Article sponsorisé

Immersion en start-up : quand les managers se ressourcent

par La rédaction

Pour répondre à la crise de l’engagement des cadres et débloquer des opportunités d’innovation au sein des ETI comme des grands groupes, l’immersion en start-up s’impose comme une excellente alternative à la formation traditionnelle. Plongés dans le quotidien des petites structures, les collaborateurs font l’expérience de l’innovation frugale favorisant le transfert d’idées au sein de leur entreprise. Une manière originale et efficace de redynamiser les cadres.
 

Une autre manière d’aller sur le terrain

 
« Si les formations en présentiel classique restent encore une bonne manière d’acquérir de nouveaux savoirs théoriques, elles ne suffisent plus à garantir un impact fort pour les managers dont l’engagement décline », souligne Guillaume Soenen, directeur académique du programme Innovation for Growth. Une situation délicate pour les entreprises, déjà mises sous pression par les nombreuses transformations auxquelles elles font face. Les dirigeants sont ainsi à la recherche de nouvelles solutions pour redynamiser leurs managers et leur redonner l’envie de s’engager et d’innover au sein de l’entreprise.
Les programmes d’immersion au sein de start-ups permettent de faire le lien entre ces deux enjeux. Libérés des relations hiérarchiques verticales, des processus, des lourdeurs administratives mais en interaction avec un environnement optimiste et restreint en termes de ressources (humaines et financières), les managers libèrent leur créativité au service de projets communs. Pour Guillaume Soenen, ils expérimentent ainsi « l’innovation frugale », un moyen de retrouver de la motivation dans leur quotidien et de développer de nouvelles formes de collaborations.
 

Des immersions guidées par le DARC

 
Le programme d’action learning sur-mesure Innovation for Growth, s’adresse à toutes les entreprises désireuses de libérer la créativité de leurs collaborateurs et d’améliorer la rentabilité de leurs investissements dans l’innovation. Modulable et déclinable en fonction des besoins et des enjeux de chaque organisation, cette immersion en « terre inconnue » se fonde sur quatre principes pédagogiques clés : le Décentrage, l’Action, la Réflexivité et le travail Collectif (DARC).
Répartis en groupes de 15 à 25 personnes, les collaborateurs travaillent avec des start-ups technologiques prometteuses sélectionnées par emlyon pour une durée de six mois à un an. « Au sein de ces structures, chaque groupe doit prendre en main un projet qu’il devra mener au bout, explique Guillaume Soenen. Les participants agissent de manière concrète pour la start-up afin d’être en rupture avec leur environnement habituel. » En complément de cette phase d’immersion, 3 séminaires dispensés par des professeurs emlyon sont intégrés au parcours pour aborder la problématique de l’innovation et du changement, et travailler sur les aspects humains associés. Des journées essentielles pour faire progresser les cadres et leur fournir un protocole d’interaction avec les start-ups.
A l’issue de la formation, le groupe de collaborateurs va rechercher le soutien des membres du Comité de Direction afin de mettre en place une action collective nourrie de leur expérience en start-up : une manière de booster leurs capacités collaboratives et de renforcer l’esprit d’équipe. Il ne s’agit pas simplement de faire des propositions à l’entreprise, mais de demander une autorisation d’agir, ensemble et concrètement. La dynamique collective, née pendant l’immersion, pourra se pérenniser au sein de l’entreprise.
 

Bouygues Telecom cultive l’innovation avec emlyon

 
Bouygues Telecom a été le premier à faire le pari de l’immersion en start-up avec emlyon. Face à une concurrence effrénée, la direction des ressources humaines du groupe choisi de miser sur l’innovation pour booster ses cadres et lui permettre de se démarquer sur le marché. Prête à prendre des risques, l’entreprise confie à emlyon un cahier des charges précis pour construire son programme de formation sur-mesure, soutenu par les quatre piliers DARC. 16 collaborateurs passeront ainsi de l’échelle du groupe à celle de petites start-ups durant six mois.
Résultat ? Durant leur immersion, les participants ont imaginé collectivement des évolutions significatives du process RH d’évaluation des performances annuelles. Plus participatif, ce nouveau modèle introduit non seulement des objectifs partagés avec les N+1, mais également avec les N-1. En impliquant trois niveaux de l’entreprise, le système reflète de façon fidèle les enjeux et les réalités des différentes strates de l’entreprise, le rendant plus pertinent et efficace.
Fort des résultats de la première promotion, Bouygues Telecom continue à créer un terreau fertile à l’innovation au sein de l’entreprise en formant chaque année de nouveaux cadres avec le programme Innovation for growth.
 
Emlyon business school

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire