Confinement et risques psychosociaux, comment les entreprises doivent-elles se comporter ?

par La rédaction
.

Depuis le 11 mai, certains salariés sont revenus sur leur lieu de travail. Certains reviennent inquiets ou angoissées et pour cause : confinement et risques psychosociaux sont étroitement liés. Comment les entreprises doivent-elles y faire face ? Quelles sont les étapes à suivre pour accompagner les salariés ?

Organiser la reprise d’activité après le confinement

La préparation de la reprise d’activité est primordiale face à la situation particulière de pandémie liée au Covid-19. Il revient aux entreprises de prévoir dans leur process de reprise, un volet psychologique en complément du risque infectieux car la période de confinement fut particulière pour tous. Chaque étape de la reprise doit être réalisée en associant impérativement les salariés ainsi que les représentants du personnel. Certaines entreprises ont réussi à maintenir un dialogue social constructif, ce ne sera donc pas complexe pour ces dernières. Pour d’autres, il convient obligatoirement d’agir par étape. Les services de santé au travail sont mobilisés activement non seulement dans la lutte contre le Covid-19 mais également, en tant que renfort auprès des entreprises.

Dernièrement, les entreprises ont dû mettre en place des mesures de prévention bien spécifiques dans le but de prévenir les risques de contamination du Covid-19 qui ont un impact sur l’organisation du travail et sur le « collectif ». Les entreprises ont aujourd’hui le devoir d’être attentives à ce que cette situation n’engendre pas des tensions ou des difficultés quelconques.

Par ailleurs, la situation créée par le Covid-19 est anxiogène. En effet, c’est la première fois que les salariés se sont trouvés confinés et cela a entrainé de nombreuses répercussions sur la santé mentale des salariés : l’anxiété, la dépression ou encore la perte des relations sociales. L’ensemble de ces éléments doit impérativement être pris en compte par l’employeur avant d’entamer la reprise. Il doit garder à l’esprit que la peur de la maladie est toujours là. Enfin, le télétravail a pu avoir des effets négatifs notamment par rapport au fait que sa mise en œuvre n’avait pas été préparée mais aussi parce qu’il fallait concilier vie personnelle et professionnelle. C’est donc toute l’organisation du travail qu’il faut revoir avec beaucoup de précaution.

Dans tous les cas, la communication est indispensable dans ce contexte particulier.

Communiquer avec les collaborateurs autour du confinement et des risques psychosociaux

Le retour au travail, après presque deux mois de confinement, n’est possible que si les salariés se sentent en confiance dans le fait que leur santé soit protégée. Le dialogue social devra être plus que jamais au rendez-vous et l’employeur doit recréer la « confiance » de ses collaborateurs. Ainsi, une communication transparente et loyale est attendue pour réussir la reprise d’activité.  La période de confinement a généré de la solitude pour certains et cela peut conduire à un sentiment d’exclusion.

A cet effet, les managers ont également un rôle considérable dans la mise en œuvre de cette reprise dans le but de créer un climat sain et surtout pour rassurer leurs équipes. Aussi, il est recommandé aux entreprises de prendre le temps avec chacun des collaborateurs car ces derniers n’auront pas vécu cette situation de la même manière. Prendre le temps de les écouter sera la clé pour avancer sereinement. En effet, cela permettra de relever les situations individuelles compliquées et de les prendre en charge par la suite, voire de faire appel à la médecine du travail.

Enfin, il convient d’informer les collaborateurs en fournissant des éléments factuels de la situation de l’entreprise à date, que ce soit d’un point de vue économique ou encore organisationnel. Les rumeurs vont très vite et seule une communication en temps et en heure enlèvera les craintes des collaborateurs.

Réaliser un retour d’expérience d’après confinement

Il est intéressant pour les entreprises de dresser un bilan post confinement et surtout de ne pas faire comme s’il ne s’était rien passé. Tout doit être discuté : ce qui a bien fonctionné, comme ce qui ne l’a pas été. Certes, la période de confinement n’a pas été facile pour les entreprises et surtout a engendré quelques bouleversements mais les choses positives doivent être mises en avant. Rassurer les salariés sera également impératif. Il convient également d’insister sur l’engagement que ces derniers ont pu avoir durant cette période. C’est l’occasion de faire un point sur les nouvelles méthodes d’organisation du travail qui se sont imposées à tous en un temps record pendant le confinement. Cette analyse permettra de restaurer le collectif de travail et d’apprendre de cet événement inédit qui a bouleversé à jamais les organisations de travail de toutes les entreprises

Yasmine BELHO

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire