6 étapes fondamentales du CV sabotées par les candidats

par La rédaction

Comme tous les matins à 9h, Charlotte commence sa journée de travail par un café fumant. Armée d’une énergie nouvelle, elle s’attelle alors à son premier créneau de la journée : deux heures intenses de chasse de têtes à esquiver les erreurs de CV. Le recrutement d’ingénieurs IT, c’est une guerre des talents qu’elle livre à tous les recruteurs de France et de Navarre. 

Soudain, une notification pop-up sur son ordinateur. 

Une candidature spontanée vient de tomber ! 

Elle ouvre le mail de motivation du candidat, puis elle clique sur la pièce jointe. 

Et là, c’est le drame. 

Elle tombe nez à nez avec un visage de la taille de son écran. La photo du candidat, dimension A4, couvre la première page du PDF et le contenu du CV figure sur la page suivante. 

Alors elle est prise d’un doute. 

Elle scrolle jusqu’à la deuxième page à la recherche des diplômes du candidat. 

Mais non, elle ne rêve pas. 

Cette personne est bien titulaire d’un Bac+5 ! 

Charlotte rend les armes. À quel moment ces ingénieurs Bac+5 échouent-ils à créer un CV professionnel ?

 

La définition du CV est pourtant claire 

Les candidats méconnaissent-ils la définition du mot CV ? Revenons-y : du latin “curriculum vitae”, CV est une abréviation qui signifie parcours de vie. Il mentionne les études, les expériences professionnelles et les compétences. Jusque là, tout est clair. 

 

Pourquoi bien rédiger son CV est important : les candidats ont-ils vraiment compris les erreurs du CV à ne pas reproduire ? 

De l’importance de la pertinence. Pourquoi est-il important d’être pertinent ? 

  • C’est la première étape du processus de recrutement. Une bonne raison de rester pertinent.
  • Parce que le recruteur n’a pas de temps à perdre pour trouver la perle rare ! Une très bonne raison de rester pertinent.
  • En 33 secondes, montre en main, le recruteur est en mesure de juger la capacité d’un candidat à remplir la fonction vacante. Une très très bonne raison de rester pertinent.
  • Quand le candidat a un diplôme d’ingénieur Bac+5, rester pertinent, c’est rester crédible.

Jusque là encore, tout est clair. 

 

Que mettre dans son CV ? 

Le CV ne doit contenir que des informations pertinentes pour le futur employeur. Que des informations pertinentes. C’est ici que les candidats échouent. 

Charlotte E., recruteuse IT dans un grand groupe, confie son expérience des erreurs les plus flagrantes des CV au travers de situations authentiques. De la photo inappropriée à la déclaration personnelle gênante, retour sur les 8 étapes du curriculum vitae que les candidats aiment saboter. 

C’est parti !

 

Erreur CV numéro 1 : les données personnelles un peu trop personnelles…

Elles contiennent : 

  • les coordonnées pour contacter le candidat, 
  • l’adresse pour estimer proximité, 
  • le permis dans le cas des postes qui nécessitent des déplacements professionnels

Mais certains candidats ne se limitent pas à ces informations… 

Ils dévoilent leur statut marital, le nombre d’enfants qu’ils ont et l’ensemble des permis qu’ils possèdent. Ces candidats, vous connaissez déjà toute leur vie avant même d’avoir lu le CV.

 

La photo inappropriée 

Le choix de mettre une photo ou non revient à la discrétion du candidat. Et dans les cas suivants, Charlotte E. aurait vraiment préféré que les candidats s’abstiennent…

  • Celle qui portait une robe de mariée. 
  • Celle qui avait mal coupé sa photo : elle était aux toilettes. 
  • Celui qui portait un masque. C’est dans l’air du temps, mais quelle drôle d’idée…
  • Celui qui faisait la promotion de la sécurité routière : le selfie en voiture avec la ceinture de sécurité bien voyante le long du buste.
  • Celle qui est allongée sur son lit, la poitrine en avant et dont on ne sait pas si elle porte un vêtement… On ne recrute ni pour un carnet rose ni pour le journal du hard ici. 
  • Celui qui avait mis un filtre snapchat : la peau dorée et la couronne sur la tête. Un dieu grec.   

 

La déclaration personnelle (ou profil CV) gênante

Ce paragraphe libre est très difficile à réaliser. Mieux vaut ne pas s’y risquer dans le doute ou rester factuel (type de contrat, le job recherché et la période). Charlotte s’est retrouvée perplexe en lisant, un jour, cette citation en introduction du CV d’un développeur web : “ Je n’aime pas le capitalisme mais mon banquier si.”  Une erreur sur le CV qui peut vite coûter cher.

 

Les compétences un peu trop visuelles

Les jauges auto personnelles sont très en vogue sur les CV. Sur une échelle de 1 à 100, le candidat note lui-même ses compétences transférables en toute subjectivité. Et là, c’est le malaise. Bien que plus visuelles, ces jauges sont difficiles à interpréter et n’indiquent rien au recruteur. Les jauges auto-personnelles, c’est non. Une erreur de plus à bannir de vos CV.

 

Les activités et centres d’intérêt surprenants

Dans cette catégorie, on retrouve deux erreurs extrêmes des CV :

  • Ceux qui n’ont pas voulu assumer leur personnalité. Ils ont tous mis la même chose : voyage, cuisine, musique.
  • Ceux qui sont tombés dans l’excès inverse. Ils ont été très précis : une chanson ou un livre spécifique. C’est tout.

Un jour, Charlotte E. a même lu dans cette rubrique : “ J’adore changer d’entreprise pour me faire de nouveaux amis”. Noir sur blanc.

 

La mise en forme et en page haute en couleurs : une des plus grandes erreurs d’un CV

La forme du document peut également faire l’objet d’une belle performance. Charlotte se souvient des candidats suivants :

  • Celui qui pense que plus il y en a, mieux c’est : il a un an d’expérience et son CV est déjà plus long que ceux qui en ont quinze. 
  • Celui qui a misé sur les couleurs : c’est le CV perroquet.
  • Celle qui a tout écrit en majuscule et en gras : donc pour elle tout est important. 
  • Ceux qui envoient leur document au format word : à bannir !
    • Quand vous ouvrez le document, la photo se retrouve au milieu des compétences. Confort du recruteur = 0.
    • Ce document modifiable n’est pas vraiment RGPD friendly ! Sécurité = 0.

Malheureusement pour ces candidats peu soucieux, le curriculum vitae est la première approche du recruteur pour juger les soft skills. La forme et le contenu du document s’adaptent-ils aux codes de l’entreprise ? Le candidat aura beau inscrire « capacité d’adaptation » dans ses « autres compétences », on ne le croira pas si son document fait deux pages et que la première page est consacrée à sa photo en taille A4.

 

Caroline Beguin

Articles RH relatifs

1 commentaire

Réussir son CV | Pearltrees novembre 15, 2021 - 5:28

[…] Les erreurs CV : les 6 façons pour auto saboter sa candidature. […]

Répondre

Laisser un commentaire