Comment empêcher le « bore out » de vos salariés ?

par La rédaction

63% des français actifs s’ennuient au travail. C’est en tout cas ce que révèle un récent sondage Qapa. Ainsi, plus de 6 salariés sur 10 sont donc concernés par ce qu’on appelle le “bore out”. Ce phénomène touche d’ailleurs principalement les femmes. Plusieurs raisons peuvent expliquer le désoeuvrement des salariés mais les RH ont les moyens de l’empêcher.
 

Rompre avec le “présentéisme”

 Le présentéisme désigne une situation où le salarié est physiquement présent sur son lieu de travail alors que son état ne lui permet pas d’être productif. La plupart du temps, le manager va s’assurer de la productivité du salarié en observant le respect de ses heures de travail. Cependant, les salariés ne sont pas toujours actifs pendant leur journée de travail. Le bore out est donc l’inverse du burn out mais il conduit aux mêmes maux pour les salariés.
Les raisons qui expliquent ce phénomène ? La nature du poste et le manque de tâches à accomplir pour le salarié principalement. Le service RH doit discuter avec le salarié en question pour comprendre ses attentes en matière de travail. Ainsi, il pourra être demandé au manager de proposer des tâches nouvelles au salarié. Le but est qu’il puisse rompre avec toute forme de lassitude. Le rôle du service RH est également d’évaluer la productivité du salarié en fonction de sa motivation et non par rapport à son temps de travail. Il doit également s’assurer que le salarié n’a pas un niveau de diplôme trop élevé par rapport au poste qu’il occupe.
 

Proposer au salarié de nouvelles expériences

L’autre raison pouvant expliquer le bore out est le manque de défis proposés aux collaborateurs. De plus, ils se plaignent souvent d’un nombre trop importants de réunions souvent jugées trop ennuyeuses. Les salariés ont besoin de nouvelles expériences dans les missions qui leurs sont confiées. Ainsi, il faut relancer leur curiosité et leur engouement en proposant des défis. ils doivent être  plus ludiques mais surtout différents de leurs activités quotidiennes.
Les RH ont la possibilité de proposer des ateliers, des services ou des événements qui vont impliquer davantage le salarié. Ces solutions permettent d’en finir avec la monotonie. C’est notamment le rôle du Chief Happinness Officer qui doit s’assurer au quotidien du bien-être des salariés et de leur attrait pour leur travail. Un salarié qui ne s’ennuie pas c’est un remplacement en moins pour le recruteur. Pour l’entreprise cela représente un gain économique non négligeable.
 
Diane DUC

Articles RH relatifs

1 commentaire

Laisser un commentaire