Le digital au service des collaborateurs

par La rédaction

Rencontre avec Benoit Paris, responsable projets nouvelles technologies SIRH chez Lacoste

Une présentation de vous, de votre fonction, de votre ancienneté dans l’entreprise

Après un double cursus d’Ingénieur en Systèmes d’Information et un DESS Administration des Entreprises,  j’ai débuté ma carrière en tant que consultant au sein du Groupe MC2I. En 2004, j’ai rejoint le Groupe Lacoste où j’ai développé la fonction Nouvelles Technologies au sein de la Direction des Systèmes d’Information. Après avoir accompagné la DRH dans leurs projets de revues de développement, de performance et de salary review, je me suis vu confié par le Groupe Lacoste, fin 2012, la responsabilité des projets SIRH au sein de la DRH.

Que faites vous concrètement en tant que responsable du système d’information RH de Lacoste ?

Concrètement, je pilote des projets de mise en place ou d’évolution d’applications, du cadrage à la mise en œuvre. Je gère également les relations avec les différents partenaires externes, éditeurs et intégrateurs. Je travaille en étroite collaboration avec les HRBP et les Process Owner RH lors des phases de scoping et d’expression des besoins. Je confronte les propositions avec les différents retours d’expériences que j’ai pu partager avec mes paires de la communauté (SI)RH. Sur les sujets les plus techniques, je reçois le support des équipes internes de la DSI, ce qui me garantit la cohérence globale des systèmes et le respect des règles de sécurité.

Avez vous engagé une démarche de digitalisation (SIRH par exemple) de la fonction RH ?

Oui, c’est un des axes d’amélioration de la fonction RH que nous avons engagé. Aujourd’hui en effet, on cherche à améliorer l’expérience offerte aux salariés, en même temps que la fonction administrative des RH. Le déploiement de ce système là, pour qu’il soit plus efficace, doit bien sûr passer par la digitalisation. Une dématérialisation administrative a déjà été mise à disposition des salariés, et à plus long terme, celle-ci concernera aussi la fonction RH.

Quel type de projet ?

La dématérialisation administrative fait ainsi partie des projets que nous avons mis en place. L’objectif de cette initiative est d’être plus près des salariés et d’avoir une équipe plus réactive, notamment grâce à la mise à disposition de ces services sur des outils mobiles, comme le téléphone portable. Ce n’est que dans les prochaines étapes que nous mettrons tout cela en application dans la fonction RH. C’est encore en cours pour l’instant. On déploiera un certain nombre de ces services déjà mis à la disposition des salariés, comme la paie, et qui permettra alors d’engager une relation de proximité entre collaborateurs, managers et RH.

Avez vous rencontré des difficultés dans le déroulement du projet ? (retard de planning, problème avec l’éditeur, dépassement budgétaire…)

J’ai surtout rencontré des difficultés au niveau de la qualité des données, comme rendre l’information visible et accessible. On a eu du mal à mettre à jour ces données, et certains dossiers de collaborateurs ne le sont toujours pas actuellement. Quant au retard de planning, il n’y en a pas vraiment eu. Sur ce niveau là, on est en fait plutôt satisfaits. Les projets se sont généralement déroulés dans les temps, même si certains pans étaient hors délais, n’étant pas les plus prioritaires. On a également externalisé la paie l’année dernière, mais malheureusement pas dans de bonnes conditions, et on avait pris du retard sur ce sujet.

Quelles sont vos recommandations pour bien réussir ce type de projet ?

Déjà, prendre contact et échanger avec ses paires qui ont déjà déployés ce type de projets ! Je dirais également qu’il faut penser « Glocal ». Ce que j’entend par « Glocal », c’est le fait qu’une solution doit pouvoir être déployée au niveau international, mais démarrer localement pour valider la pertinence et le bénéfice de la solution. Il est enfin important de s’assurer de la cohérence de l’offre choisie ou retenue par son entreprise, en termes de recommandation et de dimension. Il faut bien définir la cible et les objectifs de la solution retenue.

Margot Cadier