Le recrutement à distance : mode d’emploi

par La rédaction

Le couperet est tombé : plus de 320 000 personnes en France ont perdu leur emploi dans le secteur privé en 2020. Une surprise ? Pas vraiment. Les carnets de commandes se sont réduits dans bon nombre de secteurs, et avec eux les capacités financières des entreprises. La suite ? Le recrutement bien sûr ! Les salariés, c’est le nerf de la guerre. Sans eux, les entreprises peineront – encore plus – à remonter la pente. Entre réduction des coûts et développement du portefeuille client ou tout simplement des ventes, l’enjeu est énorme ! À la charge maintenant des équipes RH de recruter les bons profils capables de répondre aux besoins actuels des entreprises.

Adapter les fiches de postes aux besoins actuels

Compétences techniques et qualités humaines font partie des incontournables de la fiche de poste. Pour cause, le savoir-être et le savoir-faire des individus qui forment l’entreprise sont comme une carte de visite – qu’il est préférable d’avoir à son image. Un portrait que l’on appréhende de mieux en mieux au fil du temps. Raison pour laquelle, les entreprises s’appuient généralement sur leur expérience de recrutement pour définir :

  1. les compétences comportementales dites « soft skills » ;
  2. les connaissances techniques « hard skills » nécessaires aux postes à pourvoir.

Seul bémol : les contextes sociétal et entrepreneurial ont changé. Ils devraient même encore évoluer, ce qui soulève une interrogation légitime : les profils recherchés hier peuvent-ils être les mêmes aujourd’hui ?

Exit le face-à-face, bonjour au recrutement en ligne !

Crise sanitaire oblige, les entretiens d’embauche doivent majoritairement se passer via écrans interposés. Pour les premiers échanges en tout cas. Fort heureusement, les qualités techniques en la matière ont atteint un tel niveau, que la visio d’aujourd’hui ne semble pas nuire aux fameux felling. Disons-le, la visio est un outil de mieux en mieux maîtrisé. Elle s’est véritablement introduite voire imposée dans le quotidien des travailleurs. Quitte à bousculer et empiéter sur l’intimité de chacun. L’ennui dans le cas du recrutement, c’est l’inégalité digitale des candidats (problème de connexion, de débit, de son, d’image, de gens qui dérangent, etc.) qui nécessite beaucoup de cette fameuse « flexibilité / adaptabilité » tant recherchée depuis le début de la crise. Pour autant, entre recrutement à distance ou recrutement masqué… il faut dorénavant choisir.

Entretien à distance, ce qu’il faut retenir pour être efficace

  • Avant l’entretien : pré-qualifier les candidats grâce à une série de questions que vous leur enverrez par mail, et à laquelle ils devront répondre en vidéo. Pour ce faire, différents outils existent : Easyrecrue, société du groupe iCIMS, InterviewApp ou encore Visiotalent. Bien entendu, un cadre doit être défini (durée des réponses par question, support autorisé ou non, date de restitution…). Les bénéfices : gain de temps et identification de leurs soft skills.

  • Préparation de l’entretien : pour être maître de l’entretien à distance, il est fortement recommandé de préparer vos questions avec vos collaborateurs. La pré-qualification vous permettra en outre de personnaliser davantage les questions pour chaque candidat retenu.
  • Pendant l’entretien : pour cerner au mieux un candidat en visio, préférez les recrutements en binôme, mais séparé. Traduction ? Deux entretiens menés par deux recruteurs différents. Attention, aucun échange d’impression avant que les deux entretiens aient eu lieu.

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire