Quelques conseils pratiques pour soigner sa réputation en ligne

Un sondage récent réalisé par l’IFOP indiquait que 88% des consommateurs français consultaient des avis en ligne avant de se décider. Dans un tel contexte, il est indispensable de soigner sa réputation en ligne. Parfois appelée e-réputation, ou encore cyber-réputation ou réputation numérique, la réputation en ligne correspond à l’opinion qui caractérise une entreprise ou un professionnel sur internet. Il s’agit, en quelque sorte, de votre image de marque numérique.

Comment connaître et surveiller sa réputation en ligne ?

La première chose à faire pour vérifier votre réputation en ligne est d’effectuer régulièrement des recherches sur votre entreprise, votre marque ou encore vous-même. Il vous suffit de saisir votre nom sur Google, ou dans un autre moteur de recherche, éventuellement en ajoutant le mot clé « avis ». 

Vous pourrez ainsi cliquer sur tous ces liens afin de parcourir toutes les pages sur lesquelles votre marque ou vous apparaissez. Vous devez vérifier autant la nature des sites sur lesquels vous figurez (ils doivent être fiables, à la manière des annuaires professionnels) que le contenu auquel vous êtes associé. Celui-ci doit bien vous appartenir ou, à défaut, mentionner votre nom. Il ne doit pas non plus comporter d’avis négatif ou diffamant.

Il est important pour votre e-réputation de réaliser régulièrement cette veille pour vous assurer que vous ne faites pas l’objet de critiques que vous ignorez et maîtrisez votre contenu. À ce propos, soyez également attentif à votre contenu personnel car il serait dommage que votre utilisation des réseaux sociaux viennent ruiner vos efforts professionnels.

Comment l’améliorer ?

Aussi évident que cela puisse paraître, il est d’abord essentiel d’être présent en ligne : que ce soit par le biais de votre propre site ou de réseaux sociaux, professionnels ou nous, vos clients potentiels doivent pouvoir vous trouver facilement. Identifiez les sites et autres annuaires utilisés par vos clients et créez un profil qui vous corresponde.

Et ils ne doivent pas seulement vous trouver mais également vous choisir, c’est-à-dire qu’ils doivent pouvoir vous identifier et se rendre compte de votre expertise. Comme l’expliquait notre article sur la marque employeur, définir une identité professionnelle est essentiel car il s’agit du moyen le plus efficace de se faire connaître et reconnaître, de bénéficier d’une image de marque positive.

Pour cela, les experts de la réputation en ligne recommandent de publier régulièrement du contenu de qualité, que ce soit à la manière d’un blog sur votre site ou par des posts sur les réseaux sociaux où vous êtes présent à titre professionnel, voire les deux. Vous apparaîtrez ainsi comme un expert dans votre domaine, et la régularité permettra d’obtenir de meilleurs résultats dans les moteurs de recherche.

Enfin, ces contenus doivent également vous permettre de créer une communauté et d’échanger avec celle-ci. Une telle démarche prend toujours un certain temps, surtout si vous vous en occupez vous-même (des agences de communication dédiées à l’image de marque peuvent s’en charger pour vous). Une telle stratégie s’avère toujours payante sur le long terme. Vous disposerez ainsi d’un groupe de personnes (clients ou non, mais aussi partenaires et confrères par exemple) qui partagera vos idées, vos informations, et qui pourra également vous défendre en cas de commentaires négatifs.

En ce qui concerne les avis négatifs de votre e-réputation, il est important de ne pas les ignorer mais, au contraire, d’accepter la critique, de répondre et d’expliquer. Puisqu’il n’est pas possible de plaire à tout le monde, montrez que vous êtes à l’écoute et que vous pouvez faire preuve d’adaptation. N’oubliez pas non plus que les contenus publiés en ligne ne disparaissent vraiment jamais d’internet : mieux vaut ne pas réagir sous le coup de l’émotion mais plutôt répondre de manière posée et mesurée.

Eric Graziano

Articles RH en relation

L’IA et les managers, comment réparer la relation de travail ? 

Règlement intérieur : définition, contenu…tout savoir ! 

Accident de travail et accident de trajet : comment faire la différence ? quelle procédure pour l’employeur ?