[Marque employeur] L’épargne des salariés ne devrait pas être un tabou

Quel salarié Français ne se préoccupe pas de sa santé financière ? Rémunération, projets à financer et plans d’épargne sont tous sujets à de longues réflexions. Si l’état des finances des salariés est rarement abordé ouvertement dans le cadre professionnel, la charge mentale qui y est liée déborde certainement sur le temps de travail. L’épargne salariale jouant beaucoup sur la résilience des ménages, est-il aujourd’hui une bonne idée d’engager cette discussion avec ses salariés ? 

 

L’épargne des salariés, comment en parler ?

La situation financière de chacun et son niveau d’épargne, tout comme le montant de son salaire, reste encore un sujet tabou au travail. Pourtant, elle contribue en sous-marin à l’état d’esprit des collaborateurs. L’éducation financière se fait généralement via les banques, les proches et très rarement par le biais de l’entreprise. À cela s’ajoutent, la multiplication de produits financiers disponibles et l’évolution des législations opaques qui rendent difficile l’accès à une information claire. La formation financière en entreprise peut venir éclaircir les perspectives personnelles et professionnelles des salariés. Rappelons qu’une bonne éducation des finances est un vecteur de performance et d’épanouissement personnel et professionnel. Anticiper les événements de la vie et savoir organiser le financement de ses projets n’a jamais été aussi utile.

L’étude “Future of Pay” menée par l’ADP Research en 2019 dans le monde, souligne que près d’un salarié sur deux souhaiterait bénéficier de conseils de la part de son employeur pour la gestion de ses finances personnelles. En France, ce serait près d’un tiers des Français qui accepteraient volontiers des recommandations relatives aux finances de la part de leur employeur. 

Dans ce contexte, l’entreprise a tout à gagner d’une campagne d’information et de sensibilisation des salariés sur l’épargne salariale. Quels facteurs prendre en compte dans ses  décisions financières ? Comment épargner tout en investissant ? Aider les collaborateurs à répondre à ces questions par une formation financière en entreprise peut les soulager. Dans ce contexte, les dispositifs d’épargne salariale peuvent devenir attrayants pour les salariés qui se préoccupent des dépenses inévitables : les impôts, la prévoyance, les études de leurs enfants et la dépendance de leurs ascendants. Savoir accompagner ses collaborateurs sur ce sujet épineux peut donc s’avérer être un nouveau levier d’attractivité et de rétention des talents.

épargne des salariés en entreprise : Communiquer activement et de façon concrète 

Si la formation financière en entreprise n’est pas une option pour votre organisation, miser sur les moyens classiques de communication, comme les événements ponctuels en entreprise (conférences, réunion « tables-ronde », webinaires), permet d’informer sans pour autant entrer dans la vie privée des salariés. 

Des évolutions des aides et des dispositifs financiers pour les salariés peuvent faire l’objet de communications régulières. On peut citer le nouveau Plan d’Épargne Retraite (PER), ou les mises à jour de la loi PACTE, permettant aux employeurs de dynamiser l’épargne longue de leurs salariés en leur proposant de constituer un capital rattaché à l’entreprise. Un accord d’intéressement ou de participation, lié à un plan d’épargne entreprise (PEE) ou à un plan d’épargne retraite (PERcol), offre de nombreuses options aux salariés pour financer leurs projets personnels ou leur retraite. Les évolutions réglementaires et les opportunités d’investissement sont deux sujets sur lesquels les salariés pourraient être demandeurs.

Un nouvel axe RSE

Aider les collaborateurs à améliorer leur santé financière est un atout marque employeur pour l’entreprise. Développer activement l’éducation et la formation financière en entreprise, pour mieux dynamiser l’épargne des salariés, entre dans le cadre d’une charte RSE. Proposer une formation financière en entreprise témoigne d’un réel intérêt pour le bien-être et l’avenir de ses collaborateurs. Le marché de l’emploi de plus en plus concurrentiel rend l’enjeu de fidéliser les talents de plus en plus crucial pour les entreprises, la différence pourrait bien se jouer au niveau de l’éducation financière. 

 

Mai Trebuil

Articles RH en relation

L’IA et les managers, comment réparer la relation de travail ? 

Règlement intérieur : définition, contenu…tout savoir ! 

Accident de travail et accident de trajet : comment faire la différence ? quelle procédure pour l’employeur ?