Comment faciliter le retour d’un salarié victime d’un burn out ?

par La rédaction

Plus d’un salarié sur deux est en situation de fragilité professionnelle ou personnelle. Les salariés sont donc très souvent victimes de burn out dans leurs entreprises. Cependant, lorsqu’ils arrivent à se reconstruire, le risque de rechute est encore élevé. Pour l’entreprise, il est important d’accompagner le salarié et lui proposer des solutions pour qu’il reprenne goût en douceur à son travail.
 

Rendre le poste de travail plus ergonomique

 Le salarié victime de burn out sort d’une période stressante et angoissante dans sa vie. Le retour en entreprise peut s’avérer être un parcours du combattant. Ainsi, il convient de rendre l’environnement de travail plus agréable pour le salarié. Un bureau plus sobre, plus pratique pour le salarié peut lui permettre de reprendre confiance en lui. En effet, il faut retirer les éléments superflus du poste de travail et permettre au salarié une plus grande accessibilité au matériel ou aux outils professionnels.
 

Mi-temps thérapeutique ou télétravail 

Un collaborateur victime d’un burn out souhaitera reprendre en douceur. En effet, il peut ressentir le besoin d’être un peu plus chez lui dans un lieu où il a confiance. Le service RH peut proposer au salarié un aménagement de ses horaires. Soit en lui proposant un contrat à mi-temps à but thérapeutique pour le reconditionner progressivement au rythme de l’entreprise.
Soit en proposant le télétravail, ce qui permet au salarié de travailler de chez lui dans un espace de confiance tout en restant productif pour l’entreprise. Cette solution doit être évidemment concertée avec le salarié et peut être demandée par le médecin du collaborateur.
 

Bilan de compétences et formation continue

Le salarié souhaite savoir où il en est après son burn out. Faire un bilan de compétences permet de le rassurer sur ce qu’il sait faire, sur ce qu’il veut faire et sur ce qu’il pourra faire. De plus, c’est un moyen d’envisager avec lui une formation continue pour qu’il s’adapte aux compétences nouvelles de l’entreprise. En effet, durant son absence, le salarié risque d’avoir manqué des compétences et des aptitudes nouvelles demandées par l’entreprise à son poste.
Eventuellement, le RH peut proposer au salarié un congé de formation pour qu’il puisse se former à de nouveaux outils avant de réintégrer l’entreprise. Un bon moyen pour que le salarié retrouve un intérêt pour son travail sans stress.
 

Pension d’invalidité ou statut de travailleur handicapé dans certains cas

 Dans les cas de burn out plus important, il est possible de proposer une pension d’invalidité au salarié. En effet, il est possible que sa maladie soit plus importante que prévue et l’empêche totalement de travailler et de se concentrer. Le salarié peut prendre également le statut de travailleur handicapé.
En effet, le burn out peut être tellement sérieux qu’il provoque certains handicaps physiques du salarié. Lui reconnaître le statut de travailleur handicapé lui montre que sa maladie est prise au sérieuse par l’entreprise. De plus, elle permet de l’accompagner et de favoriser sa reconstruction progressive suite à son burn out.
 
Timothée Decaudin

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire