6 clés pour trouver le stage idéal sans (trop) galérer

par La rédaction

Septembre 2018 : Mes dates de stage tombent. Il débutera en avril. J’ai alors 6 mois pour faire mes recherches et trouver LA perle rare qui me permettra de boucler mon DUT Métiers du Multimédia et de l’Internet. Sauf que, les mois sont passés à
vitesse grand V avec les cours, les projets et les devoirs qui se sont enchaînés plus vite que prévu… Du coup, arrivée en mars, toujours pas de convention de stage signée en ma possession. L’heure est grave et la pression monte. Après maintes candidatures sans réponse et multiples révisions de mon CV et de mes lettres de motivation, il est temps de se reprendre et de redoubler de motivation.

Trouver un stage peut être source de stress et d’échecs. Que vous soyez étudiant ou jeune diplômé, les stages offrent une expérience professionnelle non négligeable et peuvent être un réel tremplin dans une carrière professionnelle. En
revanche, la recherche de stage est loin d’être facile. Entre les candidatures sans réponse, le manque de contacts ou d’expérience, beaucoup de problèmes peuvent apparaître et vous décourager. Mais pas de panique ! Il y a quand même des méthodes qui ont fait leur preuve et qui vous permettront de mettre toutes les chances de votre côté.

1. Définissez clairement vos objectifs

Le domaine d’activité, le type d’entreprise, votre objectif professionnel… Il est important de réfléchir à tous ces points afin d’être sûr de soi et de ce que vous attendez de ce stage.
Montez un projet professionnel solide et cohérent avec vos études et vos ambitions.

2. Soyez original !

Et surtout ; soyez vous-même ! Inutile de faire une lettre de motivation bâteau, certains recruteurs en reçoivent des centaines tous les jours. Faites une candidature originale qui vous ressemble . Si on vous demande d’énumérer vos trois plus gros défauts, évitez par
exemple le vu et revu “perfectionniste”. Depuis quand a-t-on besoin d’articles pour savoir parler de soi ? L’authenticité est importante et se ressentira auprès des recruteurs.

3. Acharnez-vous

En cas d’absence de réponse après 2 ou 3 semaines, il ne faut pas hésiter à relancer ou tenter d’autres moyens de contact, par exemple en téléphonant directement. Cela montrera votre détermination.Cependant, ne vous mettez évidemment pas à harceler non plus.

4. Démarquez-vous

L’objet de votre mail est très important puisque c’est ce qui va donner envie d’ouvrir, ou non, au recruteur. Agrémentez le donc de ponctuation pour le rendre plus visuel . Par exemple : // VOTRE NOM – Candidature stage *Assistant de communication* //. Vous pouvez également créer une candidature avec une vraie identité visuelle que l’on retrouve dans votre CV et dans votre lettre de motivation (en utilisant les mêmes polices, les mêmes
couleurs…).

5. Multiplier les candidatures pour multiplier ses chances

Envoyez un maximum de candidatures, et ne restez pas bloqué sur un seul type de stage trop précis ; ouvrez les champs et envisagez de nouvelles perspectives. Aussi, pensez à lister les stages pour lesquels vous avez postulé dans un tableau avec la date, le nom de l’entreprise, le poste, en précisant aussi s’il y a eu une réponse ou une relance.

6. Utiliser votre réseau

Si vous êtes étudiant, vos professeurs connaissent forcément des entreprises qui prennent des stagiaires. Il en va de même pour les anciens de l’école, qui, souvent, peuvent être
retrouvés via des groupes d’anciens sur Facebook par exemple. N’hésitez pas non plus à demander à votre famille, proches ou réseau Linkedin , ce sont autant d’opportunités de trouver des pistes. Il est souvent utile de poster une annonce directement sur vos réseaux
sociaux.
Alors, ne perdez pas espoir : beaucoup d’offres sont toujours à pourvoir, même à la dernière minute ! Persistez dans votre recherche et vos efforts paieront tôt ou tard. Pour ma part, appliquer ces conseils m’a permis de décrocher des entretiens qui, je le sens, vont bientôt porter leur fruit. Croisons les doigts !
Laure

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire