Quelles sont les prévisions en matière d’augmentation salariale ?

par La rédaction
.

En cette année de crise sanitaire, les entreprises ont-elles été en capacité d’augmenter les salaires en 2020 et ont-elles prévu de le faire en 2021 ? 

Comme chaque année, PEOPLE BASE CBM a réalisé une étude sur les rémunérations des salariés en collectant les données individuelles issues de plus de 500 entreprises. Cette étude est à ce jour la plus représentative du contexte salarial en France et nous donne quelques précieux indices sur les tendances à venir et les prévisions des entreprises en 2021 en matière d’augmentation salariale.

 

Gel des rémunérations et augmentation salariale générale plutôt qu’individuelle

Sur l’ensemble des entreprises interrogées, 19% prévoient un gel des rémunérations en 2021, un chiffre assez haut puisque le taux était de 0,25% en 2019 et 2018 et de 0,5% en 2017. Il faut remonter à 2013 pour trouver un chiffre aussi haut, et l’écart avec 2021 reste malgré tout important puisqu’à l’époque le taux était de 11%.

Sur l’ensemble des entreprises interrogées, 43% prévoient de verser des augmentations générales, contre 31% en 2019 et 33% en 2018. Un chiffre en augmentation donc, qui contraste avec une tendance observée au cours des dernières où les augmentations générales étaient mises en retrait au profit des augmentations individuelles. Ces dernières étaient jusqu’à cette année privilégiées par les entreprise « à la recherche de flexibilité et de contrôle de la masse salariale pour éviter toute dérive non productive » explique Cyril Brégou, associé au cabinet PEOPLE BASE CBM.

En revanche, si l’effort a été fait sur une augmentation générale, le taux moyen des augmentations est de 0,49% contre 0,94% en 2019.

 
30 mn pour transformer les salaires, premiers postes de coûts des entreprises, en levier de la performance

Un ralentissement des augmentations de salaires individuelles

Alors que 99,1% des entreprises interrogées avancent qu’elles proposent des augmentations individuelles, il est important de mettre ce chiffre en perspective puisque seulement 54,9% des salariés en bénéficient. Un chiffre en forte baisse puisqu’il était encore de 71,5% en 2019 et de 68% en 2018.

Les augmentations de rémunération individuelle vont à ce titre être la voie privilégiée par 67% des entreprises mais l’augmentation générale sera mise en place par 14,3% des entreprises alors que ce chiffre n’était que de 4% l’année précédente.

Si les augmentations individuelles sont encore la solution n°1 des entreprises, la crise que nous vivons et la mise en lumière de certaines conditions sociales poussent certaines sociétés à mettre en place des augmentations générales. Cyril Brégou s’interroge à ce titre : « va-t’il y avoir un rééquilibrage social avec une remontée de la part des augmentations générales ? »

Un ralentissement général de la dynamique d’évolution des salaires

On observe un net décalage entre les prévisions d’augmentation de salaires et les augmentations effectives. En effet, le taux moyen d’augmentations salariales globales envisagé pour l’exercice 2020 était de 2,63%, mais il n’a finalement été que de 1,81%. Un décalage dû en grande partie à la pandémie de Covid-19, aussi bien pour les entreprises pratiquant les augmentations en début d’année qu’à la fin du premier trimestre.

Ainsi, après quatre années de hausse des rémunérations, les prévisions de PEOPLE BASE CBM estiment que le taux moyen d’augmentations globales pour le prochain exercice 2021 ne devrait pas dépasser 1,25%.

 

Clément KOLODZIEJCZAK

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire