Comment la crise influe sur la gestion de carrière

par La rédaction

Mobilité interne, gestion des talents, perspectives d’évolution… la gestion de carrière souffre de la crise à bien des égards. Comme cela était prévisible, les plans de carrières de très nombreux collaborateurs ont été revus. Parfois, ce qui devait déboucher sur une promotion s’est soldé par un licenciement économique… tel est l’impact de la crise sanitaire du Covid-19. Alors comment cette crise inédite influe-t-elle sur la gestion de carrière ?

Une gestion de carrière plus individualisée que jamais

La crise n’a pas été vécue de la même manière par l’ensemble des entreprises et leurs collaborateurs. Pour certains salariés, l’activité s’est arrêtée brutalement alors que pour d’autres, le travail s’est intensifié. Pour certains, la période a été plutôt bien vécue, avec un passage réussi au télétravail et un rythme soutenu, pour d’autres ce fut une période compliquée.

Une chose est certaine, la crise a permis à chacun de réfléchir à son activité et au sens qu’elle a pour soi. Ce processus de réflexion a parfois suscité des vocations, comme pour ces nouveaux artistes, entrepreneurs et indépendants qui ont choisi de quitter le monde de l’entreprise pour vivre une autre aventure.

Mais le fait est que la crise a imposé une gestion de carrière totalement réinventée côté RH : quand l’entreprise a moins de besoins, moins de demandes et moins de budgets, elle doit revoir sa masse salariale et travailler autrement avec ses collaborateurs.

Gestion de carrière : les différentes perceptions de la crise

Lorsqu’un tel choc survient, les individus et les carrières sont impactés différemment. Pour observer ces ressentis, particulièrement sur la notion de sens au travail, The Conversation a réalisé 25 entretiens avec des salariés en contrat à durée indéterminée (CDI) en équilibrant les générations et le genre.

La crise comme confirmation

En ayant déjà identifié le sens du travail et son rôle, le collaborateur confirme son état d’esprit et son désir d’évoluer sur son poste dans son entreprise est renforcé.

La crise comme rupture

Si le collaborateur pensait être utile dans la société, la crise a parfois changé la donne. Certains se sont aperçus que leur métier n’avait finalement pas autant de sens et d’impact qu’ils le pensaient.

La crise comme remise en cause

Ici, ce sont les décisions et actions de l’entreprise qui génèrent une remise en cause. Le collaborateur doute et revoit son plan de carrière avec ses RH, quitte à envisager un départ.

La crise comme révélation

Enfin, il y a les salariés qui ont réalisé que leur travail avait bien plus de sens et d’importance qu’ils ne le pensaient.

Vers une gestion de carrière plus efficiente de la part des RH et des entreprises ?

En cette sortie de crise, il semblerait selon les Echos Executives que la priorité des DRH soit de communiquer et d’accompagner les collaborateurs sur la reprise. L’objectif : instaurer des pratiques de travail plus pérennes, une gestion de carrière de plus grande proximité et une profonde transformation (notamment digitale) pour mieux protéger les salariés.

Si un objectif majeur de la DRH est aujourd’hui de rassurer les collaborateurs sur la pérennité de l’entreprise à moyen terme, les collaborateurs restent sur la réserve. Ils sont encore nombreux à attendre d’être fixés sur cette santé économique, ce qui complique encore la gestion de carrière en environnement incertain.

Brice SCHWARTZ

Articles RH relatifs

1 commentaire

DRISS juin 18, 2021 - 10:12

Merci c TRES INTERESSANT BIEN CORDIALEMENT,

Répondre

Laisser un commentaire