La crise du Covid-19 va-t-elle rebattre les cartes du rôle de la fonction RH dans l’entreprise ?

par La rédaction

myRHline a mené une enquête auprès de la fonction RH (1), du 8 au 26 juillet 2020, concernant la motivation et l’engagement des professionnels des ressources humaines en France.

Les professionnels des ressources humaines et leur entreprise

Aujourd’hui 62 % des RH font confiance à leurs dirigeants concernant les décisions à prendre en matière de crise sanitaire. En 2018, ils n’étaient que 49 % à faire confiance en leurs dirigeants. La crise sanitaire semble avoir renforcé les liens entre les directions des ressources humaines et les directions générales, qui ont travaillé main dans la main depuis le mois de mars pour faire face à une situation inédite.

Selon l’étude, 52 % des professionnels des ressources humaines ont la sensation que l’entreprise se donne les moyens de ses ambitions. C’est 6 points de plus qu’en 2018 (46%) qui manifestent un regain de confiance. L’indicateur concernant les moyens mis à disposition pour la fonction RH progresse également de + 5 points. Pour 30 % des sondés en revanche, la direction des ressources humaines fonctionne en sous-effectifs.

Les directions générales ont-elles enfin pris conscience de l’importance de la fonction RH ? 

Les salariés de la fonction RH ont dû faire front pendant la crise : mise en place du télétravail dans l’urgence, gestion des dispositifs de l’état (chômage partiel, arrêt maladie…), soutien aux salariés en difficultés et surtout, révision de l’ensemble des processus.

En 2019 , l’enquête Cegos radisocopie DRH révélait que la fonction RH consacre ¼ de son temps à traiter de l’administratif. Pourtant la fonction RH continue à se professionnaliser et les RH le ressentent. Pour preuve : les professionnels RH sont 70 % (64 % en 2018) à indiquer qu’ils travaillent avec des personnes compétentes et qu’ils peuvent à 64 % (56% en 2018) compter sur le soutien de leurs collègues en cas de besoin.

N’est-il pas temps de donner les moyens nécessaires à cette fonction qui prouve en ce moment devoir être sur le devant de la scène dans l’entreprise ? La fonction RH est au cœur des questions de moyens humains, de développement des talents et des projets de transformation(transformation digitale notamment) dans l’entreprise.

Une fonction RH plus écoutée en 2020 ?

Les RH beaucoup se sentent plus écoutés par leur direction en 2020, avec une progression de +10 points par rapport à 2018, 66% des professionnels RH se sentent considérés par leur management, contre 56% en 2018.

La crise sanitaire y est-elle pour quelque chose ? L’optimisme voudrait en effet que les directions générales continuent à développer et pérenniser le rôle pivot de la fonction RH dans l’entreprise.

Mais si la fonction RH doit relever un défi majeur dans l’entreprise, c’est bien celui d’être à l’écoute de ses salariés. Toujours selon le baromètre Cegos, en 2019, les salariés n’accordaient qu’une note de confiance de 5,5 sur 10 à leur DRH. Difficile de leur jeter la pierre lorsque l’on constate que la fonction RH n’a pas toujours bonne presse. De récentes affaires publiques en témoignent, comme la récente affaire Ubisoft. Même la culture populaire ne lui rend pas vraiment justice, comme dans le film corporate, qui décrie la fonction RH.

Les RH : coupables ? Ou les RH derniers remparts avant la direction générale ?

La crise sanitaire est passée par là, mais les cartes ont-elles été rebattues pour autant ? Pas sur, car les salariés après le discours de réassurance leur équipes RH, entendent désormais parler de licenciement. Récemment, le DRH de Mercedes prenait la parole pour évoquer la question.

Il n’existe qu’une solution pour que la fonction RH soit reconnue : le soutien de la direction générale. La fonction RH pourrait s’apparenter à la relation Président de la République et Premier ministre, c’est une fonction fusible.

Comment les RH voient-ils leur rôle dans l’entreprise ?

Les professionnels RH sont des passionnés, 75 % (contre 61 % en 2018) ont un réel intérêt pour les missions qui leur sont confiées dans l’entreprise. 72 % (62% en 2018) ont le sentiment que le travail qu’ils fournissent est important pour l’entreprise et 83 % (contre 73 % en 2018) assurent donner le meilleur d’eux même dans l’entreprise.

Mais le coronavirus a entamé le moral des troupes, car si l’on a chanté les louanges de certains professionnels pendant la crise, la fonction RH a été quelque peu oubliée. Pourtant, comme un couteau suisse de l’entreprise, elle a dû gérer l’incertitude et faire face pour éviter l’isolement des salariés et la perte de repères.

Aujourd’hui, 72% des RH sont fatigués voir épuisés par l’épisode de la crise sanitaire. Paradoxalement, ils sont plus motivés dans leur fonction et montrent plus d’engagement, même si le chiffre reste élevé avec 52 % des RH qui envisagent de quitter leur entreprise d’ici fin 2020, c’est 10 points de moins qu’en 2018.

Le Coronavirus a resserré les rangs en entreprise et les RH l’ont bien compris, c’est une opportunité de pérenniser leur position dans l’entreprise. Une position à la table de la direction générale, de conseil stratégique et plus d’exécutant administratif. Car dans les semaines et mois à venir, il ne sera pas question de se demander s’il manque quelques centimes sur la fiche de paie des salariés, mais d’accompagner la restructuration des entreprises. La DRH sera le chef d’orchestre de l’upskilling et du reskilling.

Christophe PATTE

(1) Enquête myRHline menée du 8 au 26 juillet 2002 (enquête RH en ligne)

  • 627 professionnels RH ont répondu
  • Age moyen des répondants 38 ans
  • 60% de manager RH – 40 % de non managers
  • Ancienneté dans le fonction RH
  • + 10 ans : 42 % – de 5 à 10 ans : 21 % – de 1 à 5 ans : 30 % – moins d’1 an : 7 %

Articles RH relatifs

1 commentaire

Laisser un commentaire