Impact des réseaux sociaux sur la gouvernance des RH

par La rédaction

L’utilisation des réseaux sociaux entraine un recentrage de l’entreprise sur la personne. L’impact sur l’organisation de l’entreprise et sur la gouvernance des Ressources Humaines qui en découle est majeur. 

 
L’évolution de la place de l’homme dans l’entreprise a porté celui-ci de la place d’outil au service d’une machine, à la place centrale créatrice de valeur qu’il occupe aujourd’hui. A cette nouvelle place correspond un nouvel outil qu’il utilise, ce sont bien sûr les réseaux sociaux. Immanquablement, l’organisation de l’entreprise est contaminée par ces changements et mute elle-même en profondeur. C’est la Direction des Ressources Humaines qui est le mieux à même de piloter et d’organiser cette mutation, sans y échapper elle-même.
 
En premier lieu, c’est la cartographie entière de l’entreprise qui tend à se transformer. Jusqu’ici, et c’est un héritage de l’ère industrielle de l’histoire de l’Entreprise, celle-ci s’organise suivant un organigramme, qui définit et dessine une hiérarchie de fonctions articulées entre elles du haut en bas de l’entreprise. Cette structuration éclate aujourd’hui pour adopter une nouvelle articulation sous la forme d’un business graph. En clair, l’articulation se fixe (et varie) autour des rôles des individus et des groupes d’individus et non plus sur des postes et des départements. Ou pour résumer, un employé, et un groupe d’employés, se définit aujourd’hui par « je fais » et non plus par « je suis ».
 
Bien entendu cette nouvelle organisation bouleverse le mode de fonctionnement de l’entreprise et la gestion des compétences. Dans un organigramme, l’information vient d’en bas, remonte, le haut de l’organigramme traite l’information, prend les décisions, et l’application de ces décisions redescend. Dans une entreprise articulée en business graph et qui utilise les réseaux sociaux, l’information circule entre les individus et groupes d’individus en fonction des centres d’intérêt. L’entreprise passe d’un processus, dans le quel l’information circule verticalement et dans un seul sens à la fois, à une collaboration effective, fondée sur le dialogue et la participation, et dans laquelle la circulation de l’information est multiple et ne connaît pas de sens interdits.
 
Autre changement important : cette articulation en business graph fait éclater les frontières du champ d’action de l’organisation. La collaboration effective ainsi engagée, le terrain d’action des éléments du business graph dépasse largement les limites de l’entreprise pour pénétrer dans tout son écosystème. Par exemple, cela englobe à la fois les futurs candidats ou profils potentiellement intéressants pour la société, et les alumnis présents (et donc influenceurs et source d’information) chez les clients, les fournisseurs, les consultants, etc. Le champs d’action de la DRH s’élargit considérablement.
 
La DRH est le pilote naturel de ces changements, qui concernent d’abord et avant tout les personnes, les individus. En commençant par se l’appliquer à elle-même, tant dans le changement de sa propre organisation que dans la détection de nouveaux talents en interne. L’évolution de la DRH est elle-même profonde, et sa gouvernance évolue considérablement. D’administrateur de personnels, elle devient animatrice de réseaux. Avec pour ROI une notable amélioration des performances des individus, des groupes et de la DRH elle-même.
 
 

Patrick Manhes
Managing Director
Twitter : @patrickmanhes
www.dnd-sns.com

 
 
A propos de d&D Social Networking Strategy

d&D Social Networking Strategy conseille les grandes entreprises internationales dans l’exploitation des réseaux sociaux pour l’amélioration de leurs perfomances dans tous les domaines des ressources humaines.

Nos interventions vont du conseil en stratégie à destination du Directeur des Ressources Humaines et du Comex, à la Transformation et l’accompagnement du changement à destination des managers responsables des différents enjeux des RH.

d&D Social Networking Strategy est la seule entreprise en Europe :
– à rassembler en interne, dès sa création, la double compétence RH et communication sur les réseaux sociaux
– à proposer des solutions totalement multiculturelles avec des bureaux en Europe, en Asie et aux Etats-Unis.

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire