Les compétences hybrides parmi les tendances du recrutement en 2021

par La rédaction

Le cabinet de recrutement Robert Half vient de publier son rapport sur les tendances de recrutement en 2021 dans lequel il souligne la montée en puissance des compétences hybrides. Élaboré en collaboration avec Burning Glass Technologies, ce rapport ne revient pas seulement sur les postes les plus recherchés du moment, il identifie les compétences hybrides les plus demandées par secteur, raconte les bouleversements liés au télétravail et identifie les priorités des dirigeants français pour 2021. Retour sur les tendances du recrutement en 2021 !

Tendances du recrutement en 2021 : des compétences hybrides désormais exigées

Hybride sera le mot de 2021. Les entreprises travaillent avec des “équipes hybrides” (équipes constituées de certains collaborateurs en télétravail et d’autres au bureau), et sont à l’affût de “compétences hybrides” chez leurs salariés. Les dirigeants interrogés le confirment : 87% d’entre eux considèrent les équipes hybrides comme un élément établi de l’organisation du travail.

Et c’est justement parce que les équipes hybrides sont de plus en plus habituelles, que la nature des offres d’emploi évolue. Pour un poste technique, l’entreprise recherche désormais des compétences douces, axées sur l’humain, pour favoriser une bonne communication à distance par exemple. Ces compétences humaines sont complémentaires aux compétences techniques. Et inversement, des compétences techniques sont davantage attendues chez les collaborateurs en marketing ou administration. Il doivent maîtriser de plus en plus de données, et des outils et systèmes informatiques de plus en plus pointus. Il ne s’agit donc pas d’une simple montée en puissance des soft skills, mais d’une demande croissante de la combinaison de ces dernières avec les hard-skills.

Les exemples de compétences hybrides par secteur

Ces compétences hybrides sont de plus en plus demandées depuis la pandémie parce que les priorités des entreprises ont évolué avec la crise sanitaire. Pour les dirigeants interrogés, la gestion des talents (49%), l’identification de nouvelles opportunités de développement (46%) et l’investissement dans les nouvelles technologies (45%) sont les priorités du premier semestre 2021. “Ces enjeux concomitants façonnent les stratégies de reprise de nombreuses entreprises et se traduisent directement dans des descriptions de postes d’un genre nouveau et des ensembles de compétences en évolution. A l’instar du télétravail, cette demande en nouvelles compétences hybrides est susceptible de s’imposer de manière permanente dans les entreprises », explique Sabrina Deboever, Associate Director chez Robert Half.

Grâce à l’analyse des offres d’emploi, le rapport donne des exemples de compétences hybrides attendues en fonction des secteurs. Pour les professionnels de l’IT, les salariés doivent travailler sur leur communication, leur capacité à établir des liens avec les clients et à manager une équipe. Du côté de la communication et du marketing, on observe une demande croissante d’analyse de data.

En finance et comptabilité, les compétences telles que « s’adapter au changement », « travailler en équipe », « accompagner les clients » et « réfléchir de manière créative » sont très demandées par les employeurs. « Les compétences recherchées par les employeurs évoluent rapidement” souligne Matt Sigelman, PDG de Burning Glass Technologies. “Mais elles se refaçonnent et se combinent de manière inédite et souvent inattendue. Il y a encore quelques années, personne n’aurait imaginé que les chefs de publicité et les directeurs marketing allaient devoir configurer des logiciels, ni que les développeurs de logiciels auraient besoin des compétences requises pour établir une relation avec les clients. Les progrès de la technologie créent à la fois de nouvelles opportunités pour les salariés et de nouveaux défis pour les employeurs qui essayent de pourvoir des postes ».

Quelques chiffres clés du rapport sur l’évolution du travail en 2021 et sur les compétences hybrides

+259% : c’est l’augmentation de la proportion des offres d’emploi mentionnant une partie en télétravail.

60% des dirigeants interviewés ont autorisés leurs salariés à se relocaliser tout en travaillant à distance.

37% des dirigeants jugent que les équipes hybrides rendent difficiles l’évaluation du bien-être des salariés.

70% des salariés préfèrent avoir le choix entre le bureau et le télétravail, alors que 8% souhaitent retourner au bureau et 22% veulent continuer le télétravail.

Pour identifier d’autres tendances, veuillez consulter le rapport en ligne.

Philippine Sander

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire