Quels sont les premiers signes ou symptômes d’un burn out ?

par La rédaction

En 2017, 36% des Français déclaraient avoir fait un burn out au cours de leur carrière. Avec la crise sanitaire liée au Covid 19 et un taux de détresse psychologique toujours plus haut chez les collaborateurs, le nombre de burn out aurait doublé cette année, d’après Christophe Nguyen, président du cabinet Empreinte Humaine. Des chiffres qui effraient. Quels sont les symptomes d’un burn out ?

Dans cette période où les nerfs de chaque individu peuvent être mis à rude épreuve, il convient de veiller à rester en bonne santé mentale et à ne pas rester dans le déni face aux premières apparitions de symptômes. Une prise en charge rapide peut éviter des conséquences désastreuses. 

Penchons-nous d’un peu plus près sur ce que certains appellent le mal du siècle. 

 

Qu’est-ce qu’un burn out exactement ? 

Le burn out est un anglicisme qui désigne un épuisement physique, émotionnel et psychologique.  Si ce terme est très souvent rattaché au monde du travail, ce n’est pourtant pas son seul champ d’action. Le burn out maternel, par exemple, en est une autre forme. 

Les personnes soucieuses de bien réaliser les missions qui leurs sont confiées sont souvent plus à même de faire un burn out car elles se mettent toujours plus de pression pour atteindre leurs objectifs. 

Le burn out est différent d’une dépression car l’état de l’individu, lorsqu’il fait un burn out, est directement lié à un volet précis de sa vie (généralement le travail) contrairement à la dépression qui peut concerner tous les pans de son existence. Pour  autant, cela ne veut pas dire que le burn est moins grave ! Une personne qui ne fait rien pour changer son état et/ou qui n’est pas suivie par un professionnel risque de passer à l’étape du craquage. C’est cette fameuse “chute” que nous avons pour la plupart à l’esprit. Celle d’une personne qui “vrille” au point d’être paralysée. Incapable de se lever, de parler ou de conduire, par exemple. 

Quand ce triste palier est atteint, il est souvent difficile pour la personne de reprendre son ancien travail, voire impossible. Et la vie privée est souvent très impactée, par ricochet : séparation, dépression, incapacité à gérer sa vie de façon autonome, etc. 

 

Les symptômes d’un burnout auxquels il faut faire attention

Pour savoir si vous glissez peu à peu vers le burn out, plusieurs signaux pourraient vous mettre la puce à l’oreille. Les quelques informations qui suivent ne constituent en aucun cas un moyen de vous diagnostiquer vous-même. Elles ont pour seul objectif de vous sensibiliser. Si vous êtes réellement préoccupé par votre état de santé, rien ne peut remplacer le diagnostic et l’aide du spécialiste que vous ne tarderez pas à consulter. 

Quelques symptômes qui peuvent coïncider avec le début d’un burn out : 

  • Vous ressentez un manque d’efficacité ;
  • Vous avez des troubles du sommeil réguliers et vous pensez encore à votre travail quand vous avez la tête sur l’oreiller ;
  • Vous rencontrez des difficultés pour vous  concentrer et  mémoriser  des choses;
  • Vous êtes irritable et soupe au lait ;
  • Vous vous jetez facilement sur une cigarette, un verre d’alcool ou une autre substance pour supporter la pression ;
  • Vous faites face à des difficultés relationnelles ;
  • Vous avez l’impression d’être à bout ; 
  • Vous ne trouvez plus de sens dans ce que vous faites ; 
  • Vous ressentez un manque de reconnaissance et d’épanouissement ; 
  • Vous glissez peu à peu vers le cynisme et ne vous reconnaissez plus. 

Cette liste, n’est qu’une liste exhaustive des symptômes d’un burn out.

 

Ne pas négliger son bien être pour le travail

Pour vous et pour vos proches, soyez vigilant : si vous ne prenez pas les choses en main à temps, vous risquez de transformer une situation de stress de quelques jours en un cauchemar de plusieurs années. Il ne faut donc pas hésiter, autant que faire se peut, à mettre le holà au niveau du travail quand vous sentez que c’est nécessaire.

Pour ça, quelques conseils  : 

  • Déconnectez votre téléphone en rentrant à la maison ; 
  • Imposez-vous des limites horaires pour parler du travail ; 
  • Rétablissez une franche limite entre le travail et votre vie privée ; 
  • Prenez du temps pour vous, vos proches et pour vous reposer ; 
  • Si les objectifs qu’on vous donne semblent intenables, faites-le savoir à votre manager et n’essayez pas toujours de faire plaisir. Mieux vaut un conflit passager qu’une santé en péril ; 
  • Acceptez d’être un Humain comme les autres et admettez vos limites, c’est un garde-fou naturel.

En ces temps cousus d’inquiétudes et de défis, il est primordial de faire attention à vous, mais aussi aux collaborateurs qui vous entourent. Ce n’est qu’en restant soudés toutes et tous que nous pourrons faire baisser les chiffres vertigineux évoqués ci-avant. 

Virgil Dablon 

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire