Mieux attirer, mieux évaluer et mieux engager c’est possible ?

Pour mieux recruter en 2022, nous avons cherché à connaître la vision des candidats sur travail et sur leurs attentes en s’appuyant sur les 4 baromètres RH réalisés par CCLD. Enfin, de savoir comment mieux attirer, mieux évaluer et mieux engager et relever les défis de l’année 2022 grâce aux explications de Laure Domingos, directrice marketing et communication chez CCLD.

 

Mieux recruter : découvrez les attentes des talents pour l’année 2022

CCLD a réalisé 4 études de avril 2020 à novembre 2021. Les études ont été réalisées par période de 6 mois. CCLD a pu mesurer, sur ces deux années passées, l’impact de la crise sanitaire sur les talents et leur ressenti sur le marché de l’emploi ainsi que leurs attentes vis-à-vis des entreprises. Ils ont interrogés talents et professionnels des ressources humaines pour avoir un regard croisé et répondre aux attentes des candidats et leur permettre de mieux recruter.

 

4 enseignements découlent de ces enquêtes :

 

Besoin de rien, envie de tout; très paradoxal

Pour mieux recruter, il faut comprendre les envies des candidats. Dans les 4 études, 8 candidats sur 10 déclarent avoir envie de changer de poste (malgré qu’ils soient en poste). Ce chiffre est resté stable. C’est un paradoxe puisque depuis 2 ans le volume de candidature a été divisé par 2 et le nombre d’offres d’emploi n’a jamais été si élevé. Les candidats ont envie de partir, mais ne sautent pas le pas. Ils veulent avoir les mêmes valeurs que l’entreprise.

 

Changement d’ère

Les 3 raisons qui font que les candidats veulent changer d’air : 

  • Les motivations. Elles ont légèrement évolué entre le printemps 2021 et cette fin d’année 2021. Les entreprises doivent adapter leur management pour que les talents restent en entreprise. 
  • Manque de reconnaissance
  • La gestion de la crise par l’entreprise.

 

Comment faire vos choix ?

Il faut pousser les candidats à cliquer sur postuler. Pour cela, les entreprises doivent mieux travailler la marque employeur, la qualité des annonces et la marque commerciale pour recruter. Ces 3 critères sont valables pour tous les âges selon les études réalisées par CCLD. C’est d’autant plus déterminant puisqu’un candidat passe en moyenne 7 min à postuler.

 

(Dés)engagement

Au printemps, 83% des collaborateurs se disaient engagés. À la fin de l’année, ce chiffre descend à 70%. Ce que les candidats voulaient hier ne sont pas les choses qu’ils veulent aujourd’hui. Lors de la première étude, la rémunération était un facteur très éloigné de leur préoccupation en termes d’engagement. Il est désormais passé numéro 2. D’ailleurs, 80% des candidats déclarent que la rémunération doit impérativement apparaître dans les annonces. De nouveaux facteurs rentrent en compte pour mieux recruter : l’équilibre vie professionnelle et vie personnelle, le développement des compétences et la quête de sens.

 

Mieux recruter : quelles sont les solutions pour mieux attirer, évaluer et engager les talents ?

2 choses font avancer le monde

L’argent et le SECCS :

  • Sécurité
  • Équilibre / économie 
  • Confort

→ facteurs rationnels 

  • Considération
  • Sentiment

→ facteurs irrationnels.

 

Ce sont ces deux derniers facteurs qui peuvent faire la différence pour attirer et donc mieux recruter. Il faut jouer sur le côté émotionnel pour considérer le candidat. Une bonne accroche dans la description du poste est à privilégier. D’autant plus que le candidat cherche un projet, un environnement, un tout. Ce n’est pas “juste un job”. C’est au recruteur de convaincre le candidat qu’il est idéal pour lui et non plus l’inverse.

 

Mieux évaluer; voici les solutions

L’alignement est important entre les RH et les opérationnels. Il faut analyser les compétences comportementales des personnes de vos équipes pour recruter les futurs talents. Puisque certaines compétences comportementales permettent à l’équipe de fonctionner, il faut recruter des talents avec les mêmes. C’est important pour bâtir le profil de poste et le référentiel de compétence et en entretien aller chercher ce que l’entreprise recherche.

 

Il faut savoir évaluer les compétences comportementales par des questions situationnelles. Il suffit de poser des questions en rapport pour chercher chez le candidat une compétence comportementale qu’il a déjà produite par le passé et qu’il peut reproduire dans l’avenir. 

 

L’assessment center permet de réunir plusieurs candidats et chercher des mises en situations et une mise en perspective des compétences comportementales qui intéressent l’entreprise. Ce qui permet réellement de mieux évaluer, et ainsi, de mieux recruter. 

 

Mieux engager pour mieux recruter

Il faut permettre la rencontre entre les besoins et les moteurs du manager et celui du collaborateur pour chercher comment les choses sont faites et pourquoi. Un questionnaire peut être mis en place pour le manager et le candidat afin que le manque de reconnaissance n’existe plus. Mieux communiquer et mieux se connaître pour l’onboarding il n’y a pas mieux.

 

Iris Poulain

Articles RH en relation

Accompagner les parents salariés : un levier QVT d’attractivité, d’engagement et d’inclusion

Intelligence émotionnelle : leader des autres, leader de soi

Formation professionnelle : Place à la décentralisation du savoir !