Les ressources humaines sont-elles un art ?

Le 18 février le Club DéciDRH organisait une soirée-conférence dédiée à l’Art, la créativité et les ressources humaines. En ces temps difficiles, il était bienveillant de faire capter l’air du temps aux DRH avec une âme d’artiste, l’instant d’une soirée.

 

Cela fait quelque temps que le Club DéciDRH sévit dans la sphère RH. Leurs conférences abordent des sujets décalés, iconoclastes, pour faire réagir, ouvrir de nouveaux horizons à la pensée RH. Christophe Leparq, le fondateur, et Nicolas Chamoux, en charge du développement et des programmes des conférences, y œuvrent. Au départ, plutôt surprenants, ils ont su imposer peu à peu leur positionnement en ajustant leurs déclinaisons thématiques et fédérer une communauté RH. Le 18 février dernier, ils étaient nombreux à être venus s’initier à l’art ou à partager leurs visions. Le Club DéciDRH a réussi son pari. Ce soir là, après des interventions enrichissantes et variées d’experts, les DRH se sont retrouvés sur la scène dans une posture théâtrale ! Et le feu a pris.
 
Alors pourquoi le thème de l’art ? Peut-être parce que l’art montre tout ce que l’on ne voit pas au premier abord. Une des raisons pour lesquelles les artistes sont souvent décriés par leurs contemporains qui ne les comprennent pas toujours ! Parce qu’EUX prennent du recul, ont un regard, et sont, somme toute, de grands intellectuels. Voici, ce qu’en substance, a expliqué Antoine Veinard, professeur de management, des ressources humaines et de la philosophie de l’art à l’Ecole de Management de Normandie et directeur du Campus du Havre. Il explique : « L’Art est le reflet de notre monde. Lorsque l’on entre dans une galerie, on est face à soi-même. Lorsque l’on critique une œuvre d’art, on apprend sur soi-même par sa propre vision. L’Art est une démarche intellectuelle, une remise en question de ce qui est connu, établi. Les artistes s’inspirent de leur environnement et font des propositions. »
 
Connaissance, cohésion, bien-être
Alors il peut être intéressant pour un DRH de se mettre dans la peau d’un artiste pour essayer de comprendre l’incompréhensible des relations humaines, en proie au stress et au doute, au quotidien, dans une société en pleine mouvance. Par ailleurs la créativité donne du baume au cœur. Martine Uzan, responsable de la communication chez Givaudan France, leader mondial de l’industrie des parfums et des arômes, a expliqué comment son entreprise a recours à des ateliers de création pour fédérer les équipes et favoriser le développement personnel. « Nous permettons à nos collaborateurs de se mettre « out of the box, intervient-elle, Nous avons fait appel à un atelier spécialisé, Sensi, Ateliers Art&Sens, pour permettre aux salariés de vivre ensemble une expérience artistique. Cela crée une atmosphère de gentillesse, de bienveillance. Il n’y a plus de hiérarchie. Les salariés apprennent également à se connaître, à se dépasser. » Barbara Albasio, fondatrice de Sensi, a crée plus de 60 ateliers en moins de trois ans. Elle explique : « Les entreprises cherchent à développer la cohésion, la connaissance et la reconnaissance de l’autre, le bien-être, et à stimuler la créativité et l’innovation des équipes. » Une piste intéressante à creuser afin de développer le bien-être en entreprise.
 
 
Christel Lambolez

 

 

Articles RH en relation

La place de la classe virtuelle dans la formation

Learning experience : comment BioMérieux a retravaillé son expérience formation ?

Prime Macron 2022 : quoi de neuf pour la PEPA ?