60 salariés licenciés par un algorithme chez Accenture ?

par Laurène Boussé

Des contractuels de Facebook, employés de la société de conseil Accenture, auraient été informés de leur licenciement par un algorithme, lors d’une réunion Zoom. Les 60 employés contractuels auraient reçu un mois de salaire mais aucune garantie ultérieure de travail.

 

Licenciés par un algorithme ?

La société de conseil Accenture aurait utilisé durant le mois d’août un algorithme pour licencier une soixantaine de personnes travaillant sous contrat pour Facebook, selon le média Insider. Basés dans le bureau d’Accenture à Austin, les travailleurs concernés par ce licenciement ne travaillaient pas directement pour Facebook ou Meta. Cependant, ils effectuaient des tâches liées à la modération de contenu et l’intégrité commerciale.

Ils ont déclaré au média Insider qu’ils avaient été convoqués à deux réunions Zoom, pendant lesquelles personne ne s’était présenté à eux et aucun nom n’était visible. Selon eux, même les noms de ceux qui les ont informés de leur situation n’ont  pas été communiqués. 

Les représentants d’Accenture ayant participé à l’appel auraient affirmé qu’un “algorithme” avait aidé à choisir le groupe sélectionné pour le licenciement.

De son côté, Meta a démenti cette information. Le groupe aurait envoyé une déclaration au média Entrepreneur arguant que le reportage d’Insider était inexact.”

 

“Nous n’utilisons pas d’algorithmes pour sélectionner les gens au hasard.”

Accenture au média Insider

 

Comment Accenture justifie-t-elle les licenciements ?

Selon le New York Times, Facebook a signé un contrat de 500 millions de dollars par an avec Accenture afin que l’entreprise lui fournisse des prestataires payés à l’heure. 

Mais pour la première fois de son histoire, Meta a vu son chiffre d’affaires trimestriel diminuer de 1% et son bénéfice net de 36%. Alors, le patron de la maison-mère de Facebook a annoncé réduire ses projets de recrutements cette année. Dans une note interne datant du mois de juillet 2022, Mark Zuckerberg indiquait : “ En réalité, il y a probablement un tas de personnes dans l’entreprise qui ne devraient pas être ici” (New York times).

Accenture a déclaré au média Entrepreneur que lors des deux assemblées, les intervenants s’étaient identifiés ou avaient été présentés par d’autres intervenants, “de sorte que leurs identités et leurs rôles étaient clairs.” La société de conseil a ajouté qu’ils avaient précisé qu’après l’annonce de leur licenciement, les employés seraient invités à postuler pour d’autres postes ouverts, sous un délai de 45 jours. 

Lors d’un appel, Accenture a indiqué aux employés que les professionnels RH essaieraient de leur trouver un autre poste s’ils déposaient leurs candidatures. Dans le cas où ils n’auraient pas obtenu le poste souhaité ou qu’ils n’auraient pas postulé, les travailleurs devraient recevoir un salaire jusqu’au 3 octobre 2022

 

Laurène Boussé