Intégrer la cooptation au coeur de la stratégie de recrutement de l’entreprise

par La rédaction

Suite des articles dont l’objet constitue les startups qui façonnent les ressources humaines de demain. Aujourd’hui nous nous penchons sur Basile.io qui opère sur le secteur du recrutement et plus précisément celui de la cooptation. La startup propose un outil qui facilite la mobilisation du réseau des collaborateurs d’une entreprise.

La cooptation a le vent en poupe

Selon l’APEC, la cooptation des salariés est passée en 2018 au quatrième rang des canaux d’embauche de cadres en 2018. Cela représente un point de plus par rapport à l’année précédente et 10% des postes pourvus. Par ailleurs la même année, 42% des recruteurs qui ont sollicité leur réseau de contacts personnels ou professionnels ont finalement recruté une personne connue ou recommandée. De la même façon, 38% des recruteurs qui ont eu recours à la cooptation pour obtenir des candidatures ont fini par recruter une personne recommandée. La cooptation reste un canal de recrutement fiable qui est loin de perdre en popularité.

Basile.io facilite la cooptation

Créée en 2019 et incubée la même année chez Rhizome, un programme dédié à la mutation du travail et la transformation RH, la startup propose une solution qui permet la gestion des programmes de cooptation en entreprise et se connecte à tout ATS. La startup met en avant une équipe d’experts qui accompagne ses clients dans leur programme de recrutement et propose une variété d’outils pour faciliter sa mise en place et sa gestion. Un système de newsletters, notifications et challenges permet de mobiliser les collaborateurs et les récompenser pour leurs apports dans le programme. La solution présente par ailleurs une interface dédiée aux candidats cooptés afin de permettre à l’entreprise de gérer un pool de talents.

Quels sont les avantages de la cooptation ?

D’après la startup, la cooptation représente un certain nombre d’avantages pour l’entreprise, notamment sur le long terme. En effet, cette méthode de recrutement permettrait de recruter des collaborateurs plus fidèles et engagés, puisque les données indiquent 50% de rétention après 2 ans dans l’entreprise. Par ailleurs, un recrutement par cooptation permettrait d’économiser jusqu’à 15 000 euros par rapport à un recrutement classique. Enfin selon Basile, la cooptation permet de gagner en rapidité puisqu’un recrutement par cooptation dure en moyenne 20 jours, contre 60 jours en moyenne pour un recrutement classique.

Mélanie LE GUEN

Retrouver ici une autre startup RH : HireFirst – Innovation – IA et coaching, l’avenir du recrutement ?

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire