Article sponsorisé

Soft skills : Pourquoi recruter des profils hybrides ?

par La rédaction
.

Ces dernières années, de nombreux articles ont été publiés pour souligner l’importance des soft skills dans le cadre professionnel. Et pour cause : aujourd’hui ces compétences particulières représentent un critère de différenciation majeur dans le recrutement. Ces profils hybrides qui combinent à la fois compétences techniques et certains traits de personnalité et compétences sont toujours plus recherchés. Qui sont ces employés, quels sont leurs atouts pour l’entreprise ? Nous avons fait le tour de la question avec Christine Confais-Morieux, Directrice commerciale chez Central Test.

Les compétences clés du 21e siècle

De nombreuses études prospectives depuis 20 ans se sont attachées à analyser les compétences du 21e siècle nécessaires à l’expansion des économies et des sociétés (études de l’OCDE, analyses de nombreux instituts académiques ou professionnels…). Les plus récentes font ressortir généralement 5 grands domaines : la capacité à résoudre les problèmes complexes, avoir une intelligence fluide, la capacité à travailler en équipe, la volonté d’innover ou de créativité et enfin la capacité de communication. Ces grands domaines rassemblent à la fois soft skills et hard skills qui se différencient comme suit. Les hard skills constituent les compétences métier spécifiques et s’obtiennent par le biais de formations ou de certifications. Ces compétences sont absolument nécessaires pour l’exercice d’un métier. Les soft skills entrent en action à un niveau différent. Ils permettent d’améliorer de façon substantielle les conditions de travail en facilitant les interactions entre collaborateurs. Par ailleurs ils entrent en jeu dans la résolution de problèmes complexes, notamment grâce à une capacité d’analyse et de créativité.

L’agilité au coeur des enjeux des entreprises

Lancer une nouvelle société, un nouveau produit ou un nouveau service n’a jamais été plus simple qu’aujourd’hui. Les temps de mise sur le marché se sont raccourcis de façon fulgurante. Aujourd’hui en France, créer une entreprise ne prend que 7 jours (vs. 15 jours en Allemagne, 22 au Japon, 23 en Espagne…) Pour faire la différence dans un environnement hautement compétitif, il est nécessaire de comprendre rapidement les enjeux de son propre marché, mais aussi de savoir s’entourer des bons collaborateurs pour agir rapidement. Cette agilité héritée de la culture startup a fait son chemin dans le monde de l’entreprise. On voit notamment de plus en plus d’équipes troquer les réunions d’équipe de 2h contre des “sprints” de 15 minutes en début de semaine. Ces nouvelles façons de travailler permettent une plus grande autonomie des collaborateurs et favorisent une plus grande créativité. Par ailleurs, ce besoin d’agilité se ressent jusque dans les choix d’outils de travail : les échanges par mail ont laissé place à des outils de communication par projets collaboratifs (Slack, par exemple). Cette agilité fait donc partie des compétences primordiales pour qu’un employé soit capable d’évoluer dans un environnement qui peut changer rapidement, où réactivité et raisonnement critique sont de mise.

Savoir travailler en mode collaboration

Avec l’essor des nouvelles technologies, travailler en rapidité et en collaboration est devenu monnaie courante, certaines startups comme Frichti en ont même fait leur modèle. Ces modes de travail impliquent un aspect primordial : la capacité de communiquer. Savoir communiquer passe dans un premier temps par le langage. Il s’agit d’être capable de s’exprimer de façon compréhensible dans sa propre langue. Mais en entreprise, l’enjeu du langage passe aussi par la connaissance de langues étrangères, l’anglais en l’occurrence. Avec la quasi-totalité des entreprises amenées à un moment de leur développement à s’ouvrir à l’international, il est aujourd’hui critique d’être capable de s’exprimer et d’être intelligible dans sa langue maternelle et en anglais. Par ailleurs, savoir collaborer et communiquer impliquent une intelligence émotionnelle. Chaque employé doit être en mesure de savoir si ses messages sont intelligibles, bien reçus et bien compris dans n’importe quel cadre culturel, intellectuel et émotionnel.

Dans ce contexte, l’évaluation des compétences des profils hybrides constitue un enjeu de taille pour les entreprises. Il leur faut prendre en compte bien sûr les compétences métier et la capacité de raisonnement, mais surtout s’entourer de personnalités capables de collaboration, avec d’une part des compétences de communication mais également dotées d’une véritable adaptabilité à l’environnement et notamment une affinité digitale.

Central Test propose aujourd’hui un panel complet d’évaluations psychométriques en ligne. Ils permettent une exploration approfondie des potentiels et des points d’amélioration chez les collaborateurs actuels ou futurs.

L’équipe de myRHline

Articles RH relatifs

1 commentaire

4 conseils pour éviter les erreurs de casting dans le recrutement · A Smart Job juin 23, 2020 - 9:54

[…] beaucoup plus facilement à l’entreprise. Pensez donc à bien à prendre en considération ses soft skills et hard […]

Répondre

Laisser un commentaire