État des lieux du marché du travail octobre 2020

par La rédaction

Dans ce contexte de crise sanitaire, la direction de l’Animation de la recherche, des Études et des Statistiques (DARES) en collaboration avec la Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP) et Pôle emploi, vient de communiquer plusieurs indicateurs éclairant le marché du travail français en octobre 2020. Zoom sur l’évolution du chômage partiel et des plans de sauvegarde de l’emploi.

Le chômage partiel en baisse 

Pour la première fois depuis mars 2020, l’activité partielle est en baisse. En effet, le 25 octobre, 99 000 demandes d’indemnisations ont été déposées par 87 000 entreprises, alors que 159 000 demandes avaient été déposées au mois d’août par 140 000 entreprises. Par conséquent, en septembre, 1,1 million de salariés auraient été en activité partielle alors qu’ils étaient 1,3 million en août, 1,9 million en juillet, 3,5 millions en juin, 7,2 millions en mai, 8,6 en avril et 7,0 en mars.

D’après la DARES, les secteurs recourant le plus intensément au chômage partiel sont l’hébergement et la restauration, le service aux entreprises, les service de transports et d’entreposage. En septembre 2020, l’État et l’Unédic auraient versé un montant total d’allocations d’activité partielle de 0,8 milliard d’euros alors que 0,9 milliard avaient été versés en août, 1,3 milliard en juillet, 2,3 milliards en juin, 4,8 milliards en mai, 8,8 milliards en avril et 3,3 milliards en mars.

Le marché du travail français en octobre 2020 : les PSE reculent 

Depuis mars, ce sont 567 procédures de plans de sauvegarde de l’emploi (PSE) qui ont été initiées : cela représente 62 100 ruptures de contrats de travail, soit plus du double de ce qui avait été envisagé sur la même période en 2019. L’Ile-de-France est la région la plus affectée et c’est l’industrie manufacturière qui est la plus concernée.

Toutefois, le nombre de PSE a nettement baissé depuis mi-octobre. Nous comptions 20 procédures de plan de sauvegarde de l’emploi les semaines des 12 et 19 octobre contre 34 hebdomadaires au mois de septembre.

Quelques autres indicateurs du marché du travail

  • Pôle Emploi indique une baisse de demandes d’inscription par rapport à l’année 2019. 90 318 demandes d’inscription de demandeurs d’emploi avait été comptabilisées la semaine du 11 octobre, cela équivaut à -15% par rapport à l’année 2019.

 

  • Les entrées en PACEA (parcours contractualisé d’accompagnement adapté vers l’emploi et l’autonomie) sont supérieures à l’an passé, le PACEA offrant à tous les jeunes de 16 à 25 ans la possibilité de bénéficier d’un accompagnement adapté. C’est un parcours d’insertion sur-mesure permettant d’accéder à l’autonomie et à l’emploi grâce à la mise en oeuvre d’un projet professionnel.

Philippine Sander

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire