La cooptation revisitée par Keycoopt

par La rédaction

La cooptation est une méthode de recrutement bien connue en France. Réputée pour être efficace, simple et peu coûteuse, elle peine toutefois à se développer dans la totalité des entreprises. Pourquoi ?

Principalement parce qu’un salarié qui recommande un candidat pour l’entreprise dans laquelle il travaille s’implique fortement et peut craindre les conséquences d’une mauvaise intégration. S’inspirant de la cooptation, Keycoopt a revisité le concept en s’attachant à lever les freins qui pouvaient exister.

La société propose une solution vertueuse, et qui fonctionne !

 

Des règles précises pour un système vertueux

Keycoopt se définit lui-même comme une plateforme collaborative de recrutement s’appuyant avant toute chose sur la relation humaine. Elle se base, pour trouver les candidats, sur la recommandation de coopteurs sélectionnés pour leur expérience, et surtout anonymes vis-à-vis des entreprises qui recrutent.

 

Tout coopteur adhère, lors de son inscription à la charte éthique, qui affirme et formalise les notions de confiance, d’entraide, de respect mutuel et de relation directe. L’outil permet donc aux coopteurs de recommander des candidats (un seul par annonce), qui sont ensuite qualifiés par les équipes de Keycoopt avant d’être éventuellement présentés aux recruteurs.

 

Dans ce dispositif, l’argent peut être un moteur (chaque recommandation aboutissant à un recrutement donne lieu au versement d’une prime de 750 euros), mais il n’est pas le seul. Le coopteur peut en effet décider de reverser sa prime à une des associations partenaires de Keycoopt : l’UNICEF, l’Ecole de la Deuxième chance, Handicap International ou SOS Entrepreneurs. Keycoopt abonde dans ce cas à hauteur de 250€ pour verser au final 1000 euros à l’association choisie.

 

Enfin, un coopteur qui recommande une personne de son entreprise ne pourra être rémunéré en cas de recrutement de cette personne. Sa prime sera automatiquement versée à une association partenaire.

 

Ce dispositif clair et vertueux a déjà séduit près de 5000 coopteurs, et ce réseau fermé continue de grandir.

 

Et les candidats recommandés par coopteurs Keycoopt, sont-ils bons ?

« Depuis le lancement en février 2012, nous avons enregistré près 550 recommandations de candidats pour quelque 150 annonces déposées par des entreprises qui recrutent. Nous sommes capables de présenter une sélection de candidats qualifiés en moins de trois semaines, contre 8 à 9 semaines dans les cabinets de recrutement classiques », précise Nicolas Crestel, co-fondateur de Keycoopt. Cerise sur le gâteau, le coût de recrutement est sensiblement réduit pour les entreprises : 10% de la rémunération brute annuelle de la personne intégrée. Une somme facturée uniquement en cas de recrutement.

 

En conciliant sur la toile cooptation et éthique, Keycoopt apparaît, après 9 mois d’existence, comme une solution qualitative, efficace et rapide qui a déjà séduit des clients de toutes tailles et tous secteurs d’activités, comme Danone, Michel et Augustin, Tape à l’œil, Roquette, Webdistrib.com, Lesaffre International, etc…

 

Pour plus d’informations, rdv sur le site www.keycoopt.com

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire