Le Personal Branding ou la marque personnelle

par La rédaction

Toutes les entreprises, aujourd’hui, développent leur Marque Employeur et gèrent leur identité numérique. Une entreprise est à l’image de son dirigeant, un projet à l’image de son porteur. De la même manière, en tant qu’individu, nous avons tous une Marque personnelle, un rôle particulier qui attend d’être découvert, apprécié, et mis en valeur dans notre environnement professionnel. Une fois révélée, étape par étape, cette marque va pouvoir s’exprimer avec un positionnement clair. 

My RH Line a rencontré Béatrice Cuvelier, coach et auteur de la "French Touch" du Personal Branding. 

 

Définition

" Nous sommes tous différents et uniques. Le processus de Personal Branding va permettre d’aller chercher de façon profonde en quoi nous le sommes. Cela permet de trouver notre touche personnelle, notre marque personnelle pour la renforcer et la rendre visible.
Le Personal Branding touche tous les domaines de vie. L’être humain est un être entier, et on s’aperçoit, en effet, que la marque personnelle se développe dans tous les domaines de vie que ce soit professionnel, personnel, social, citoyen. Il n’y a pas de limite. Mais il est vrai qu’aujourd’hui, la demande est souvent professionnelle."

Un processus en 3 étapes

"Le processus de Personal Branding se déroule en plusieurs étapes.
La première étape concerne la connaissance de soi. Lors de cette étape, il s’agit de chercher des notions de sens, de valeurs, nos motivations profondes, notre raison d’être, nos talents, nos passions, notre parcours pour ensuite travailler sur des objectifs à long, moyen et court terme.
Qu’est-ce qui est vraiment important pour moi ?
Il est également nécessaire d’effectuer un travail sur un 360° qui permet d’avoir un retour de perception de l’extérieur pour pouvoir le confronter à notre propre perception de nous –même.
Tout cela constitue les éléments d’un puzzle et lorsque l’on tisse des liens entre chacun de ces ingrédients, l’on obtient une promesse de valeur ajoutée unique qui constitue la marque personnelle. Même si d’autres personnes ont, par exemple, le même système de valeurs, le même parcours professionnel ou le même objectif, l’ensemble forme un tout unique et c’est cela que le candidat ou le salarié pourra mettre en avant. Grâce à cela, il va pouvoir arriver dans un entretien de recrutement ou un entretien annuel, en position d’offre et non de demande.
Ce ne sont pas que des mots. C’est vraiment une posture complètement différente : avoir réellement conscience de ce que l’on a vraiment à apporter en termes de valeur ajoutée. Cela est beaucoup plus constructif que de se dire, j’ai besoin d’un emploi et je suis prêt à prendre tout ce qui vient. On va alors se proposer auprès d’entreprises ou de secteurs d’activité qui correspondent vraiment à ce que l’on a d’unique.
Cette partie de connaissance de soi est absolument essentielle.
On peut utiliser la métaphore de l’iceberg. Il ne faut s’attacher uniquement à ce qui est visible (CV, compétences, diplôme, expérience professionnelle…) mais comprendre son identité profonde.
La deuxième étape porte sur le positionnement. Il est alors nécessaire d’identifier le type d’interlocuteurs avec lequel on souhaite inter agir (employeurs potentiels, secteurs d’activité, secteurs géographiques…) pour ensuite pouvoir travailler sur le discours et les éléments à mettre en avant en étant à l’aise avec ce que l’on a à dire.
La troisième étape concerne la visibilité.
Il faut déterminer les outils à utiliser pour se rendre visible. Il peut s’agir d’outils papier comme le CV ou des cartes de visite, mais également d’outils online. Un travail d’identité numérique est souhaitable. Mais l’attitude reste primordiale, il n’y a pas que des outils tangibles. En communication, il n’y a que 7% qui passent par les mots, le reste, c’est du non verbal. Le recruteur va pouvoir percevoir une cohérence entre les mots prononcés et l’attitude, la gestuelle, la façon de s’habiller, le sourire éventuel… ce sont des choses qui sont quelque fois indescriptibles mais forment un ensemble qui fait qu’il y a de la cohérence qui va au-delà des outils marketing tels qu’on peut les imaginer."

Bénéfices de la démarche

"Le Personal Branding permet de trouver sa juste place et de la prendre. Et il y a une vraie différence entre les deux. On s’imagine parfois que l’on est au bon endroit dans l’entreprise ou que l’on aimerait occuper un poste en particulier. C’est une idée que l’on se fait.
Le fait d’avoir clarifier sa juste place fait gagner du temps et du confort. Mais cela peut rester dans le concept. Le fait de la prendre fait passer à l’action, pousse à prendre des risques aussi, car cela oblige à s’exposer, essuyer des refus. Cela ne marche pas à tous les coups, il y a des petits réglages qui s’opèrent car on a besoin de feedback. La marque personnelle s’affine au fil du temps parce que les personnes reçoivent du feedback de leur environnement.
Le processus n’est jamais terminé, c’est un cheminement. Les personnes qui entreprennent cette démarche acquiert une perception d’elles-mêmes qui fait que tout au long de l’heure vie elles vont avoir une façon différente de se percevoir. Elles vont se rendre compte que les choses viennent avant tout d’elles-mêmes et non pas de l’extérieur. Une conscience de soi s’installe et permet à la personne de s’apercevoir qu’elle est responsable. Elle acquiert une grille de lecture qui ne la quitte plus.
Il y a réellement un avant et un après en termes de perception de soi.
 
Le Personal Branding un petit peu le « couteau suisse ». Ce travail de connaissance de soi, de solidification des bases et de sa confiance en soi peut servir dans tous les cas de figure pour le tissu social.
Cela sert également à une personne en poste qui a besoin d’améliorer sa communication de façon transversale, ne serait-ce qu’à travers des collègues ou sa hiérarchie. Cela peut être utile d’être beaucoup plus posé, serein, solide sur ses bases. Ca sert aussi beaucoup à remotiver les gens. On travaille sur l raison d’être, les motivations profondes ; Cela donne vraiment du sens et quelque fois les personnes s’aperçoivent que le job qu’elles occupent et qui peut-être ne leur convenait pas a priori, finalement a vraiment du sens par rapport à des objectifs à long terme, par rapport à un projet de carrière ou de vie qui commence à se dessiner et du coup les personnes sont remotivées."

Marque personnelle – Marque employeur

"Il est intéressant que les entreprises aient cette démarche de Marque employeur car si le salarié fait la démarche de mieux savoir ce qui l’anime, il est également bon que l’employeur montre de ce qu’il veut vraiment, ce qui est important, et travaille sur les valeurs, le positionnement,  la raison d’être. Il y a un moment où les deux doivent se rencontrer et le salarié ne doit pas le seul à faire le chemin."
 

Propos recueillis par Anne-Sophie Duguay

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire