Emploi des personnes en situation de handicap : 6 nouvelles mesures annoncées

par La rédaction

La ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion Elisabeth Borne a récemment annoncé 6 nouvelles mesures pour favoriser l’emploi des personnes en situation de handicap. Présentées lors de la semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées, du 16 au 22 novembre 2020, ces mesures visent à intégrer et valoriser les compétences des travailleurs handicapés au sein des entreprises, au même titre qu’à tout un chacun.  Ces initiatives sont d’autant plus importantes à souligner dans un contexte de crise, particulièrement difficile à vivre pour les plus fragiles. Retour sur ces 6 mesures pour faciliter l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap.

Emploi des personnes en situation de handicap : zoom sur les 6 mesures

1. Dès 2021, les réseaux Pôle emploi seront rapprochés des réseaux des organismes de placement spécialisés, Cap Emploi, afin d’assurer un lieu spécifique d’accompagnement, pour accueillir à la fois les demandeurs d’emploi en situation de handicap et les employeurs.

2. Le gouvernement a assuré que la prime de 4000€ d’aide à l’embauche des personnes en situation de handicap sera prolongée jusqu’au 30 juin 2021. Créée lors du plan de relance, cette aide à la mobilisation des employeurs pour l’embauche des travailleurs handicapés (AMEETH) s’élève à 4000€ par salarié : elle est versée à l’employeur tous les trimestres. Pour en bénéficier, trois conditions :  les entreprises doivent embaucher une personne en CDI, en CDI intérimaire ou en CDD pour une période d’au moins trois mois, la rémunération doit être égale ou inférieure à deux fois le SMIC et l’entreprise ne doit pas avoir licencié un travailleur sur le même poste depuis le 1er janvier 2020.  L’aide initialement prévue pour toute embauche du 1er septembre au 28 février, est donc prolongée jusqu’en juin.

3. 68 millions d’euros seront alloués à la transformation des Entreprises adaptées, ces entreprises qui ont la spécificité d’employer minimum 55% de personnes handicapées parmi leurs effectifs. Le fonds d’accompagnement de transformation des entreprises adaptées permet d’allouer plusieurs types d’aides, telles que des aides pour investir dans la création ou l’extension d’un établissement ou une optimisation dans le processus de production.

4. Le dispositif d’appui “Emploi accompagné” bénéficiera de 15 millions d’euros pour se développer.  Ce dispositif mis en place en 2016 permet au travailleur handicapé d’avoir un accompagnement médico-social et un soutien à l’insertion professionnelle.Ce dispositif peut être sollicité par le travailleur tout au long de son parcours professionnel, lorsqu’il le souhaite, lui facilitant par exemple l’accès un bilan de compétences, mais lui offrant aussi la possibilité d’une intermédiation entre le lui-même et son employeur, et d’un nouvel aménagement des bureaux si besoin.

5. Les jeunes ne sont pas oubliés. L’accès à l’apprentissage sera facilité pour tous les jeunes. Pour cela, les règles de prise en charge des financements nécessaires seront harmonisées. En 2019, ils n’étaient que 4 000 apprentis en situation de handicap à entrer chaque année dans l’apprentissage, soit 1,3% sur 305 000 entrées. Pour que les jeunes en situation de handicap aient les mêmes chances que tous les autres jeunes apprentis, depuis le 1er janvier 2019, les 965 centres de formation des apprentis en France ont l’obligation de nommer un référent handicap.

6. La sensibilisation continue auprès du grand public. Dès juillet 2021, toutes les certifications professionnelles prendront en compte le handicap pour assurer à toutes les personnes handicapées que leur entourage professionnel est sensibilisé à leur situation.

 
La rédaction de myRHline

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire