Pourquoi quitte-t-on son entreprise ?

par La rédaction

Pour y répondre, Lumesse a mené une enquête internationale « Global W orkplace » pour connaître ce que les salariés pensent de leurs employeurs .

 

Lumesse , le leader mondial des solutions de gestion des talents, publie les résultats de sa dernière enquête «   Global Workplace   ». Menée auprès de plus de 4000 salariés grands comptes, dans 14 pays (France, Allemagne, Grande-Bretagne, Italie, Belgique, Pays-Bas, Norvège, Suède, Danemark, Etats-Unis, Chine, Singapour, Hong Kong et Australie) , il ressort de cette étude que la bonne utilisation des compétences et un système d' évaluation efficace sont primordiaux pour fidéliser les talents.

 

Près d'1/3 des salariés envisagent de quitter leur employeur même s'ils apprécient leur job

 

On pense souvent que les salariés quittent leur entreprise parce qu'ils n'apprécient pas leur poste ou leur employeur. En tenant cette supposition pour un fait avéré, les managers risque nt de ne pas mener les bonnes stratégies pour motiver et garder leurs ressources les plus précieuses.

 

L 'enquête de Lumesse constate qu'un tiers des salariés envisagent de quitter leur employeur même s'ils aiment leur travail. Un paradoxe d'autant plus étonnant que la majorité des personnes interrogées f ait partie de grandes entreprises où les évolutions de carrières sont donc possible s . De plus, la rémunération et la marque employeur sont loin d'être les principales raisons de leur choix comme le dévoile cette étude.

 

La reconnaissance au cœur de la fidélisation des salariés

 

Les résultats de l'étude montrent que 36% des salariés doutent véritablement de la bonne utilisation de leurs aptitudes . Seulement m oins d'un salarié sur 5 estime que ses compétences sont bien exploitées. Ce qui veut dire que 81% des répondants ont l'impression d'être mal ou sous utilisés par leur employeur.

 

Il existe des disparités géographiques, car l es réponses varient selon les pays   : l a France arrive en tête des pays où les salariés ont le plus l'impression de ne pas être utilisés à leur juste valeur (37% de s répondants français), suivis de près par les Belges (32%), les Hollandais (28%), les Norvégiens (28%) et les britanniques (28%).
C'est en Chine (10%) et en Allemagne (12%) que les salariés ont le sentiment que leurs compétences sont les mieux utilisées.

 

Le double sentiment d'une mauvaise utilisation des compétences et d'une évaluation approximative pousse les salariés à quitter leur entreprise

 

– 49% des répondants pensent que les systèmes de gestion de la performance mis en place par leur société ne sont pas d'une grande utilité
– En France, ce chiffre atteint 66%
– Pour 18% des salariés français , aucun système de gestion de la performance n'a été mis en place

 

Malgré leur sentiment de ne pas être utilisé s à leur juste valeur , seulement 22% des Français pensent quitter leur entreprise dans les 5 ans. La France est le pays où les salariés sont les plus fidèles à leur employeur, avec 68% de déclarants indiquant vouloir rester 10 ans ou plus dans leur entreprise.
Les Italiens sont 21% à envisager de quitter leur entreprise dans les 5 ans. Viennent ensuite avec 23% les Chinois et les Allemands, puis 24% des Américains.

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire