Le début de carrière des jeunes professionnels RH à la loupe

par La rédaction

Réalisée sur la fin de l’année 2020 auprès de 784 professionnels RH diplômés entre 2017 et 2020, la dernière enquête FoxRH « la quête du 1er emploi chez les jeunes professionnels RH en 2020 » fait le point sur le début de carrière dans les ressources humaines. De la formation à la mobilité, la fonction RH est en pleine évolution, myRHline a décrypté les résultats.

 

La fonction RH et ses stéréotypes

La fonction RH continue de s’inscrire dans un marché du travail plutôt optimiste. Les processus de recrutement se font tôt. 41,8% des diplômés ont été recrutés au cours de leurs études. Seuls 5,1% sont encore à la recherche d’un travail 6 mois après leur diplôme.

Tout d’abord, les jeunes professionnels RH restent dans la tendance des années passées : ce sont surtout des femmes. L’image du métier de RH comme une fonction exercée avant tout féminin se confirme, 75,7% des répondants sont des femmes. Une tendance en hausse puisqu’en 2018 la proportion des sondés femmes était de 69%. Rendre la fonction RH attractive auprès des hommes sera l’un des principaux enjeux de demain pour rééquilibrer le dialogue.

L’étude FoxRH confirme aussi que le métier s’exerce en priorité dans des grandes entreprises de plus de 500 salariés. En effet, on considère que la fonction RH nécessite une masse salariale importante pour être exercée indépendamment. Cependant, certaines jeunes entreprises à forte croissance valorisent la valeur ajoutée des ressources humaines et sont prêtes à embaucher des jeunes professionnels RH recherchant un poste plus diversifié.

 

De la vocation à la formation RH

Interrogés sur le choix de leurs études, la moitié des répondants disent s’être orientés vers le métier de RH dès le départ. Puis, plus de 4 personnes sur 10, âgés entre 26 et 30 ans, ont découvert la fonction RH en cours de carrière. Ceci s’explique par l’attrait des métiers RH quand on a été en contact avec un professionnel du secteur, dans le cadre d’une expérience dans un autre secteur ou par une connaissance qui a suscité l’envie d’exercer le métier. Un bilan de compétences peut également faciliter une reconversion vers le métier de RH, même en début de carrière.

Un bémol soulevé par l’étude FoxRH est que la formation théorique à la fonction RH est incomplète. 60% des sondés estiment ne pas avoir un bagage théorique suffisant lors de leur première prise de poste. La formation mérite donc une mise à jour, peut-être en s’informant d’une vision plus terre à terre du métier afin de donner les bonnes clés aux jeunes professionnels RH.

 

Le début de carrière des jeunes professionnels RH

L’alternance ou le stage sont les portes d’entrée privilégiées pour accéder à une première expérience dans les ressources humaines. Les jeunes professionnels RH ont pour la plupart trouvé un emploi dans l’entreprise dans laquelle ils terminaient leurs études. 41,5% des sondés ont également trouvé du travail grâce à leur réseau. En revanche, seulement 4,5% se sont intéressés aux sites carrières des entreprises, une tendance de recrutement en nette baisse selon FoxRH.

L’affinité des jeunes professionnels RH pour leur premier poste

Les jeunes professionnels RH exercent-ils la spécialité de leur choix ? Près d’un tiers des répondants occupent un poste de RH généraliste comme premier emploi. Un tiers des répondants travaillent dans le recrutement. Le caractère hautement social et humain de ces deux fonctions du métier est attirant. De plus, la diversité des missions dans ce type de poste, entre gestion administrative et recherche de candidats, est également séduisante.

La paie cause quelques surprises

47% des répondants indiquent que le niveau de rémunération ne correspond pas à ce qui leur avait été communiqué par leur responsable de formation. La tranche de salaire la plus importante de jeunes professionnels RH se situe entre 25 0000 et 30 000 euros par an. Aux extrémités, seulement 8,6% des sondés sont salariés au SMIC et 20% occupent la tranche haute, entre 36 000 et 40 000 euros par an. Il est possible que cette insatisfaction au sujet de la rémunération donne suite à une fuite de talents, qui par ailleurs émerge relativement tôt dans la fonction RH que dans d’autres secteurs.

La mobilité chez les jeunes professionnels RH

Près de la moitié des sondés ont démarré leur vie active par un CDD et 40,5% ont décroché un CDI dès leur premier emploi. Impulsé par la facilité à trouver du travail, les jeunes professionnels RH restent tout de même à l’écoute des opportunités. L’étude FoxRH souligne une mobilité précoce dans le secteur RH. Plus d’un tiers des sondés se voient seulement 1 an à leur poste actuel, 29% y passeraient 2 ans. Seulement 11,29% y passeraient plus de 4 ans. Attention, ce chiffre a pu être impacté par la crise sanitaire actuelle pendant laquelle les entreprises ont été plus frileuses en recrutement en plus d’un turnover revu à la baisse. Les candidats auraient pu donc faire des choix raisonnables en attendant de meilleurs jours comme en atteste ce verbatim fourni par FoxRH :

“Beaucoup moins de postes correspondant à mes critères de recherche – j’ai dû me résigner à accepter un poste qui ne me plaisait pas à 100% et que je risque de quitter rapidement”

La fonction de RH face aux défis de demain

Avec l’automatisation des fonctions de base et de nombreuses tâches récurrentes, l’étude FoxRH en conclut que tout jeunes professionnels RH se verra obligé de monter en compétences douces, comportementales et cognitives plus complexes. L’image d’une fonction RH où prime l’humain correspond à cette évolution. Mais gardons en tête la digitalisation imminente et de masse du métier de RH, notamment l’optimisation du temps et des tâches grâce aux nouvelles technologies. En plus de disposer des soft skills adéquats, tout RH qui souhaite faire carrière saura se doter d’une connaissance plus complète des modes de travail de demain.

Nous l’avons observé dès le début de la pandémie de la Covid-19, la fonction RH joue aujourd’hui un rôle crucial dans la transformation des entreprises. Les ressources humaines se sont rendues indispensables dans l’adaptation des entreprises à la crise sanitaire, notamment face au télétravail forcé. Il est donc logique que les jeunes professionnels RH soient en quête de rôles plus transverses qui pourraient élargir leur périmètre d’activité. Leur curiosité se porte également vers une diversité d’organisations. La fonction RH est plus que jamais un atout pour tout type d’entreprise désireuse de sécuriser son avenir.

Maï TREBUIL

Articles RH relatifs

1 commentaire

Notre sélection d’articles RH – Mars 2021 • Le Lab RH mars 1, 2021 - 2:40

[…] Le début de carrière des jeunes professionnels RH à la loupe – […]

Répondre

Laisser un commentaire