Orange anticipe le recrutement et la formation de ses futurs cadres dirigeants

par La rédaction

Recruter des jeunes diplômés à fort potentiel et les accompagner pendant cinq ans, tel est l’objectif de l’Orange Graduate Programme dont la onzième session de recrutement s’achevait il y a quelques semaines. Elle concerne cette année quarante-six jeunes talents destinés à devenir les futurs cadres dirigeants du groupe France Télécom-Orange. Ce programme spécifique agit sur trois axes spécifiques que sont l’intégration, le développement, et l’accompagnement de ces profils particuliers. Interview de Charlotte Brocard, en charge de ce dispositif attractif de recrutement et de suivi chez Orange.

 

A quels besoins de recrutement répond ce programme ?

L’Orange Graduate Programme est un dispositif qui a été mis en place dans le groupe dès 2002 pour sélectionner et suivre des jeunes diplômés à très fort potentiel sur des profils bac + 5 ingénieurs, business et double profils. C’est un programme à dimension internationale dont l’ambition est d’assurer l’avenir d’Orange en attirant des jeunes talents et les accompagner vers des fonctions dirigeantes dans le groupe. Il s’agit d’un public d’excellence qui est très largement sollicité par les grandes entreprises. Le programme permet ainsi à Orange d’être particulièrement attractif.

 

Combien de jeunes talents recrutés grâce à ce programme ?

Depuis son lancement, nous avons recruté entre 50 et 60 jeunes diplômés par an au sein du groupe dans le cadre du programme. Depuis 2002, 514 jeunes talents issus des meilleures écoles internationales ont été recrutés et répondent à des critères de diversité en termes de formation, de provenance géographique et d’égalité hommes/femmes. Ils sont ainsi ingénieurs ou issus d’un double cursus à 53 %, sont non-français à 35 %, de quarante-trois nationalités différentes et présents dans dix-neuf pays d’accueil. Ce sont pour beaucoup des profils en forte mobilité qui ont travaillé ou qui travaillent encore dans des pays qui ne sont pas les leurs.

 

Quel bilan de cette édition 2012 ?

L’opération de recrutement 2012 s’est achevée le 12 avril et a permis de faire une proposition de poste à quarante-six jeunes talents de douze nationalités différentes. Parmi eux, 33 % ont un profil ingénieur, 33 % un profil business et 34 % ont un double profil. Un tiers des candidats recrutés sont des femmes et 39 % sont ou ont été stagiaires/apprentis au sein du groupe. Les premiers candidats ont intégré un poste en mai. Les derniers devraient arriver d’ici octobre 2012.

 

Pouvez-vous décrire le processus de recrutement ?

Cette année, plus de 1 700 candidatures répondant aux critères d’éligibilité (niveau de formation, de langue, expérience à l’international, moins d’un an d’expérience…) ont été déposées en ligne sur le site Orange Jobs dans un espace dédié au programme. Ces candidatures sont soumises à un processus de sélection en plusieurs étapes : test de détection de potentiel et d’agilité intellectuelle, entretien téléphonique en anglais et test de personnalité. A partir de là, l’équipe d’Orange sélectionne les meilleurs candidats au regard de critères d’excellence mais aussi en fonction de la diversité. Ceux-ci sont alors invités à participer à un assessment, center afin d’être évalués de manière individuelle et collective et de mieux découvrir Orange, ses métiers et ses dernières innovations. L’ultime étape de sélection, véritable journée marathon de recrutement, a donné l’opportunité à 64 candidats de se positionner sur les postes proposés dans le cadre du programme en rencontrant des managers et des représentants RH. Tout l’enjeu pour nous au sein de l’Orange Graduate Programme est d’établir la meilleure adéquation entre managers et candidats en optimisant les compétences et les souhaits de chacun.

 

Quel accompagnement spécifique proposez-vous à ces nouveaux recrutés ?

Au-delà du programme de recrutement, l’Orange Graduate Programme propose un accompagnement individualisé et collectif sur cinq ans des profils intégrés. Celui-ci passe par l’organisation d’ateliers thématiques, des conférences mensuelles, un dispositif de mentoring par un cadre dirigeant, la possibilité d’occuper deux à trois postes différents durant le temps du programme et des opportunités en mobilité internationale. C’est aussi bien évidemment tout un package de rémunération, des évaluations régulières et un suivi organisé via des relais RH dans chaque entité du groupe.

 

Propos recueillis par Audrey Caudron-Vaillant

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire