Quels sont les conseils pour séduire la Génération Z ?

par La rédaction

Il y a seulement quelques années, il était impossible d’ouvrir le moindre document de management sans lire le mot « millenial ». Entre conseils de recrutement, astuces permettant de mieux les manager, les développer et les gérer, chacun y allait de son commentaire quant à la présence de la génération Y sur le marché du travail. Aujourd’hui, les jeunes d’autrefois ont la trentaine et nombre d’entre eux ont gravi les échelons. Désormais, c’est sur la Génération Z que les spécialistes des ressources humaines se penchent, car le temps avance et, avec lui, l’afflux d’une nouvelle génération avec laquelle il va falloir composer. Dans les entreprises, la question se pose : comment séduire la génération Z ?
 

Nouveaux jeunes, nouvelle donne

 
Bien que la génération Z ne soit pas si différente de celle qui la précède, l’approche des jeunes entrant sur le marché nécessite quelques ajustements. Baignés dans la technologie depuis leur plus tendre enfance, les membres de la génération Z ont un besoin aigu de bien-être. Une étude du cabinet Deloitte, publiée dans le magazine Capital, indique que près d’un tiers des jeunes diplômés (29 %) souhaitent se tourner vers une entreprise de taille intermédiaire, 24 % dans une PME et 13 % dans une entreprise familiale. Le nombre de jeunes prêts à travailler dans une start-up n’est que de 1 sur 10. Quant à la création de leur propre entreprise, un tiers des jeunes de la Génération Z l’envisage, mais pas avant d’avoir acquis l’expérience nécessaire au préalable, sur une période de 3 à 10 ans suivant l’obtention de leur diplôme.
Autonome, la Génération Z souhaite pouvoir se manager elle-même, rester libre tout en témoignant de sa fidélité à l’entreprise pour laquelle elle travaille. À noter toutefois que moins de la moitié des personnes interrogées par Deloitte (44 %) ont l’intention de devenir indépendantes.
Le bien-être au travail, quant à lui, se traduit par une grande flexibilité au sein de l’entreprise ainsi que des exigences liées à des besoins fondamentaux, dont celui de se nourrir, de faire du sport, etc.
Plus encore, les jeunes de la Génération Z sont avides de sens. Prêts à questionner les entreprises sur la raison derrière les tâches à effectuer, ils ne remettent pas pour autant l’autorité en cause, mais souhaitent comprendre le sens de leur travail et leur contribution dans le groupe. Ils ont également besoin de feedback de la part de leur employeur, pour se rassurer quant au travail effectué et continuer à avancer.
 

Comment séduire la Génération Z ?

Alors que les entreprises se sont habituées aux règles et aux pratiques mises en place quelques années plus tôt pour accueillir la génération Y à bras ouverts, l’heure est venue de composer avec des individus différents dotés de motivations et de caractéristiques qui leur sont propres.

  1. Éveiller et encourager leur esprit d’entreprise

L’une des particularités de la Génération Z est que les individus qui la composent n’ont jamais connu d’environnement sans technologies. Capable de s’adapter rapidement, la Génération Z souhaite également se sentir en possession de quelque chose de concret. Les individus qui la composent montreront donc des signes d’intérêt par rapport à la possession d’une entreprise ou, tout du moins, d’une partie de celle-ci.
 

  1. Positionner la technologie au service de l’efficacité

Plus que toute autre génération qui la précède, la Génération Z apprécie la valeur ajoutée générée par la technologie et donc à l’efficacité qu’elle permet au travail. Les entreprises qui concentrent leurs efforts sur l’augmentation de l’efficacité par le biais de la technologie seront donc naturellement plus attractives que celles qui ne se positionnent pas de la même manière.
 

  1. Aligner les objectifs personnels sur la mission de l’entreprise

La Génération Z, tout comme la Génération Y d’ailleurs, accorde une importance toute particulière au fait d’avoir un but et d’accomplir des tâches qui ont du sens. Les jeunes de la Génération Z ont grandi pendant la crise de la fin des années 2000 et ont, de ce fait, acquis un esprit plus pratique que leurs aînés, au même titre qu’un sens du coût des choses. Il s’agit d’aider la Génération Z à aligner son dynamisme personnel, ses talents technologiques, la notoriété de sa marque et son désir de trouver un objectif à la mission de l’entreprise, à la rentabilité et aux opérations.
 

  1. Communiquer via les médias qu’ils connaissent

La Génération Y a grandi aux côtés de MySpace, AOL et Facebook. Technologiquement aptes, ils ont néanmoins connu des médias moins rapides que ce que connaît actuellement la Génération Z. Dans les entreprises, les nouvelles recrues ont un besoin immédiat d’information. Il faudra donc penser SnapChat, SMS et WhatsApp pour entrer en contact avec eux. Pour répondre à leurs questions, il faudra être court et concis, en fournissant des réponses auxquelles ils peuvent accéder sur leur écran, du bout des doigts.
 

  1. Faire valoir la diversité

La diversité est un élément auquel la Génération Z accorde beaucoup d’importance. Il appartient aux entreprises de la favoriser en créant des structures organisationnelles qui encouragent l’interdépendance des fonctions. Les entreprises qui sauront séduire la Génération Z seront celles qui permettront aux individus et aux groupes d’exprimer leurs opinions divergentes, de résoudre des problèmes en commun et d’accéder à des espaces de partage dans lesquels ils pourront dialoguer et construire une communauté.
 
Marilyn GUILLAUME
 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire