Comment optimiser son réseau ?

par La rédaction

Il y a encore une trentaine d’années, la question ne se posait pas : on entrait dans une entreprise pour « y faire carrière », commençant au bas de l’échelle – ou un peu plus haut pour les plus chanceux ou les plus méritants – et on y restait jusqu’au jour de sa retraite. En tout cas, telle était la conviction de la majeure partie des salariés, dans l’acceptation du terme « carrière » au sens classique du terme.

Les choses ont évolué : nouvelles technologies, afflux de jeunes issus de la Génération Y et nouveaux modes de fonctionnement ont suffi à bouleverser radicalement la manière dont une carrière évolue. Finie, la progression linéaire : place aux changements et aux opportunités que l’on embrasse à bras-le-corps. Alors qu’un ou deux contacts dans la famille ou dans son cercle d’amis proches suffisait à changer de carrière à l’époque, les choses ont également bien évolué dans le domaine de nos relations sociales et l’optimisation d’un réseau de relations personnelles et professionnelles est devenue une arme puissante qu’il convient de maîtriser. Voici quelques conseils qui font la part belle aux idées reçues.

1. Less is more

L’expression anglo-saxone qui veut que l’on privilégie quelques éléments plutôt que la quantité prend tout son sens, en matière de réseau de relations personnelles et professionnelles. Plutôt que de vouloir à tout prix augmenter le nombre de contacts sur des plateformes comme LinkedIn ou Viadeo, mieux vaut entretenir les relations existantes et leur accorder l’importance qu’elles méritent. Une action visant à renforcer des relations avec ses anciens supérieurs hiérarchiques par exemple, pour bénéficier d’opportunités partagées au moment où elles se présentent. Lorsque l’on évolue dans une industrie particulière, peu importe laquelle – les médias, la communication, l’ingénierie, l’hôtellerie etc.- on se rend vite compte que le monde est petit et que l’accès à des personnes qui ont su gravir les échelons peut grandement faciliter la tâche en matière d’évolution professionnelle.

2. Less is vraiment more

Un réseau large est-il synonyme d’opportunités en masse ? Il n’en est rien ! Se connecter avec les amis de vos amis pour accroître votre réseau ne contribuera pas à faire évoluer le nombre d’opportunités de carrière en parallèle. A ce titre, il existe une relation solide entre les réseaux virtuels et la vraie vie, dans la mesure où l’un permet d’entretenir des relations déjà acquises dans le monde réel. Ce sont, en effet, les individus que l’on connaît déjà que l’on a tendance à privilégier et non l’utilisateur lambda qui demande instamment à faire partie d’un réseau déjà bien étoffé.

3. Visez sur le long terme et observez

Il est peu probable qu’un contact acquis aujourd’hui vous ouvrira des portes demain. Bien qu’il soit difficile de placer une notion de temps sur la durée entre laquelle un nouveau membre de votre réseau se convertira en réelle opportunité professionnelle, sachez que vous maximiserez vos chances en sélectionnant attentivement et en entretenant vos relations. Ce que la plupart des réseauteurs oublient, c’est l’influence que peuvent avoir toutes les personnes qui font partie de leur réseau. De manière inconsciente, ces dernières agissent sur nos décisions, influençant ainsi nos choix de carrière. Une raison de plus de sélectionner les membres de notre réseau très attentivement, en se rappelant que leurs agissements déclencheront nécessairement un questionnement quant à notre propre personne et à notre propre position. Comme dans la vraie vie, il est donc important de savoir s’entourer d’individus qui inspirent et qui vous élèvent vers le haut, plutôt que de viser uniquement des personnes influentes pouvant vous servir à court-terme.

 

Marilyn Guillaume

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire