Des formations plus ludiques et innovantes grâce à l’introduction des Serious Games

par La rédaction

Grâce à la mise en place de plusieurs partenariats, CSP Formation, 3ème organisme de formation professionnelle en France, intègre les serious games à ses formations afin de développer de véritables parcours qui favorisent la montée en compétences des stagiaires.

 

Les Serious Games : des jeux vidéo à vocation pédagogique de plus en plus plébiscités par les entreprises

Les serious games gagnent du terrain dans les entreprises. Le développement des technologies graphiques et du virtuel fait peu à peu tomber les réticences sur cet outil longtemps considéré comme une distraction inconciliable avec le milieu professionnel. Prenant une part de plus en plus importante, le marché du serious game devrait peser 10 milliards d’euros d’ici 2015.

Reposant sur un support de jeu vidéo et un scénario pédagogique « sérieux », le serious game permet de transmettre à ses participants un message ou un enseignement. En effet, le stagiaire est plongé dans un cas d’entreprise complet très proche de la réalité. La participation active permise par le jeu et la possibilité de recommencer la partie pour améliorer ses performances sont largement plébiscitées par les DRH. Durant le jeu, les choix du stagiaire le conduiront à une évaluation en fin de jeu et lui permettront de se positionner et d’en retirer des axes d’amélioration.

 

CSP Formation : une offre de Serious Games en partenariat avec trois acteurs clés

Convaincu de l’efficacité des serious games pour la montée en compétence des stagiaires, CSP Formation inclut ces jeux pédagogiques dans son offre de formation depuis 2010, dans le but de mettre en situation les stagiaires et ainsi leur permettre d’appliquer et de pratiquer les notions acquises.

Afin de proposer une offre de formation de qualité, l’organisme s’est associé avec Prendo, Daesign et Qoveo, trois entreprises spécialisées dans la conception de serious games.

D’une durée de 2 à 3 heures, les simulateurs Prendo fonctionnent sur le même principe qu’un serious game, à savoir créer des situations concrètes afin d’amener les participants à prendre des décisions. Les simulateurs Prendo s’utilisent en salle de formation ou en format "blended", et sont conçus pour être utilisés par les stagiaires organisés en équipes de 3 ou 4. Un outil de rapport permet une analyse détaillée du lien entre les décisions et les résultats. Six simulateurs sont proposés aux stagiaires dans les domaines de gestion des parties prenantes (dans deux contextes : développement durable, et fusion & acquisition), de la gestion de projet, et des ventes complexes pour les grands comptes.

Quant aux serious games fournis par Qoveo, ils s’utilisent après la formation. L’éditeur met à la disposition des entreprises des jeux « sérieux » sur les outils de la Qualité, Sécurité, Environnement & du Lean Management.

Enfin, Daesign est une référence en matière de serious games. Grâce à une technologie très avancée et un système intelligent, CSP Formation propose, en stage intra-entreprise, un serious game sur l’entretien annuel.

 

CSP Formation, co-producteur de serious games avec Artefacto

Après plusieurs mois de collaboration, Artefacto et CSP Formation viennent d’achever un jeu « sérieux » sur le pilotage du changement intitulé « Le cas Stabilis ».

« Le cas Stabilis » est un cas d’entreprise présenté lors de la formation présentielle sur le thème « Piloter le changement ». Après la formation, CSP Formation met à disposition un support technique permettant au stagiaire de s’entraîner seul et d’évaluer ses acquis.

Le scénario de ce serious game repose sur l’histoire de Stabilis, une entreprise industrielle fictive qui, en raison d’un échec sur un projet client stratégique, doit opérer une réorganisation : changements de poste, rétrogradation, déménagement, etc.

« Le cas Stabilis » dure environ une heure. Tout au long de la partie, le stagiaire est amené à se poser les bonnes questions, les réactions de son interlocuteur dépendant directement de ses décisions.

A la fin du jeu, le stagiaire se voit proposer un CQFR (« Ce qu’il faut retenir ») et un score global lui permettant de s’évaluer sur les différents outils de pilotage du changement. Afin d’optimiser ses performances, le stagiaire a la possibilité de refaire des parties de jeu et ainsi d’améliorer son score.

CSP Formation a pris en charge la conception pédagogique de ce serious game, tandis qu’Artefacto s’est occupé de la partie technique. « Nous avons profité avec Artefacto de nos expertises mutuelles pour créer un module 100% adapté aux méthodes de CSP Formation. ‘Le cas Stabilis’ a pour objectif de faire acquérir au participant les clés du pilotage du changement, à savoir l’analyse, la stratégie, la mise en mouvement des hommes, en le plongeant dans un cas d’entreprise complet mettant en scène des acteurs virtuels. Chaque stagiaire est orienté dans le jeu en fonction de ses choix », commente Yann Coirault, Pilote de l’Innovation chez CSP Formation.

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire