Travailler sur les représentations, une des actions handicap des entreprises Top Employeurs

par La rédaction

Top Employers Institute a fait le point en avril 2013 sur les meilleures pratiques diversité de ses entreprises labellisées. Le sujet du handicap compte parmi leurs dix priorités, avec comme fil rouge un travail sur les représentations, celles de l’entreprise, celles des managers et des collaborateurs, celles des personnes handicapées.

 

En avril 2013, à l’occasion d’une étude sur la diversité et le handicap, Top Employers Institute (anciennement CRF Institute) a questionné les pratiques des entreprises labellisées Tops Employeurs : agir en faveur du handicap, est-ce construire une image positive de l’entreprise ?

Est-ce le résultat d’une contrainte de quota ou d’une culture d’entreprise ? Engouement passager pour le sujet ou création de valeur à terme ? Il ressort que le sujet du handicap est présent dans les dix thématiques prioritaires de ces entreprises, comme la formation, l’égalité professionnelle hommes/femmes, la gestion des talents. « L’objectif de ces entreprises est de montrer que leurs politiques handicap ne tiennent pas qu’au respect de la loi et visent également à valoriser le travailleur handicapé dans toutes les phases de sa trajectoire professionnelle », observe Rachida Haddi, directrice de projet pour la France chez Top Employers Institute. Cette valorisation est possible dès lors que l’entreprise conçoit le handicap comme une richesse ; en être convaincu permet de travailler sur des représentations de toutes sortes.

 

Transformer une obligation en opportunité

Chaque entreprise, avec sa vision propre de la diversité, décline des actions de sensibilisation à travers différents processus : en recrutement par exemple il est question d’égalité des chances et de faire connaître la volonté de l’entreprise d’œuvrer en faveur de l’emploi des personnes handicapées. « Le recrutement, la communication sont très utilisés pour transformer une obligation en  opportunité, il s’agit de dédramatiser, cela passe notamment par des affiches, des scénettes comme l’a fait par exemple Bouygues Télécom en s’inspirant de la série Bref de Canal+ », développe Rachida Haddi.

ING Direct France pour sa part a commencé fin 2010 à mettre en place des actions menées par l’équipe du pôle Empreinte Sociale de son programme RSE, et a opté pour la sensibilisation à la non discrimination via des quiz proposés aux managers. « Notre volonté est de montrer que nous cherchons d’abord des compétences liées à un poste », explique Élise Tricon Yvray, responsable du développement RH de la banque en ligne.

Des managers très volontaires pour se soumettre à ces quiz qui les replacent dans des situations déjà vécues et agissent donc de façon concrète. Par ailleurs, la semaine pour l’emploi des personnes handicapées qui a lieu chaque année en novembre est l’occasion de communiquer sur ce thème. ING a ainsi créé une BD en 2012 : « Dans un but informatif, nous avons affiché dans les espaces de pause une affiche BD, à raison de une par jour, montrant des situations de travail de personnes handicapées », poursuit Mme Tricon Yvray. Et pour clôturer cette semaine, encore des quiz, destinés cette fois à tous les collaborateurs, avec à la clef de petits lots en lien avec le handicap : livre témoignage d’une personne handicapée, places pour le restaurant et le spa Dans le noir, DVD d’Intouchables…

Une version 2013 est prévue pour aller encore plus loin dans la sensibilisation : les collaborateurs vont pouvoir expérimenter différentes situations de handicap.

 

Travailler sur les représentations

« La lutte contre les clichés s’inscrit dans la démarche d’un management moderne et solidaire », note Rachida Haddi. Mais si ces entreprises partent du postulat que le handicap représente une vraie richesse, que le déclarer permet d’aménager des conditions de travail plus confortables pour le travailleur handicapé, celui-ci perçoit encore le fait de l’annoncer comme un risque.

« Nous avons recruté dernièrement des personnes handicapées sans le savoir, elles se sont ensuite déclarées car elles se sentaient bien intégrées dans l’entreprise », raconte Élise Tricon Yvray. Il s’agit donc, encore et toujours, de parvenir à estomper la peur, présente de part et d’autre, à divers degrés. La participation à des forums de conseils emploi pour les travailleurs handicapés, forums de petite taille de préférence comme celui de l’Afij, plus propices à l’échange, est l’occasion pour ING Direct de mettre de côté ses enjeux de recrutement et d’adopter une position de conseil.

« Cela nous permet aussi de réaliser que les stéréotypes existent de part et d’autre et que les représentations sont encore majoritairement négatives », note Élise Tricon Yvray. L’appel au milieu protégé peut également permettre d’agir sur les représentations, lorsque cela donne une autre visibilité aux personnes handicapées. La livraison de plateaux repas par ces dernières, comme cela se pratique chez PepsiCo est un moyen parmi d’autres.

 

Sophie Girardeau

 

 

 

 

 

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire