Les clichés sur les millennials ont la vie dure !

par La rédaction

D’ici 1 an à peine, ils représenteront ⅓ de la population mondiale. Scotchés à leurs écran, infidèles à leurs employeurs, peu engagés dans l’entreprise… que de préjugés ! Les sociologues ont toujours adoré catégoriser les générations : “Baby-boomers”, “Génération X”, “Génération Y”… D’après eux l’âge serait synonyme d’une certaine vision du monde, de codes ou même d’une personnalité.
Cette génération qui a grandi avec la révolution numérique et un changement profond dans nos société à tendance effrayer les recruteurs tant ils doivent porter sur leurs épaules la mauvaise réputation qu’on leur a battit dans les médias. 
Si les employeurs peuvent être frileux à l’idée d’onboarder les jeunes, c’est surtout parce qu’ils ne savent pas toujours appréhender cette génération aux codes bien différents des leurs. Alors étant donné que l’on est toujours effrayé de ce que l’on ne connaît pas bien, balayons les idées reçues et faisons place à la réalité !
 

La génération Y : éternelle incomprise ?

En réalité, les millennials ne sont pas tant des ovnis qu’on ne peut l’entendre. Ils ont les mêmes aspirations et les mêmes passes-temps que leurs aînés. Contrairement à ce que l’on dit, ils ne restent pas cantonnés à leurs écrans en permanence ! Ils aiment toujours autant sortir, se cultiver et lire. 
Le fond est le même, mais ce qui a changé, c’est la forme ! Ils ont vu à la télé les licenciements massifs et en ont déduit le manque de loyauté dont les grandes entreprises peuvent faire preuve envers leurs employés. Ils sont donc beaucoup moins attirés par ce type de structures au fonctionnement classique. Les jeunes voudraient donc s’affranchir des contraintes liées aux grandes sociétés.
Aussi, le modèle hiérarchique de l’époque de leurs parents semble grandement obsolète et inefficace. Les entreprises avec ce type de fonctionnement vertical peinent donc à recruter les jeunes talents. D’ailleurs, cette génération n’en manque pas et fait parler d’elle aussi pour son inventivité et sa créativité !
 

Ce qu’ils veulent vraiment

Les 19-30 ans sont flexibles et s’adaptent facilement.. Ils cherchent à travailler au service d’une entreprise qui les laisse s’exprimer et qui correspond à leur éthique. Pour eux, le monde du travail ne se limite plus seulement au travail justement. Ils accordent une importance significative au développement personnel et au bien-être.
Contrairement à ce que la majorité des DRH peut penser, ils sont aussi plus fidèles qu’avant. En effet, le nombre d’interrogés de l’étude a montré qu’ils restent de plus en plus longtemps chez le même employeur. On pourrait aussi croire que les millennials seraient les premiers séduits par les espaces de co-working modernes et art déco, mais pas forcément ! La plupart estiment en vérité qu’on y est moins efficace.
Une autre étude réalisée par l’association professionnelle des agences belges de communication et Trendwolves démontre qu’ils sont 77% à préférer une structure horizontale.
 

Le plus : leur adaptabilité

En plus, ils semblent tout particulièrement préparés à la digitalisation des environnements de travail. D’après une étude de Deloitte, plus de la moitié estiment que ces technologies vont accélérer leur productivité. Vous avez donc tout à gagner à faire évoluer votre environnement de travail, car finalement, c’est plutôt aux entreprises de devoir s’adapter.
 
Laure ESPINOSA

Articles RH relatifs

2 commentaires

Les clichés sur les millennials ont la vie dure ! · A Smart Job juin 6, 2019 - 9:34

[…] Lire l'article […]

Répondre
Career Structure, la plateforme de mobilité interne qui attire les Millennials - Fragrances RH juillet 31, 2019 - 10:55

[…] par les recruteurs pour rajeunir les effectifs et offrir une vision nouvelle. Néanmoins, cette génération souhaite avoir certaines garanties en ce qui concerne leurs conditions de vie au travail, mais […]

Répondre

Laisser un commentaire