Quels avantages y a-t-il à contribuer au bien-être des salariés sur le lieu de travail ?

par La rédaction

Les pratiques de travail, la culture, les programmes de bien-être et les relations entre les individus sont des facteurs déterminants qui permettent aux salariés de se sentir valorisés et soutenus dans leurs fonctions. Ces facteurs ont également le pouvoir d’agir au niveau de la santé de chaque individu, sur son bien-être, sur sa productivité et donc… sur la profitabilité de l’entreprise à terme. Quels avantages y a-t-il à contribuer au bien-être des salariés sur le lieu de travail ?

Pourquoi le bien-être des salariés est-il important ?

Les DRH et les responsables d’entreprises le savent : remplacer un salarié après son départ génère un coût important en matière de recrutement, d’embauche et de formation. Parallèlement à cela, les sociétés dans lesquelles les salariés se sentent bien parviennent à réduire leur taux de rotation du personnel jusqu’à 87 %. Selon une étude menée par une entreprise américaine spécialisée dans la gestion du management, la gestion des ressources humaines et des statistiques, Gallup Organization, il existe une forte corrélation entre l’implication des salariés et l’augmentation de l’absentéisme, du présentéisme (c’est-à-dire la présence d’un salarié sur son lieu de travail, alors que son état physique ou psychique, voire sa motivation, ne lui permettent pas d’être pleinement productif), les mauvais résultats de performance de l’entreprise et la productivité globale. À ce titre, le bien-être au travail s’impose désormais comme un enjeu majeur à de nombreuses entreprises et multinationales qui en comprennent les tenants et les aboutissants.

Le programme de bien-être des salariés s’inscrit comme une action essentielle à mener impérativement et immédiatement par tout entreprise qui réalise la valeur de la santé et du bien-être de leurs salariés.

Les cinq piliers du bien-être des salariés

Lorsque l’on considère le bien-être des salariés de manière holistique, il convient de prendre en compte cinq axes principaux :

  • Le bien-être physique
  • Le bien-être émotionnel
  • Le bien-être social
  • Le bien-être financier
  • La carrière dans sa globalité

Réalisant l’importance de chacun des éléments ci-dessus sur la productivité des salariés, 96 % des entreprises australiennes faisant partie des sociétés « Best Practice » – celles qui sont montées en exemple à travers le pays – ont mis en place des initiatives liées à la santé et au bien-être de leurs salariés.

Les entreprises qui font preuve d’innovation vont même jusqu’à mettre en place des actions à but préventif, prenant en compte l’ensemble des aspects mentionnés plus haut (émotionnel, social, financier et la carrière des individus). Les organisations sont de plus en plus nombreuses à accorder une partie de leur budget RH habituellement consacré à l’apprentissage et au développement, au management de talent et à la rétention des individus, à des programmes liés à la santé et au bien-être.

Comme dans tout type de relation, celle qui lie l’employeur au salarié repose sur un respect mutuel et sur la confiance. En se préoccupant de leur santé et de leur bonheur au travail, les entreprises parviennent à valoriser chaque individu et à lui démontrer à quel point il est un élément important de l’organisation dans son ensemble.

Un programme de bien-être des salariés ne peut pas fonctionner de manière autonome. L’engagement, la motivation, le soutien est une approche stratégique sont les clés de succès du programme. En impliquant les salariés dans la solution à mettre en place, un programme de bien-être préventif peut avoir des conséquences positives sur le style de vie et sur le comportement des salariés sur le long terme et donc sur la productivité et l’image de l’entreprise dans son ensemble.

Marilyn GUILLAUME

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire