Nouvelles mises à jour du protocole sanitaire en entreprise

par La rédaction

Le ministère du Travail annonçait ce vendredi 16 octobre une nouvelle mise à jour du protocole sanitaire en entreprise suite à l’intervention du président de la République Emmanuel Macron ce mercredi 14 octobre. Il appelle désormais les entreprises à fixer un nombre minimum de jours en télétravail par semaine. Le protocole mis à jour est disponible sur le site du ministère du Travail depuis l’annonce.

 

Deux à trois jours de télétravail par semaine

Nous allons “inciter les gens à faire deux à trois jours de télétravail par semaine” dans les entreprises et les emplois où c’est pertinent, car cela “réduit un peu la pression collective et la circulation du virus”, expliquait le chef de l’état lors de sa prise de parole.

Le protocole sanitaire en entreprise mis à jour ne donne pas de recommandations d’objectif hebdomadaire de jours de télétravail, mais demande aux employeurs de fixer “un nombre minimal de jours de télétravail par semaine, pour les postes qui le permettent”. Cet appel au télétravail concerne en priorité des entreprises situées dans les zones soumises à un couvre-feu. Mais l’annonce encourage à le mettre en place aussi pour le reste du territoire, aussi l’annonce précise : “Ils sont également invités à le faire dans les autres zones”.

 

Le bon compromis entre télétravail et risques d’isolement

Attention cependant à ne pas pénaliser le collectif. Invitée par Public Sénat à s’exprimer, la ministre du Travail Elisabeth Borne explique : “le nombre de salariés en télétravail a beaucoup augmenté. La fréquentation des transports en Île-de-France est en baisse de 40 % par rapport à l’an dernier”. Selon la ministre du Travail, il faut  “trouver un compromis entre le télétravail, son intérêt pour réduire les interactions sociales, mais aussi prendre en compte cette nécessité de collectif dans le travail et faire attention aux risques psychologiques pour les salariés”.

 

Un protocole sanitaire en entreprise qui appelle à aménager les heures d’arrivées et de départ

Dans son intervention, Elisabeth Borne ajoute : “On va demander aux entreprises de définir un nombre minimal de jours de télétravail par semaine et aussi d’étaler les arrivées et les départs. On demande aux entreprises d’en débattre”. L’objectif, adapter les heures de présence pour lisser l’affluence dans les transports en commun, notamment aux heures de pointe.

À propos du protocole sanitaire en entreprise, Elisabeth Borne précise :« Ce protocole en entreprise est très efficace : il n’y a pas de chaîne de contamination si vous appliquez tous ces gestes barrières. Il est par ailleurs très bien appliqué. Les chefs d’entreprise sont conscients de leur responsabilité ».

Enfin le document fait le rappel des gestes barrière et des règles de distanciation déjà annoncées lors de la publication précédente du protocole. Port du masque dans les locaux et aération régulière sont toujours de mise. Les employeurs ou chefs d’entreprises ont la responsabilité de fixer une jauge qui déterminera le nombre de personnes maximum autorisées en même temps dans le même espace, qu’ils soient clients, salariés ou prestataires, et ce en fonction de l’architecture et la taille des locaux concernés.

Consulter le protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de covid-19.

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire