Le classement HappyIndex®AtWork 2021

par La rédaction

ChooseMyCompany vient de sortir son classement HappyIndex®AtWork 2021. Alors quelles entreprises ont su le mieux motiver leurs salariés et favoriser l’engagement de leurs équipes cette année ? Comment les salariés ont-ils traversé la crise et quel est leur état d’esprit 1 an et demi après ?

Comment ça marche le classement HappyIndex®AtWork 2021 ?

Les classements HappyIndex®AtWork 2021 de ChooseMyCompany prennent en compte les avis de 161 391 répondants provenant de 10 230 entreprises dont 314 entreprises ont été labellisées en 2021. L’étude Happy Index®AtWork 2021 a été menée du 01/10/2020 au 1/06/2021 auprès de collaborateurs, ayant donné leur avis via des enquêtes internes et sur le site ChooseMyCompany.com.  Le palmarès met donc en avant les meilleures entreprises, selon les avis de leurs équipes. En 2021, 314 entreprises sont lauréates du label HappyIndex®AtWork. Celles qui, en cette année instable, ont su prendre soin de leurs collaborateurs et cultiver une relation toujours positive entre toutes les parties prenantes.

Le classement HappyIndex®AtWork 2021

Alors quelles sont les entreprises qui ont su le mieux motiver leurs salariés cette année ? Parmi ces entreprises on retrouve EFFICITY, Sixt, Lucca, Maltem ou encore Recsi-Group et bien d’autres.

Classement HappyIndex®AtWork2021 (1)

La motivation des salariés : quels ressorts après la crise sanitaire ?

L’écoute, la souplesse et la reconnaissance individuelle 

L’écoute, la souplesse, la reconnaissance individuelle accordés aux collaborateurs pendant les confinements et le fait que le télétravail perdure est l’une des premières motivations. L’étude HappyIndex®AtWork 2021 montre que 70 % des salariés se disent heureux au travail en cette sortie de crise. C’est 4 points de plus que l’année précédente dans son ensemble, et 7 points de plus par rapport au plus bas de cette année : 63% lors du deuxième confinement. La motivation a fluctué en fonction des confinements. Si aujourd’hui elle a retrouvé un niveau élevé, c’est avant tout grâce aux expériences et aux leçons tirées durant cette crise. 

Les salariés sont plus nombreux qu’en 2020 à estimer que leur performance est bien évaluée (6,5 points d’amélioration entre 2020 et 2021) ou à se déclarer satisfaits des avantages offerts par leur entreprise. La crise sanitaire a également permis d’améliorer la confiance en la direction (elle a progressé de 5 points). Être dans le même bateau facilite une communication plus vraie et plus humaine entre la direction et les collaborateurs.

L’équilibre vie professionnelle et vie personnelle

Les confinements ont bouleversé l’équilibre vie professionnelle et vie personnelle. Après avoir eu du mal à s’habituer , 73% des salariés interrogés de HappyIndex®AtWork 2021 se déclarent satisfaits, soit 5,5 points de mieux en un an. Parmi ce chiffre, les plus satisfaits sont les hommes (75.3%) surtout les pères (77,2%), suivis par les femmes (75%). La satisfaction de celles-ci a augmenté de 6,6 points depuis 2020.

Ce n’est pas le même constat pour les managers, très sollicités pendant la crise, cherchent encore cet équilibre entre vie personnelle et professionnelle (68.4% de satisfaits) depuis ce « retour à la normale ». Tout comme les collaborateurs des secteurs les plus impactés ces derniers mois :  les salariés de la construction (63%), de la logistique (66%), et surtout de la santé (55%). Seule ombre au tableau : les responsabilités confiées. À 75.6% (-4.4pts), ce point n’a toujours pas retrouvé son niveau d’avant la crise.

« Le télétravail a pu figer les rôles de chacun, décrypte Celica Thellier, co-fondatrice de ChooseMyCompany, et les salariés ont pu avoir le sentiment durant cette crise d’effectuer leur travail de manière plus limitée, plus mécanique, que dans un contexte normal. Les nouveaux projets ont également pu être plus compliqués à se mettre en place, privant ainsi les collaborateurs de nouvelles opportunités ».

Les membres les plus motivés

Selon l’étude HappyIndex®AtWork 2021 les membres les plus motivés de l’entreprise sont : la Direction générale, les RH, la Communication et le commercial. Avec des scores dépassant les 73% de satisfaction. Ces fonctions très sollicités pendant la crise ont vu leur rôle se renforcer. À l’inverse, les fonctions Achat et Administratif sont celles qui affichent la motivation la moins élevée (63%).

Les salariés de moins de 29 ans quant à eux affichent un enthousiasme hors pair : globalement motivés à 75% ils ont plus que les autres l’impression d’évoluer (6 points de plus que l’ensemble des salariés) et d’avoir les ressources pour atteindre leurs objectifs (10 points de plus que la moyenne). La motivation décline avec l’âge, pour se stabiliser autour de 68% après la cinquantaine.

Margaux Fusilier

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire