Comment refuser correctement une candidature ?

par La rédaction

Refuser une candidature est un moment délicat pour un recruteur, au point que certains préfèrent ne pas répondre ou envoient une phrase toute faite. Comment s’y prendre pour refuser une candidature de façon correcte ?

« Malgré toutes les qualités évidentes que présente votre candidature, celle-ci ne correspond pas au profil que nous recherchons ». Voici la phrase que bon nombre de candidats reçoivent par courrier ou email après avoir postulé à un emploi. Ce genre de réponses génère une grande frustration chez les candidats qui non seulement ne peuvent pas se remettre en question car ils n’ont pas connaissance des points à améliorer mais considèrent aussi que ces réponses « toutes faites » correspondent à un manque de respect de la part du recruteur.

Cette phrase type est envoyée par la plupart des recruteurs, de façon assez impersonnelle. Mais existe-t-il des façons plus qualitatives de refuser une candidature ?

 

Première étape pour refuser une candidature : répondre

S’il est une chose que les candidats apprécient moins qu’une réponse toute faite, c’est l’absence de réponse. Alors qu’elle envoient parfois des centaines de CV, certaines personnes ne reçoivent de réponse que quelques semaines, voire mois, plus tard.

Selon une étude réalisée par LaSuperAgence, 65% des candidats disent n’avoir « jamais reçu » ou « rarement » de réponse à leur demande. Ainsi, même un email automatique sera préférable à une absence de réponse pour que les candidats soient fixés sur leur demande de poste.

Toujours selon LaSuperAgence, 60% des employeurs interrogés ont déjà lu des commentaires négatifs en ligne sur leur processus de recrutement. Alors que les candidats se renseignent en ligne avant de postuler, il est indispensable de soigner sa marque employeur en ne laissant pas une candidature sans réponse.

 

Faut-il vraiment justifier un refus ?

D’un point de vue légal, rien n’oblige une entreprise à justifier un refus de candidature. Cependant, il est plus sécurisant au niveau juridique d’envoyer un refus à un candidat que de ne pas répondre à une demande de poste car, dans certains cas, le candidat peut accuser l’entreprise de discrimination à l’embauche. Il s’agit certes d’un fait rare mais une telle situation avait eu lieu en 2011.

Il est bien évidemment quasiment impossible de justifier un refus auprès des centaines de personnes qui envoient un CV. Cependant, lorsqu’il ne reste qu’une poignée de candidats, l’effort sera apprécié.

Il faut cependant veiller à la façon dont vont être formulées les raisons du refus en veillant à ne pas faire de discrimination. Ainsi, une phrase comme « vous êtes trop jeune » devra être remplacée par « nous recherchons quelqu’un ayant au moins 10 ans d’expérience pour ce poste. »

 

Quelles sont les raisons de refuser une candidature ?

Les précisions écrites dans l’offre d’emploi doivent servir de base au refus de candidature. En se référant à l’offre, le recruteur doit souligner quels sont les critères fixés au préalable que le candidat ne remplit pas, comme par exemple le nombre d’années d’expérience. Pour les éléments moins factuels, comme les compétences concernées, l’explication peut s’avérer plus délicate mais doit néanmoins figurer dans la réponse au candidat.

Enfin, si la candidature reçue correspond aux critères de l’entreprise mais qu’un autre candidat a été choisi, il est possible de mettre en avant les différences subtiles qui ont conduit le recruteur à choisir un candidat plutôt qu’un autre.

 

Comment formuler un refus par email ?

Pour que le candidat garde une bonne image de l’entreprise, il est important d’inclure certains éléments dans l’email de refus :

  • Remercier le candidat : expliquer que l’entreprise est ravie de l’intérêt du candidat, même si ce dernier n’a pas été retenu, et lui signifier qu’il ne doit pas hésiter à postuler ultérieurement à un poste qui correspondrait davantage à ses compétences.
  • Être honnête : expliquer de façon synthétique mais directe les raisons du refus sans trouver de fausses excuses. Il faut aussi laisser entendre qu’il s’agit d’un non ferme et définitif pour ce poste à l’instant T.
  • Soigner les explications : il n’y a rien de pire pour un candidat que de ne pas comprendre les raisons de sa non-sélection. Le traditionnel « votre candidature ne correspond pas à ce que nous recherchons » est bien trop flou et il faut argumenter, souligner ce que l’entreprise recherche et insister sur les compétences ou expériences qui font défaut au candidat.

Il est donc très important de justifier les raisons du refus d’un candidat, non seulement pour améliorer la marque employeur mais aussi pour clore le processus et redonner de la motivation au candidat.

 
La rédaction de myRHline

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire