Présidentielle 2022 : les principales mesures RH du programme de Marine Le Pen

par rh_dev

Dimanche 10 avril, Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont passé le cap du premier tour de l’élection présidentielle. Plusieurs mesures RH proposées dans chacun des programmes vont avoir un impact sur les entreprises. Tour d’horizon des principales propositions portées le programme de Marine Le Pen.

 

Réforme de la retraite : « Travailler plus tôt pour partir plus tôt »

Si plutôt qu’un allongement de l’âge de départ à la retraite, Marine Le Pen envisageait une retraite à 60 ans pour tous, la candidate y renonce finalement au profit d’un système progressif déterminé par l’âge d’entrée dans la vie active. Plus on travaille tôt, plus on part à la retraite tôt. Le nouveau système de retraite règlerait « le problème de la pénibilité » et des carrières longues (à savoir de ces régimes spéciaux), selon elle.

 

Âge légal de départ à la retraite : « Travailler plus tôt pour partir plus tôt »

Travailler plut tôt pour partir plut tôt, c’est le souhait de Marine Le Pen. Certains actifs pourraient partir dès 60 ans et percevoir une retraite à taux plein. Ce serait le cas des travailleurs entrés dans la vie active avant l’âge de 21 ans et ayant cotisé 40 annuités. Pour les actifs entrés dans le monde du travail entre 21 et 24 ans, la durée de cotisation augmenterait à raison d’un trimestre par six mois de délai supplémentaire. À partir de 25 ans, le système actuel s’appliquerait. Soit 42 annuités de cotisation et un départ à la retraite à 67 ans pour un taux plein. Ce départ resterait possible à 62 ans, mais avec décote. Un système en conséquence progressif où la durée de cotisation dépendrait de l’âge d’entrée dans le monde du travail.

 

Maintien des régimes spéciaux et suppression de la pénibilité

La candidate RN conserverait les régimes spéciaux actuels, mais supprimerait celui de la pénibilité  (personnes justifiant d’une incapacité permanente ou d’un compte C2P) ainsi que le dispositif carrières longues. La pénibilité étant liée à la précocité des carrières, selon la candidate, en encourageant les jeunes à travailler et partir à la retraite plus tôt, la question du régime actuel de la pénibilité et des carrières longues n’aurait plus de raison d’être ?

 

Programme de Marine Le Pen : Insertion professionnelle des jeunes

Encourager les jeunes à travailler plus tôt, mais aussi les inciter à poursuivre des formations professionnelles. Voici comment la candidate envisage l’insertion des jeunes sur le marché du travail. Au programme ? Réforme des collèges, des lycées et de l’orientation. Marine Le Pen promet également d’inciter les entreprises à employer de jeunes stagiaires et autres apprentis à l’aide d’un « chèque apprentissage ».

 

Vers plus de formations professionnelles courtes ?

La fin du collège unique et l’orientation des élèves en fonction des bulletins de notes et des « besoins de l’économie ». Marine Le Pen entend réformer le collège qu’elle qualifie de véritable « machine à échec », mais aussi le lycée. La candidate mise sur les études courtes et l’entrée rapide des jeunes dans la vie active. L’idée ? Des classes de niveaux dès l’entrée des élèves au collège selon leurs compétences et capacités. Les résultats obtenus au brevet post-3e conditionneraient l’orientation en filière générale ou technologique, professionnelle ou en apprentissage. Quant aux études supérieures, elles ne seraient réservées qu’à une poignée de très bons élèves.

 

Proposition de Marine Le Pen : Un chèque apprentissage pour les jeunes et les entreprises

Dans la même logique, la candidate RN promet d’encourager les formations professionnelles et les apprentissages. Un « chèque apprentissage », pris en charge par l’État, serait versé aux jeunes stagiaires et apprentis ainsi qu’aux entreprises qui les emploieraient. Il s’élèverait au total à 5 700 € pour l’emploi de jeunes de 16 à 18 ans et à 8 000 € pour les personnes de 18 à 25 ans. En détail, son montant serait réparti équitablement entre les jeunes et les entreprises. Les jeunes étudiants de l’enseignement supérieur qui travailleraient en parallèle de leurs études obtiendraient en outre un complément de revenu conditionné à la validation de leurs semestres d’études.

 

Insertion et inclusion des personnes en situation de handicap

« Intégrer pleinement nos concitoyens dans la société demeure un combat permanent », peut-on lire dans le volet « les porteurs de handicaps » du programme de la candidate. Le programme de Marine Le Pen promet de faciliter l’accès à l’emploi des personnes en situation de handicap par le biais des centres de formation et d’apprentissage. Des CFA (centre de formation d’apprentis) qui « seront fortement incités par les pouvoirs publics à accueillir davantage » ces personnes. Le programme ne précise toutefois pas les modalités de mise en œuvre. Par ailleurs, un seuil minimum de 6 % de personnes handicapées employées devrait être respecté par les entreprises. La candidate RN assure qu’un crédit d’impôt de trois années serait accordé aux sociétés qui dépasseraient ce seuil légal en termes d’emplois.

 

Recrutement de personnel soignant dans les hôpitaux

Marine Le Pen annonce vouloir « recruter davantage de personnel soignant » dans les hôpitaux. Un projet que la candidate RN financerait en fixant « un plafond de 10 % de postes administratifs », soit en réduisant le nombre de postes des administrations hospitalières. Afin d’éviter le recrutement de personnel étranger et de combler les postes actuellement vacants dans les hôpitaux, la cheffe de file du Rassemblement National promet, entre autres, d’ouvrir des places supplémentaires dans les centres de formation des infirmiers et aides-soignants.

 

Revalorisation des salaires du secteur hospitalier

La candidate annonce également la revalorisation des salaires, comme l’avait en partie initié le Ségur de la santé. Si elle promet d’abord de revaloriser les salaires de tout le personnel soignant, le volet du programme dédié à la santé n’évoque que les soignants exerçant à l’hôpital. Parmi eux, le personnel infirmier serait augmenté de 10 % « pour atteindre la moyenne européenne ». La revalorisation concernait également le personnel hospitalier non visé par la revalorisation salariale du Ségur de la santé. Des mesures de revalorisation qui demandent à être confirmées.

 

Revalorisation des salaires du secteur privé

Dans le secteur privé, en revanche, la candidate RN ne propose pas d’augmenter le Smic. La revalorisation des salaires relèvera de la volonté des chefs d’entreprises. Mme Le Pen propose d’inciter les sociétés à revoir les salaires de leurs employés à la hausse. Pour cela, elle compte sur l’exonération des cotisations patronales pour toutes entreprises qui augmenteraient les salaires de leurs employés de 10 %, jusqu’à trois fois le Smic.

 

Le programme de Marine Le Pen en matière d’imposition des entreprises

Sur le volet fiscalité des entreprises, la candidate RN s’engage à supprimer la CFE pour les TPE-PME ainsi que la C3S pour les entreprises en zones de relocalisation. Le programme de Marine Le Pen promet également la suppression des impôts de succession des TPE-PME « lors de leur transmission à la génération suivante ». La candidate propose par ailleurs d’exonérer, pour une durée de cinq ans, les sociétés créées par les jeunes de moins de trente ans. Cependant, « chaque jeune aura droit à une seule chance de recourir à ce dispositif et il faudra que cette entreprise soit son activité principale ».

 

Lutte contre la fraude sociale

La lutte contre la fraude sociale et fiscale est un gros projet de Marine Le Pen. Côté mesures RH, c’est essentiellement la fraude à l’assurance maladie (arrêts de travail injustifiés) et le travail illégal qui sont visés. Pour superviser et appliquer les sanctions, la candidate envisage la création d’un ministère dédié à lutte contre la fraude. Par ailleurs, elle entend mettre fin au travail détaché qui serait, selon elle, propice à la fraude fiscale et à la concurrence déloyale.

 

Le programme de Marine Le Pen en cinq axes essentiels

La candidate du Rassemblement National met essentiellement l’accent sur :

Découvrez les mesures RH proposées dans le programme d’Emmanuel Macron. Consultez notre article.

Et vous, pour qui voterez-vous ?

 

Gaëlle Péronnet

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire