Les compétences à développer pour se préparer à l’avenir du travail

par Laurène Boussé

Lors de la conférence du mardi 23 mars 2022 au Salon Solutions Ressources Humaines, Caroline Gergaud, directrice commerciale régionale France chez Skillsoft et Renaud Daussy, Directeur Général de Global Knowledge (organisation du groupe Skillsoft) ont présenté les compétences à développer pour se préparer à l’avenir du travail. 

 

Les compétences clés à développer

  • Compétences digitales et numériques : être compétent et à l’aise dans un univers numérique et digitalisé (maîtrise des outils bureautiques et des plateformes collaboratives) donc être capable de comprendre les enjeux des nouvelles technologies. De plus, savoir utiliser les données à la disposition de l’entreprise est essentiel pour atteindre les objectifs fixés. Par exemple, en récoltant des données et en les analysant, l’entreprise peut ensuite proposer des contenus ciblés et proposer aux apprenants une expérience utilisateur ciblée toute particulière. 
  • Compétences linguistiques : parler plusieurs langues étrangères (anglais, chinois, russe). De plus en plus de collaborateurs évoluent dans des environnements multiculturels, au sein d’entreprises ancrées à l’international.
  • Compétences managériales : développer un management hybride. Être conscient des problématiques de diversité et inclusion, savoir manager à distance les talents (réussir à maintenir la  collaboration ainsi qu’une communication optimale dans l’équipe), identifier le mal être des collaborateurs et surveiller leur santé psychologique
  • Soft skills : être capable d’interagir correctement et efficacement avec ses collègues est essentiel à l’heure où les processus ne cessent de se digitaliser et s’automatiser, posséder des compétences en gestion de projet et en communication également (dématérialisation par exemple). 

 

Comment y parvenir ?

Elaborer un plan de formation : afin de connaître les compétences à développer, faîtes le point pour définir quels talents existent en interne, et ceux que les professionnels des ressources humaines doivent recruter pour développer les parcours pédagogiques. Puis, mesurer les écarts entre les objectifs du talent et ceux de l’entreprise.

Avec du temps. Il faut du temps pour réussir à engager les talents dans le processus de formation. Ils doivent  y trouver leur compte, les bénéfices à leur intérêt personnel, le What is it for me. Prévoir suffisamment de temps est donc crucial. Les apprenants ont également besoin de temps pour assimiler les compétences et connaissances lors de leur apprentissage. Le temps de formation ne peut donc pas être réellement réduit. Néanmoins, à distance les entreprises et les apprenants gagnent du temps grâce au mobile learning (pas de déplacement, contenu disponible dès que l’apprenant le souhaite et où il le souhaite). Cependant, pour garantir un parcours de formation optimal, l’entreprise doit être en mesure de répondre aux besoins de chaque apprenant, et tenir compte de leurs préférences (apprendre en groupe, avec un instructeur, chez eux, à n’importe quelle heure ,n’importe où…). Ainsi en disposant du temps adéquat, les compétences à développer seront mieux assimilées par l’apprenant. 

En engageant les collaborateurs. Engager les talents dans le processus de formation est indispensable. L’entreprise doit expliquer aux collaborateurs les compétences à développer, mais aussi ce qu’ils ont à y gagner personnellement (employabilité, évolution de la carrière, salaire…) et professionnellement (montée en compétences, expertise, mobilité interne…). De plus, l’entreprise peut attiser leur curiosité grâce à des plans de communication interne, ou développer leur motivation par la gamification ou les systèmes de récompenses (badges, certification…) 

Grâce à la plateforme digitale. La plateforme de formation Skillsoft cible les compétences à développer. Elle vise à renforcer l’engagement des apprenants et améliorer leur expérience utilisateur. L’interface est conçue sur le même modèle que les réseaux sociaux populaires ou que Netflix : thématiques dédiées en fonction de ce qui intéresse le collaborateur, donc selon son profil (commercial, data scientist…) mais aussi selon ses envies uniques et ses centres d’intérêts. En effet la plateforme suggère des contenus qui pourraient intéresser l’utilisateur par rapport à son modèle de projection (perspectives d’évolution). Enfin, sur la plateforme, l’entreprise peut monitorer le parcours de formation et analyser les progrès des apprenants grâce à des outils d’évaluation spécifique.

En effet, les collaborateurs font face à l’obsolescence accélérée de leurs compétences. La durée de vie des compétences en 2022 est estimée à 5 ans, elle était de 30 ans dans les années 80. Connaître quelles sont les compétences à développer, et savoir comment le faire, est donc indispensable pour que les entreprises puissent mettre en place des parcours de formation adaptés. 

Laurène BOUSSÉ

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire