Les enjeux RH post-crise pour accompagner la reprise

par La rédaction

Quelques mois après avoir fait le point sur le rôle capital des RH au milieu et à la sortie de la crise avec Geoffroy De Lestrange, Directeur marketing produit et communication pour l’Europe chez Cornerstone, myRHline s’intéresse aux grands défis des RH à l’ère de la reprise, même si la crise n’est pas encore derrière nous. Les RH sont en effet au centre des enjeux actuels et ce ne sont pas les défis qui manquent.

Les mesures sanitaires et sécuritaires au centre des enjeux RH de la reprise

La pandémie causée par le Covid-19 aura des conséquences durables sur les entreprises, à commencer par les mesures sanitaires qui pourraient être conservées plusieurs années dans l’éventualité d’une reprise d’épidémie. C’est ici aux RH de prendre certaines décisions : quels gestes et quels dispositifs devront rester après la fin de la crise ? Lesquels pourront être abandonnés une fois le virus maîtrisé ? Quelles normes instaurer pour se préparer à d’autres crises ?

La démocratisation du télétravail massif fait aussi pleinement partie des mesures sanitaires et sécuritaires dont sont responsables les RH. C’est ici leur rôle, en collaboration avec la DSI, d’organiser le travail de manière à limiter le nombre de personnes présentes sur site, sans que cela ne nuise à la productivité des équipes. Un véritable défi qui se révèle indispensable pour éviter la multiplication des clusters.

Plutôt qu’un retour à la normale, les RH se concentrent sur la construction du monde d’après

Le passage imposé au télétravail a changé le paradigme des collaborateurs, des RH et des managers. Certaines habitudes ne peuvent être rétablies car beaucoup ont pris conscience de leur manque de sens : la culture du présentiel, les longues réunions en physique, les horaires fixes… tout doit être réinventé et les RH sont, encore une fois, en première ligne.

La quête de sens prend de l’ampleur

Le sens est justement devenu une priorité plus forte encore qu’auparavant. Se rendant compte de la vacuité réelle ou ressentie de leur métier (en tant que tel ou dans leur entreprise), certains collaborateurs remettent en question leur vie professionnelle.

Pour répondre à cette crise de sens, les RH ont la charge de “réenchanter” l’expérience collaborateur, notamment en permettant plus de libertés, plus de responsabilités et plus de sens au quotidien.

Transformation digitale & télétravail : l’importance de poursuivre les efforts sans s’essouffler

Les effets de la crise ont été immédiats et puissants : les entreprises les plus en retard sur leur transformation digitale ont été les plus impactées, que ce soit au niveau business (e-commerce) qu’au niveau RH (télétravail).

Accélérer la mutation est donc prioritaire. Mais attention à ne pas oublier l’essentiel et à bien négocier les accords de télétravail pour ne pas pénaliser le travail collectif.

Les enjeux RH post-crise : de nouveaux défis émanant d’une prise de conscience généralisée

L’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle remis en question

La question de l’équilibre des temps de vie, entre vie professionnelle et vie personnelle, s’est beaucoup ressentie avec le confinement. Beaucoup ont découvert qu’il était possible de vivre et de travailler autrement, en s’épanouissant davantage tout en ressentant moins de stress.

En axant l’organisation sur un mode plus adapté aux nouvelles attentes des collaborateurs, les RH peuvent faire avancer les entreprises dans une direction favorable à chacun. En permettant plus de souplesse et de flexibilité lorsque cela contribue au bien-être et à la productivité, toute l’entreprise y gagne.

Des métiers en pleine (r)évolution

Autre grand sujet, la crise a accéléré l’évolution de nombreux métiers. Non seulement le contexte rendu caduque certains fonctions (comme l’événementiel souvent), mais d’autres sont devenues plus importantes que jamais (au niveau du digital, notamment).

Le défi pour les RH est ici de préparer et de maintenir l’employabilité pour certains postes au travers de l’upskilling et du reskilling. Il s’agit ici de faire monter en compétence les collaborateurs et de leur permettre une mobilité verticale ou horizontale rapide selon les besoins de l’entreprise.

Au final, la crise est un accélérateur des tendances préexistantes : télétravail, quête de sens, exode urbain, transformation digitale, etc. Les nouveaux enjeux des RH pour la reprise post-crise sont donc de retrouver un équilibre stable et durable pour que l’entreprise retrouve sa productivité et sa croissance.

 
Brice SCHWARTZ

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire