Mail de motivation : les 10 erreurs fatales

par La rédaction

Mailing de CV, message truffé de fautes, texte trop long, absence de coordonnées… les occasions de rater son mail de motivation sont nombreuses. Les 10 erreurs à éviter si vous souhaitez avoir une chance d’être contacté par un recruteur.

 

Oublier de citer le nom de l’entreprise visée : mettez-vous deux secondes à la place du recruteur qui reçoit une candidature qui ne lui parle même pas de son entreprise. Pour lui, vous êtes un candidat peu impliqué, à la limite du « jemenfoutisme ».

 

Mentionner une autre société : par un malencontreux copier coller, vous envoyez un message citant une autre entreprise. Pire, il s’agit d’un concurrent. Pour éviter ce genre de bévue, préparez un texte neutre sur un document, copiez-le dans votre mail et personnalisez-le à la demande. Ou mieux, rédigez un nouveau mail de motivation pour chaque candidature.

 

Plagier son CV : un mail de motivation doit donner envie au recruteur d’ouvrir votre CV. Il doit servir de « teasing ». Donc pas question de reprendre votre expérience professionnelle par le menu. Ca c’est dans le CV qu’on le trouve.

 

Un mail mal calibré : une ligne du genre « veuillez trouver ci-joint mon CV »  ou un roman de 20 lignes, ces deux extrêmes sont contre-productives. La première souligne votre manque d’implication, la seconde votre incapacité à synthétiser. 5/6 lignes précises et argumentées suffisent.

 

Un message ultra flatteur : certes les recruteurs aiment être brossés dans le sens du poil, mais tout de même. Exit les superlatifs du genre « votre entreprise est la meilleure…. » . Préférez des faits tangibles. Par exemple, « vous possédez actuellement 10% de parts de marché sur ce segment ».

 

Des fautes à la pelle : envoyer un mail de motivation avec des fautes d’orthographe, de syntaxe, de conjugaison… est le meilleur moyen de voir sa candidature directement supprimée. Pour le recruteur, cela signifie que vous ne vous êtes pas relu et n’avez même pas pris la peine de passer votre prose au correcteur d’orthographe. Bref que vous êtes bien peu concerné par cet acte de candidature. Donc next !

 

Critiquer son ancien employeur : « je quitte mon emploi car je ne m’entends pas avec mon manager direct », ou « je suis en recherche d’emploi active car je ne suis plus en phase avec la stratégie de mon entreprise ». Voilà le genre de phrases à faire fuir le recruteur le plus motivé. En effet, on ne capte jamais l’attention en insistant sur le fait que l’on ne supporte rien ni personne. Il s’agit d’un mail de motivation et pas de démotivation.

 

Parler salaire : pas question d’évoquer une échelle de rémunération avant d’avoir rencontré le futur employeur. Souvent les négociations salariales ne sont même pas abordées lors du premier entretien. Donc patience.

 

Afficher les autres destinataires du mail : pour gagner du temps, vous adressez une même candidature à 10 cabinets de recrutement en même temps, en prenant bien soin de les mettre en copie conforme (champ « CC » de la messagerie). Dommage. Imaginez la réaction du recruteur. Si vous optez pour ce type de campagne de recrutement, prenez au moins le soin de remplir le champ « cci » pour copie conforme invisible.

 

Oublier de mentionner ses coordonnées : les recruteurs bien lunés prendront le temps d’ouvrir votre CV pour récupérer votre numéro de téléphone. Les autres non. Donc en fin de mail, précisez votre numéro de téléphone voire votre disponibilité.

 

Sylvie Laidet 

 

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire