Enjeux : de la e-reputation à l’entreprise ouverte

par La rédaction

Lors d’un déjeuner débat, Dream Group, agence dédiée à la communication corporate et RH, a souhaité le 18 mars dernier mettre en perspective la communication et le marketing RH et la démocratie directe qui s’est imposée aujourd’hui sur le net. Casino, le groupe Flo et Sephora, dont les pratiques en matière de tchat ou de blog RH sont avant-gardistes, ont partagé leurs expériences.

 

Tout finit toujours par se savoir. Les entreprises l’ont appris à leurs dépens ces dernières années. Aussi mieux vaut prendre le problème à bras-le-corps et se jeter dans l’arène. La démocratie directe s’est imposée sur le net et les entreprises ont tout intérêt à participer aux débats qui les exposent plutôt que de les subir. «  Nous sommes dans une ère de décloisonnement et il ne faut pas avoir peur d’aller vers les êtres humains », commence Didier Pitelet, président de Dreamgroup à l’initiative du débat. Les enjeux sont réels. Dominique Giraudier, président Groupe Flo, intervient : «  La restauration subit un fort turnover. Or, nous avons réalisé une étude qui montre que le taux de fidélisation des clients est corrélé à l’ancienneté des collaborateurs. L’homme, en contact direct avec le client, est par conséquent notre valeur la plus importante.» Le groupe Flo a par conséquent beaucoup œuvré pour prendre en considération ses salariés, actuels et futurs. Ses besoins en matière de recrutement sont de 4 à 5 000 personnes par an.
 
Une culture managériale
Philippe Canonne, DRH de Sephora, a lui aussi lancé son blog RH : « Nous sommes des entreprises de service et nos salariés sont en contact permanent avec les clients. La vraie question est de savoir si la présence sur le net ne concerne que les entreprises de services ou s’agit-il d’une question plus large. De prime abord, le blog RH peut paraître insignifiant. Les salariés écrivent sur eux, sur leurs métiers. D’autres leur répondent ou font des commentaires. L’intérêt est que nous avons mis en place un espace collaboratif. Un des problèmes actuels de l’entreprise est qu’il n’y a plus de visibilité sur ce que font les collaborateurs. Or, les salariés cherchent à être reconnus pour leur travail. Leur participation au blog se fait avec beaucoup de passion. Il permet une rencontre entre le travail des uns et l’avis des autres. Il est évident que pour que le blog marche, il faut au préalable une culture managériale qui s’y prête. » Pour Jean-Claude Delmas, DRH des hypermarchés et supermarchés Casino, « La première image de l’entreprise que les salariés voient est sur Internet. » Fort de ce constat, Casino a voulu renseigner au maximum les futurs recrues sur ses postes à pourvoir mais également sur les parcours de carrière possibles, les formations, les rémunérations… « Nous avons constaté que 80% des départs étaient la conséquence directe de mauvaises relations managériales et de problèmes d’éthique, témoigne le DRH, Aussi nous avons décidé il y a 7 ans de lancer notre blog RH. Au début nous étions timides car nous craignons les conséquences d’un discours trop transparent, trop sincère, puis nous nous sommes rendu compte que les propos tenus sur la Toile étaient repris par les managers. » Dominique Giraudier renchérit : « Une des angoisses du manager est d’être sûr que tous les collaborateurs auront la transmission des valeurs. L’encadrement intermédiaire transmet le sens de l’entreprise. C’est un élément fondamental pour le succès du management d’aujourd’hui et de demain. »
 
Un discours vrai
Didier Pitelet assure : « Il n’y a qu’un patron dans l’entreprise et il doit en porter le projet, l’âme. Tous les organismes sont concernés. La plupart du temps la tête est coupée du corps. Quel salarié peut parler de nos jours facilement de la marque de son entreprise et de sa stratégie ? Il y a un manque de visibilité, de vérité, que recherchent aujourd’hui les collaborateurs. Les nouvelles générations sont naturellement dans le partage, le réseau et possèdent les meilleurs outils de connexion digitale. »
Le président du groupe Flo est allé plus loin encore dans la démarche en organisant un tchat avec l’ensemble de ses collaborateurs. « En quelques minutes j’ai pris une grande claque car j’ai vraiment perçu ce qui se passait réellement au sein de mon entreprise, témoigne-t-il, Pour la première fois de ma vie, je me sentais en contact avec elle. J’ai constaté des problèmes managériaux, de harcèlement même. Nous avons donc décidé d’en organiser un second en impliquant cette fois-ci les managers. Là, j’ai dû répondre à des questions stratégiques, fondamentales sur l’entreprise et sur ses valeurs. Aujourd’hui j’essaie de mieux intégrer les managers dans le cercle d’initiés et c’est une très grande réussite. J’attends avec impatience le 3ème tchat ! » Pour Jean-Claude Delmas, la culture du maillot doit être omniprésente. Son site www.12000etreshumains.com va bientôt devenir www.35000etreshumains.com. Il insiste : « L’entreprise vit de l’intérieur. Si on ne prend pas la parole, les autres la prendront. Il existe à l’heure actuelle une multitude de blogs qui relatent ce qui se passe au sein de l’entreprise. »
Savoir ce qui se passe dans les murs est une chose. Reste à voir maintenant comment les politiques RH vont être repensées après une prise de conscience de l’ensemble des acteurs concernés, managers et dirigeants, de la réalité de leur entreprise, de ses atouts, de ses défaillances. Une histoire qui en est à ses frémissements.
 
 
Christel Lambolez
 

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire