Article sponsorisé

L’intrapreneuriat : un levier d’innovation pour les entreprises

par La rédaction

Développer le sens de l’innovation, gagner en agilité et même fidéliser ses talents : permettre à ses collaborateurs d’agir en entrepreneurs au sein même de l’entreprise ne manque pas d’avantages ! Mais l’intrapreneuriat n’est pas une évidence pour toutes les entreprises et nécessite parfois un changement culturel au sein de l’organisation. Pour répondre à ces nouveaux enjeux, emlyon propose des programmes sur-mesure autour de l’intrapreneuriat basés sur l’apprentissage par l’action.
 

Transformer l’entreprise de l’intérieur par l’intrapreneuriat

Des produits aussi emblématiques que le post-it (chez 3M) ou la Playstation (chez Sony) sont nés via l’intrapreneuriat ! Chez Google, les salariés sont encouragés à consacrer 20% de leur temps de travail à des projets ne figurant pas sur leur fiche de poste. Pas de doute, l’intrapreneuriat a le vent en poupe. C’est logique, car cette démarche intervient au carrefour de deux aspirations : les grandes entreprises sont constamment en quête d’innovation et de « désilotage », quand les collaborateurs ont besoin de projets qui ont du sens pour eux. Autant les laisser développer leurs propres idées !
L’intrapreneuriat ne manque pas d’avantages. Pour l’entreprise, il s’agit de casser les silos traditionnels, de gagner en agilité et de bénéficier de nouvelles innovations. Côté collaborateurs, les bénéfices sont aussi très importants : ils gagnent en autonomie, en compétence et en créativité, et inventent les produits et services de demain. Sans risque, puisqu’ils peuvent compter sur les moyens, les ressources et le réseau d’un grand groupe ! Challenges stimulants, risque limité : d’après une étude Deloitte de 2017, 72% des sondés se disent séduits.
 
Cette démarche gagnante-gagnante permet à l’entreprise de suivre le tempo des start-up, avec une meilleure fidélisation de ses talents, tout en développant son attractivité. C’est aussi un excellent moyen pour redessiner et renforcer la coopération entre des collaborateurs évoluant dans différentes strates de l’entreprise. L’engouement se traduit en chiffres : selon l’étude Deloitte, 88% des intrapreneurs interrogés souhaiteraient renouveler l’expérience et 66% assurent que les projets développés ont été adoptés.
 

Faire naitre des intrapreneurs

Conscient de ces nouveaux enjeux, emlyon propose aux entreprises des programmes sur-mesure qui offrent aux collaborateurs la possibilité de faire émerger de nouvelles idées et de les concrétiser au sein des organisations. Si c’est en forgeant qu’on devient forgeron, alors c’est en entreprenant qu’on devient innovant.
Tout au long de la formation, les participants travaillent par petits groupes sur des projets en phase avec les grandes orientations stratégiques de l’entreprise. L’apprentissage par l’action (« action learning ») est au cœur du processus éducatif : 70 % de la formation est orientée vers l’action, en complément des 10% d’apports théoriques dispensés par des experts de haut niveau. Les 20% restants prennent la forme de « feedbacks » individuels et collectifs conduits par le responsable pédagogique du programme ou un coach emlyon. Car le principe même de l’entrepreneuriat, c’est d’avancer pas à pas, en apprenant de ses erreurs. A l’issue du programme, des propositions d’actions concrètes seront portées par les collaborateurs auprès de la direction générale qui décideront de poursuivre et de concrétiser les projets.
Vecteur d’innovation à plusieurs niveaux de l’entreprise, la démarche intrapreneuriale place les collaborateurs au centre de la dynamique de transformation des entreprises.
 

« Break Through » : la mue du géant pharmaceutique par l’intrapreneuriat

De nombreuses entreprises de secteurs variés ont ainsi fait confiance à emlyon pour les accompagner dans la mise en place de programmes d’intrapreneuriat. Parmi elles, Bristol-Myers Squibb. Chaque année depuis 2013, la filiale française du géant biopharmaceutique propose à ses collaborateurs un programme de développement des compétences basé sur l’intrapreneuriat, élaboré conjointement avec emlyon.
 
Baptisé « Break Through », ce parcours entend « percer » les anciens silos, en renforçant agilité et innovation chez les collaborateurs. Concrètement, chaque promotion, composée d’une vingtaine de managers, travaille tout au long de l’année sur un thème défini en phase avec les trois piliers stratégiques de l’entreprise : excellence opérationnelle, connectivité et esprit pionnier. Répartis en groupes de six, les collaborateurs sont invités à présenter un projet devant le Comité de Direction, qui sera mis en application dans l’entreprise à l’issue du programme. Tout au long de l’année, les participants suivent des modules stratégiques et des ateliers pratiques sur l’innovation dans l’entreprise, pour les aider à répondre à la problématique business définie en amont.
 
Depuis la mise en place de « Break Through », plusieurs idées présentées dans le cadre du programme ont déjà été couronnées de succès : la deuxième promotion a développé une ambitieuse plateforme d’Open Innovation, qui a déjà permis à 10% des idées émises d’être incubées dans l’entreprise. De son côté, la promotion 2015 a été à l’initiative du programme VIK-E (Victory in Innovation for Kids- electronic). Il permet aux jeunes malades du cancer, placés en chambre stérile, de participer à leur vie familiale grâce à des robots de télé-présence. Cette année, « Break Through » a fait des émules avec le lancement du programme « Break Through Terrain » dédié aux talents issus des métiers de terrain (forces de vente, médical, accès marché…).
 
Un bel hommage rendu au théoricien du management Peter Drucker : « La raison d’être d’une organisation est de permettre à des gens ordinaires de faire des choses extraordinaires ».
 
Emlyon business school
 
 
 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire