Créer un million d’emplois en cinq ans : et si c’était possible ?

par La rédaction

 

Si fin 2013, le président du Medef, Pierre Gattaz, promettait la création d’un million d’emplois en cinq ans, en transformant les baisses de charges promises par le pacte de responsabilité en créant des emplois, le cabinet de conseil McKinsey vient de publier une étude sur les nouvelles réformes à engager pour réussir ce pari audacieux. Zoom sur ce rapport intitulé « Dynamiser le marché du travail en France pour créer massivement des emplois ».

 

Créer un million d’emplois, d’ici à 2018, serait donc possible ! C’est en tout cas ce qu’affirme une étude réalisée par le cabinet de conseil McKinsey, à laquelle des dirigeants et DRH de grands groupes, des économistes de renom et des représentants des fédérations patronales ont contribué.  Pour réussir ce pari, si ces derniers s’appuient sur le crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) et sur le pacte de responsabilité, ils invoquent également de nouvelles réformes et mesures qui seraient à même de relancer l’emploi. Parmi elles : l’ouverture des magasins le dimanche, l’assouplissement du temps de travail des cadres, le développement du télétravail, la réduction des normes obligatoires et des autorisations préalables dans la restauration et l’hôtellerie (…). Selon l’étude, ces recommandations permettraient de booster l’emploi, notamment dans des secteurs déjà porteurs qui seraient d’autant plus à même de recruter, voire de créer de nouveaux postes.

 

Les nouvelles technologies et la distribution en première ligne

En tête d’affiche, le secteur des nouvelles technologies, d’ici à 2018, pourrait porter jusqu'à 222 000 créations d’emplois, dont 69 000 proviendraient directement de la mise en pratique des mesures préconisées, dont la réduction du temps de travail de ses acteurs.  En seconde ligne, le secteur de la distribution, dont 60 000 emplois devraient voir le jour d’ici 2018, pourrait développer pas moins de 155 000 autres emplois supplémentaires, à condition d’intégrer plus de flexibilité. L’ouverture des magasins le dimanche, une mesure recommandée par le rapport de McKinsey et à laquelle se déclarait favorable, il y a quelques semaines Laurent Fabius, le ministre du Commerce extérieur, s’avérerait être un levier décisif pour déployer l’activité économique du secteur. La simplification des règles d’urbanisme commercial ou encore la labellisation des formations qualifiantes dans la distribution seraient aussi porteurs. Enfin le domaine de la construction, s’il répondait à des mesures évoquées dans l’étude, comme l’assouplissement des règles foncières et l’accélération de la rénovation thermique des bâtiments, permettrait la création de 200 000 postes, d’ici à 2018.  

 

L’ensemble de la population bénéficierait de ces emplois  

Si les recommandations de McKinsey étaient suivies, elles toucheraient l’ensemble de la population, les emplois qualifiés tout comme les moins qualifiés. D’ailleurs d’autres secteurs comme la restauration, les services à la personne, le transport (…) seraient vecteurs d’emplois. Aussi, si l’étude comptabilise la création d’un million de postes, son estimation tient compte des destructions d’emplois qui toucheraient d’autres domaines d’activités. Parmi eux : les services manufacturiers (- 135 000 postes), où encore la finance et les assurances, (- 87 000 emplois). Reste à savoir si l’étude de McKinsey, en adéquation avec les propositions du Medef trouvera écho auprès du gouvernement. Affaire à suivre… 

 

Gérald Dudouet

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire