Les prétentions salariales des jeunes diplômés, on en parle ?

par La rédaction
.

En 2019, il est vrai qu’il est difficile de connaitre sa valeur lorsque l’on entre sur le marché du travail. Néanmoins, cette sensation n’est pas la même pour les jeunes diplômés qui possèdent très souvent des prétentions salariales démesurées. A quoi cela est dû ? Explications !
 
Très souvent incités par les professeurs d’université mais pas que, les jeunes diplômés avancent des prétentions salariales hors du marché lorsqu’ils cherchent leur premier emploi. Un constat qui inquiète visiblement de nombreux cabinets de recrutement mais également les futurs employeurs.
En 2019, il convient de préciser que les jeunes diplômés n’hésitent pas à négocier leur rémunération dès leur première fonction, et leur manière de négocier est plutôt « inhabituelle». En effet, une enquête récente a démontré que ces derniers n’avaient pas froid aux yeux, et certains d’entre eux sont même prêts à refuser la proposition qui leur est faite, si la rémunération ne correspond pas à ce qu’ils veulent.
Dernièrement, certains auteurs ont affirmé que les jeunes diplômés d’aujourd’hui, étaient totalement déconnectés de la réalité, et possédaient notamment un aplomb parfois très déconcertant.
 
Notez-le : si effectivement, il est toujours possible de négocier avant l’embauche, il est tout de même conseillé de ne pas dépasser la réalité du marché !
 
De plus, d’après certains recruteurs, les prétentions de ces jeunes dépassent de plus de 10% celles du marché. D’ailleurs, la plupart du temps, les entreprises s’alignent sur leurs prétentions si elles ont trouvé la perle rare !
 
Notez-le : il est certain que le premier salaire d’embauche est important pour la suite d’une carrière professionnelle !
 
Par ailleurs, il convient de rappeler que même si pendant longtemps, la question de la rémunération était difficile à aborder, aujourd’hui, le jeune diplômé en parle ouvertement, de manière décomplexé, sans passer par quatre chemins. D’ailleurs, il a été constaté un énorme décalage entre les anciennes générations et la génération Y.
Attention : les diplômés des grandes écoles ne connaissent pas la crise ! En effet, l’accès au monde du travail est de plus en plus facile pour ces derniers !
 
Aussi, il convient de préciser qu’une enquête a permis de préciser qu’à compter de cette année, la rémunération de ces jeunes augmenteraient de 5 à 10% selon les secteurs d’activité. Bonne nouvelle!
 
Enfin, il faut toujours garder en tête que les premiers pas dans le monde du travail ne sont pas faciles. C’est la raison pour laquelle, il est conseillé aux jeunes diplômés de se faire accompagner par des cabinets spécialisés. D’ailleurs, il ne faut pas oublier que ces mêmes jeunes ne sont pas forcément obnubilés par la rémunération.
En effet, ces derniers s’attachent beaucoup plus, aujourd’hui, aux valeurs que véhiculent l’entreprise mais également au management présent au sein de l’entreprise. La possibilité également de télétravailler est également recherchée. Et vous, qu’en pensez-vous ?
Yasmine BELHO

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire