Comment les sociétés high-tech voient-elles l’avenir du travail ?

par La rédaction

En 2017, les voitures n’ont plus besoin de conducteur, les hamburgers sont fabriqués à la chaîne et Alexa, la petite nouvelle d’Amazon, est en passe de faire son entrée dans tous les foyers. Si les temps actuels prennent des apparences de film de science-fiction pour beaucoup, il est certain que nous sommes à l’aube d’une transformation d’ampleur nettement plus importante que tout ce que nous avions pu imaginer.
Le monde du travail, lui aussi, est amené à changer, au gré des évolutions et des innovations en perpétuel mouvement. A propos, comment les entreprises technologiques, au cœur même de ces avancées vertigineuses, voient-elles l’avenir du travail ?
 
Chez Microsoft, on pense que l’avenir du travail sera centré sur les ressources humaines. Il s’agit de rassembler les individus de manière plus efficace, même lorsqu’ils travaillent à distance. A ce titre, Microsoft souhaite créer un espace multi-utilisateurs intelligent qui permettra aux membres d’une équipe de travailler sur des projets communs. Au programme : la vidéo en direct avec une qualité d’image irréprochable et une traduction en temps réel, accompagnée d’annotations permettant d’atteindre des objectifs éducatifs aussi bien que commerciaux. Les membres d’une même équipe pourront communiquer entre eux et partager des informations sans être dans une seule et même pièce. Des actions qui sont, bien évidemment, du domaine du possible aujourd’hui avec Whatsapp, Skype et autres messageries instantanées. Néanmoins, c’est la combinaison de l’ensemble des éléments cités précédemment, avec un fonctionnement fluide et parfait à laquelle aspire le géant Microsoft.
Vivre de manière plus intelligente… un objectif que nous partageons tous. Au travail, nous deviendrons plus flexibles tout en restant productifs. Vie professionnelle et vie personnelle convergent pour ne faire plus qu’un, chacun créant son propre calendrier en fonction de ses priorités et de ses préoccupations. Des espaces de travail partagés et des données en temps réel faciliteront l’accès aux tâches et il sera plus simple d’attribuer un expert en particulier à une tâche précise. L’intelligence s’adaptera aux travailleurs… et non le contraire.
 
Passer à des plateformes évoluées comme les hologrammes en 3D semble, aujourd’hui, une idée futuriste encore inatteignable par la plupart des entreprises. Néanmoins, ces choses existent bel et bien à l’heure où vous lisez cet article ! Lorsque les informations rencontrent la réalité virtuelle, cela donne naissance à des possibilités infinies, proches d’un assistant virtuel ne nécessitant même pas d’être payé.
 
Selon Microsoft, les échanges entre les collaborateurs vont changer au même titre que l’environnement de travail. Le « bureau » tel que nous le connaissons actuellement est amené à se métamorphoser. Les collaborateurs de demain pourront passer d’une conversation téléphonique à l’aide d’écouteurs à des chats vidéo et des rencontres avec des personnages holographiques. Connectés à un espace de rencontre, les salariés sont immédiatement en relation avec leurs projets et peuvent reprendre les choses là où elles se sont arrêtées. Le transfert de fichiers se fait facilement car tout et tout le monde interagit, offrant la possibilité de mettre un contenu en valeur, quel qu’il soit, et d’interagir avec lui. En somme… des possibilités infinies!
 
Intel, quant à lui, voit les choses différemment pour l’avenir, apportant aux considérations actuelles son grain de sel. Pour Intel, il faut voir la différence dans la manière dont on utilise le temps, le professionnalisme et l’accessibilité. En matière d’emplois du futur, Intel utilise des expressions comme connexion faciale sécurisée, assistant vocal, services cloud, technologie « real sense »… souhaitant se démarquer de la concurrence. A propos, la technologie « real sense », qu’est-ce que c’est exactement ? La dernière publicité Intel fait le buzz dans les pays anglo-saxons et tente, tant bien que mal, de démontrer ce nouveau concept. A regarder…
 
Quant à Apple, bien qu’ils n’aient jamais publié de vidéo ou ouvertement parlé de leur vision de l’avenir du travail, la vision de l’entreprise est tournée autour d’un concept appelé APPOCALYPSE App. Un modèle de « déjà vu » qui mérite d’être regardé… au moins une fois (https://www.youtube.com/watch?v=FC0pT9xg1oI )
 
 
En conclusion, nous pouvons dire que l’avenir du travail ne laisse plus de place à une frontière bien marquée entre la vie professionnelle et la vie personnelle, que nous le voulions ou non. Nous nous adaptons aux nouvelles technologies en devenant de plus en plus dépendants… Ainsi va le progrès ! Travailler à domicile deviendra peut-être la norme et les réunions d’équipe virtuelles viendront peut-être à bout des embouteillages et heures perdues dans les bouchons. La question à se poser est la suivante : la technologie en vaut-elle la peine ? Le feu en vaut-il la chandelle ?
 
Marylin GUILLAUME