Quand le parcours professionnel devient le parcours du "combat temps"

par La rédaction

La rentrée automnale amène dans nos courriers son flot saisonnier de demandes de stages, contrat en alternance, professionnalisation, temps partiel,etc…

Un vrai déferlement de suppliques pour accéder à un séjour en entreprise sous une forme ou sous une autre, souvent pathétiques, parfois douloureux.
A la lecture des CV, vous remarquez une liste de plus en plus longue d’expériences morcelées, hachées, saupoudrées dans le temps et dans le contenu comme si la quantité s’imposait à la qualité.
En fait, les étapes menant au fameux CDI s’apparentent à un rallye inter entreprises et il n’est pas rare de constater qu’il faut désormais plus de 5 ans pour qu’un candidat décroche son premier CDI après moult stages, contrats aidés, périodes d’interim, de chômage et de CDD, il a alors 30 ans et déja usé par l’aventure travail/emploi.
Depuis 2009, le dernier gadget social a fait son apparition, tout auréolé d’un titre magnifique d’auto-entrepreneur, le sésame de la re-connaissance sociale. On peut être chômeur, étudiant, retraité et auto-entrepreneur, magnifique ce tour de passe-passe pour cacher ce statut de salarié devenu la quête du Graal. Rendons néanmoins grâce à ce statut qui facilite l’aspect administratif du “travail en miettes”, maigre consolation!
Cette souffrance laisse des marques et l’entrée en CDI s’accompagne d’une peur au ventre de ne pas subir une sortie de route brutale et précoce si un licenciement économique arrive car on sera aux premiers rangs. On va alors manifester parfois des postures dites de “collabos stratégiques” bien dans le rang, avec toutes les conséquences de perte de solidarité et de sens du collectif.
Cette précarité à l’entrée colle à la peau des salariés et il ya urgence nous semble t’il d’harmoniser le cycle professionnel non plus en atomisant les formes contractuelles par des espaces temps d’emploi mais au contraire de favoriser ce qui pourrait être un DIT, Droit Individuel au Travail, comme pour la formation (DIF) et le logement (DIL).
 Victor Waknine
Associé Gérant de Mozart Consulting

 

A propos de Mozart Consulting :


MOZART CONSULTING est une structure indépendante de Conseil, d’Audit, d’Accompagnement et de Formation qui s’adresse aux Cadres Dirigeants, DRH et Managers pour les problématiques de STRATEGIE et MANAGEMENT de la Performance Ethique et Responsable des Entreprises et des Organisations. Celle ci place le Capital Humain au cœur et la satisfaction des besoins du Client au centre du dispositif de création de valeurs économiques, sociales et sociétales durables. MOZART CONSULTING développe son action en priorité sur la Performance Globale de l’Entreprise (économique & sociale) et sur la Qualité Globale des Organisations (service & qualité de vie au travail) qui constituent les axes stratégiques des entreprises et des organisations d’après la crise.

*Enseigné à l’ENA et au CEA dans le module sur les dangers conduit par Gilles Pelsy, X-Mines.
*Enseigné à l’École Centrale de Lyon et dans plusieurs autres écoles en France et en Suisse.
RUPERT (R.).- La réponse à la complexité avec la Boussole du management. AG1580, éd. Techniques de l’Ingénieur, traité L’Entreprise industrielle. janv.2005. Rédacteur en chef : Jean-François Vautier, Commissariat à l’Énergie Atomique.
**IBET , L’Indice du Bien Etre au travail : http://www.green-logistique.fr / http://www.carnetsdubusiness.com/

 

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire