Les échecs répétitifs dans le recrutement : existe-t-il réellement des solutions ?

par La rédaction

Toutes les entreprises ont déjà été confrontées à des échecs dans le domaine du recrutement. Aujourd’hui, en 2018, ce qui est très surprenant, c’est que près d’un recrutement sur deux est un échec sur une longue période ! Quelles en sont les raisons ? Explications !
 
En régle générale, un recrutement qui n’aboutit pas à l’issue de la période d’essai n’est pas plaisant pour l’employeur et le fait qu’un recrutement sur deux soit un échec à 18 mois, c’est encore pire ! Cela n’est évidemment pas rassurant pour une entreprise car cela coûte de l’argent et du temps.
 
Notez-le : en 2018, recruter n’est visiblement pas chose facile malgré l’existence de moyens digitaux !
 
Néanmoins, il existe plusieurs raisons pouvant expliquer ce constat effroyable :
-une « mauvaise intégration » du nouveau collaborateur ;
-un « mauvais processus » de recrutement (pas assez travaillé) ;
-des compétences inadaptées aux missions recherchées
 
Et bien d’autres encore…
 
L’entreprise en question met-elle tout en œuvre pour casser ce constat ? Dispose-t-elle des moyens pour le faire ?
 
Par ailleurs, il convient de rappeler que le premier motif de rupture du contrat de travail est la démission, vient ensuite la fin de période d’essai et surtout il a été constaté qu’un CDI sur deux n’est pas confirmé à l’issue de la période d’essai. C’est déroutant !
Il existe un énorme souci qu’il appartient aux entreprises de régler rapidement si elles ne veulent pas passer tous les six mois à recruter le même poste. Et en même temps, certaines raisons sont indépendantes de ces dernières.
 
Notez-le : dans la pratique, il est clairement difficile d’être sûr de son choix en matière de recrutement !
 
D’une manière générale, il revient aux entreprises d’étudier préalablement les échecs notamment les raisons qui ont fait que cela n’a pas fonctionné. Il est primordial également de connaitre en amont non seulement les compétences recherchées, mais également la personnalité recherchée de la personne pour le poste en question.
Néanmoins, la plupart du temps, aucun recruteur ne prend le temps entre plusieurs candidats. En effet, cela se joue très souvent au feeling ! C’est très souvent le savoir-être qui fait pencher la balance pour tel ou tel candidat.
Les critères pris en compte sont-ils pertinents ? Les entreprises ne recherchent-elles pas un mouton à 5 pattes ?
 
Notez-le : la qualité du recrutement se mesure bien évidemment sur du long terme !
 
Toujours est-il qu’il est impératif de retravailler les processus existants ou de s’orienter vers de nouveaux process. Il est nécessaire pour les entreprises de s’attarder sur le comportement en période de recrutement. Externaliser les recrutements reste toujours une bonne idée ? Pas si sûr !
 
De toute évidence, de nombreux enseignements sont forcément à tirer des échecs de recrutement car il est toujours possible de d’éviter les erreurs de casting comme par exemple, recourir à des cabinets de recrutement spécialisé, travailler le parcours d’intégration pour le rendre adéquat ou encore suivre de manière plus poussé le nouvel embauché. Et vous, êtes-vous dans cette situation ?
Yasmine BELHO

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire