Et si le bien-être au travail n’était qu’une imposture ?

par La rédaction

Ces derniers temps, nous avons beaucoup entendu parler de « bien-être au travail » ou encore de « qualité de vie au travail » et de nombreuses entreprises ont multiplié les dispositifs pour que les collaborateurs se sentent le mieux possible. Et si ce « bien-être » n’était qu’une fiction ? Explications !
Quotidiennement, les entreprises luttent pour que leurs collaborateurs soient les plus heureux au travail. En effet, entre le recrutement d’un manager du bonheur, la mise en place d’open-space, la possibilité de travailler de chez soi ou encore le respect vie-professionnelle/vie personnelle, chacune d’entre elles se mobilise comme elle peut. Néanmoins, les collaborateurs sont-ils tout de même heureux ? Heureux pas forcément, mais ces derniers sont moins stressés et surtout moins absents.
Bien évidemment, dans la mise en place de ces dispositifs, les entreprises y voient un grand intérêt : celui d’améliorer grandement la productivité des salariés !
Notez-le : certaines entreprises ont opté pour la luminothérapie ou encore l’organisation de séminaires ! D’une manière générale, le bien-être au travail va au-delà de la santé et du moral. Il se rapporte au sentiment d’épanouissement au travail ! Les entreprises ont aujourd’hui l’embarras du choix pour améliorer le quotidien de leurs collaborateurs mais lequel choisir ?
Pour certains auteurs, le bien-être n’est qu’une « arnaque » et cela est prouvé par de nombreux exemples. Le fait d’autoriser le télétravail même de manière ponctuelle, pousse les managers à demander aux collaborateurs de travailler encore plus. En réalité, cela masque ce qui peut être demandé « en contrepartie». Alors évidemment, certains collaborateurs ne sont pas dupes et savent ce qui se cache derrière.
D’ailleurs, et toujours pour ces mêmes auteurs, les absences n’ont jamais été autant en hausse depuis la mise en place, au sein des entreprises, de toutes ces techniques. Pour ces derniers, clairement, derrière le terme « travail » ne se cache pas forcément celui du bonheur. Certes, c’est une manière de voir les choses mais cela est la réalité !
De plus, à force de multiplier ces techniques, moralement, les salariés se mettent en tête automatiquement qu’ils sont malheureux au travail et cela procure donc l’effet inverse, celui du mal-être au travail !
En 2019 et plus que jamais, les entreprises pensent que construire une politique de bien-être au travail permet de réduire les risques psychosociaux ! Et ce qu’elles ne savent pas, c’est qu’elles peuvent faire pire que mieux ! D’ailleurs, il convient de préciser que si une entreprise utilise l’ensemble de ces techniques, cela veut bien signifier qu’elle est consciente des soucis existants au sein de cette dernière.
Certaines d’entre elles se rendent compte que les conditions de travail se détériorent de plus en plus et qu’il est plus urgent de réagir !
Notez-le : les entreprises se montrent de plus en plus humaines, du moins, elles essaient parfois en apparence !
Néanmoins, d’une manière générale, les entreprises peinent à comprendre une chose : le souhait des collaborateurs. Et tant que ce constat existe, elles auront beau multiplier les techniques, rien n’y fera ! Le bien-être au travail masque une réalité profonde et les entreprises ne veulent pas ouvrir les yeux !
Notez-le : le bien-être au travail est l’« hypocrisie » de l’existant selon certains auteurs !
En définitive, chaque personne a sa propre définition de la notion de bien-être au travail. Attention donc de ne pas tomber dans cette recherche primordiale de bien-être…
 
Yasmine BELHO

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire