Comment déceler les symptômes du burn-out et anticiper l‘épuisement professionnel ?

par La rédaction

Malgré des symptômes du burn-out évidents chez certains collaborateurs, ce syndrome est encore vu comme quelque chose de tabou par l’entreprise, ou de honteux par la personne qui en souffre. A l’heure où le télétravail bat son plein, dans une société toujours plus rapide, où les frontières entre vie personnelle et professionnelle sont de plus en plus floues, le burn-out touche de nombreux collaborateurs. En France, pas moins d’un cadre sur deux estime avoir déjà fait un burn-out. Quels sont les symptômes de cet épuisement professionnel et comment les entreprises peuvent-elles anticiper au mieux ce phénomène ?

 

Burn-out symptômes !

D’après l’OMS, le burn-out, ou épuisement professionnel, “est un syndrome conceptualisé comme résultant d’un stress chronique au travail qui n’a pas été correctement géré”.  Toujours d’après l’OMS, ce syndrome se caractérise par trois éléments principaux : “un sentiment d’épuisement”, “du cynisme ou des sentiments négativistes liés à son travail” et “une efficacité professionnelle réduite”. En général, le burn-out est la conséquence d’une triple perte : de contrôle, de motivation et de sens. C’est lorsque la personne a trop puisé dans ses ressources qu’une immense fatigue se fait sentir. D’après une étude récente, il s’agit de trois fatigues différentes qui se superposent : 

  • La fatigue physique (tension musculaire, problèmes d’insomnie, problèmes intestinaux, douleurs à la nuque et aux épaules)
  • La fatigue émotionnelle (anxiété, irritabilité, susceptibilité)
  • La fatigue cognitive (difficulté à être productif et efficace, à se concentrer, à se mettre au travail)

L’important est de savoir déceler l’arrivée d’un burn-out, les symptômes du burn-out avant qu’il ne soit trop tard, de prévenir plutôt que guérir. Pour anticiper au mieux le burn-out, il faut savoir que l’individu passe par plusieurs phases :

  • La phase d’alarme, dûe à un surinvestissement, où le stress se manifeste
  • La phase de résistance
  • La phase de rupture et de désillusion : où l’impatience, l’irritabilité, la déception et le cynisme entrent en jeu. Le mal-être au travail contamine alors la vie privée.
  • La phase d’épuisement total, le burn-out : souvent révélé par un événement marquant, une incapacité soudaine à travailler.

Comment prévenir le burn-out chez les salariés ? 

Burn-out symptomes : identifiez les rapidement pour trouver la parade et mieux conseiller vos managers et collaborateurs !

C’est à la fois à l’entreprise et à l’individu de veiller à ne pas sombrer dans cet état de grande fatigue. D’après The Conversation, il s’agit d’encourager les employés à récupérer, c’est à dire à “trouver du temps et de l’espace pour soi, une sphère déconnectée de tout ce qui a rapport au travail ou au stress. Récupérer, c’est réaligner nos réponses physiologiques comme le cortisol (l’hormone clé du stress) à leur niveau initial.” Pour cela, il y a plusieurs types de récupération : la récupération interne (au coeur de la journée, faire des pauses, s’isoler pour mieux se concentrer, couper les notifications) et la récupération externe (faire des activités pour se changer les idées et se détendre après le travail, hors du bureau).

Privilégier des managers de proximité offre également la possibilité à l’entreprise de prévenir le syndrome. Si les managers sont présents, s’ils accompagnent leur équipe sur la durée et s’ils sont à l’écoute, il est bien plus facile de détecter un mal-être éventuel chez l’un des collaborateurs.  Il s’agit aussi d’être doublement attentif aux personnes plus vulnérables, qui ont tendance à se surinvestir, qui s’isolent ou changent d’attitude. Le présentéisme par exemple, peut être l’un des premiers symptomes du burn-out. Car c’est bien le rythme de travail, l’atmosphère du lieu de travail et l’équipe qui jouent un grand rôle : dans un climat de surcharge de travail ou de sur-sollicitation, le salarié sera plus propice à développer du stress, des problèmes de concentration et de l’irritabilité.

A lire pour aller plus loin sur le sujet :

 

Philippine SANDER

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire